Voyage culinaire au Canada

A la suite de mon article sur notre voyage au Canada, je me devais de faire un focus sur une chose qu’on adore, découvrir les traditions culinaires du pays !

Mis à part la nourriture de tous les jours, celle des supermarchés (fromage, viande, soupes, conserves, crèmes desserts, plats préparés…) qui n’est vraiment pas top, il y a quand même des belles choses 🙂

Commençons par les petits déjeuners ou les brunchs. Au Canada, ils servent des PILES de pancakes ENORMES, comme ci-dessous avec une garniture chocolat fondu – banane rôtie – noix de coco + une p’tite sauce avec du sucre d’érable et du beurre. Très (trop) copieux et à tomber !

IMG_1297Le petit déjeuner dit « du trappeur » ou « de la cabane à sucre » selon le restaurant est plutôt majoritairement salé, et consistant ! Comme ici avec pancakes au sirop d’érable, pommes de terre au four, pulled pork (mmmmhhhh), oeufs miroir, haricots au sirop d’érable, et un genre de pâté. Trop bon mais là encore je n’ai pas pu finir !

IMG_1296 IMG_1555Les œufs Benedict sont également une vraie tuerie : on empile une tranche de pain grillé, de bacon grillé, un œuf au plat, et on nappe le tout d’une succulente sauce hollandaise. Hyper light quoi ;-). Servis avec quelques crudités quand même.

  • L’Avenue, 922 Av Mont-Royal E, Montréal ; sur le Plateau Mont-Royal (beaucoup de monde le dimanche)
  • Chez Barbe 122 Eddy St, Gatineau

Une autre chose que j’ai adorée, c’est d’arpenter les marchés canadiens. Tous ces énormes fruits et légumes, toutes ces formes et couleurs, m’ont fait tourner la tête !

Nous avons visité le Marché Jean Talon à Montréal, un des plus grands marchés couverts d’Amérique du Nord, et c’était un superbe moment ! Entre les fruits rouges, les piments, les choux-fleurs ou des pommes de terre, un vrai tableau !

J’adore leur façon de ranger les fruits et légumes dans des petits paniers… Bref un incontournable, à ne pas manquer.

IMG_2140 IMG_1314 IMG_1313 IMG_1312 IMG_1308 IMG_1306 IMG_1305Le Marché By, à Ottawa est bien plus petit mais vaut bien le détour aussi.

  • Marché Jean Talon : 7070 Avenue Henri Julien, Montréal. Arrêt de Métro Jean Talon. Site web ici.
  • Marché By (Byward Market) : entre la rue Georges et York, Byward, Ottawa.

Passons aux choses sérieuses : la POUTINE. C’est le plat le plus calorique que je connaisse, mais qu’est ce que c’est bon ! On doit l’apprécier autant plus en hiver.

La base, c’est une montagne de frites, avec des grains de cheddar jeune qui couinent sous la dent, et une sauce à base de fond de bœuf. Après selon la recette, on peut éventuellement ajouter toutes sortes de choses : pulled pork, smoked meat, viande hachée, lard, fromage en tranches, crème fraîche, piments, champignons….

IMG_2145 IMG_2144 IMG_2143

  • Une seule adresse pour la poutine, un must-go à Montréal (si vous ne devez en goûter qu’une goûtez celle-ci) : La Banquise 994 Rue Rachel E, sur le Plateau Mont-Royal, beaucoup de monde le soir, ouvert H24 (!)

Une autre spécialité sympa : la « smoked meat » : il s’agit de viande de bœuf fumée, puis cuite à la vapeur. Elle est ensuite coupée en fines tranches pour garnir des gros sandwichs ou émiettée comme ici sur des spaghettis. Un délice !

IMG_1678 IMG_1674 IMG_1673

  • Schwartz’s Deli : Un delicatessen très connu à Montréal spécialisé dans la smoked meat. 3895 Boulevard Saint-Laurent à Montréal.
  • Un super resto de smoked meat à Baie Saint-Paul, entre Québec et le Lac Saint-Jean : Joe Smoked Meat 54, rue Saint-Jean-Baptiste, Baie-St-Paul

Au Québec, et surtout en Gaspésie, les produits de la mer sont les stars. On peut s’attabler dans des bistrots, parfois même dans des pêcheries, et déguster du homard bien moins cher qu’en France, entier ou sandwich, du poisson fumé, des croquettes de morue… Là encore à s’en damner.

IMG_2130 IMG_2033 IMG_2032 IMG_1946

  • Une pêcherie-cantine qui ne paie pas de mine, mais qui propose des club-sandwichs au homard absolument terribles au bout de la Gaspésie : Le Bistro du Banc, 51 rue du Banc, Rivière au Renard
  • Un très bon restaurant à Percé, en dehors du bourg : le Bistro Les Sacs à Vin, 50 Rte 132 O, Percé. Même si la déco et l’extérieur ne paient pas de mine, le patron français propose des très bons plats maison, dont du homard et des croquettes de morue à tomber.
  • Au début de la Gaspésie, une pêcherie fumoir artisanal qui vend des terrines de poisson à tomber, à déguster avec du vrai pain frais à la boulangerie du village : la pêcherie Ouellet, 38-A, avenue Morel, Kamouraska

En vrac, nous avons beaucoup aimé les hamburgers au pulled pork, les « grilled cheese » (croques-monsieur bien poêlés au beurre).

IMG_1769 IMG_1768Aux alentours du Lac Saint-Jean, ils cultivent beaucoup les bleuets, ces grosses myrtilles un peu plus sucrées que celles de nos montagnes. En « pie » (tarte), c’est très bon et nature aussi !IMG_1767 IMG_1770Et enfin, le fameux « fromage en grains » qui agrémente la poutine. on le trouve partout, même en snack dans les stations-services ! Il s’agit de morceaux de cheddar jeune, si jeune qu’il « couine » sous la dent.

IMG_1765Pour terminer ce chapitre gourmand, un petit mot sur les produits issus de l’érable. Je n’ai malheureusement pas trop de photos, mais ils sont tous tops : le fameux sirop d’érable (à acheter en conserve car il est souvent de meilleure qualité que celui en pot de verre qui est parfois « coupé » au caramel), le beurre d’érable (à tartiner), le sucre d’érable et ses déclinaisons (bonbons…).

Sirop d'érable

Voyage culinaire à Naples

Autour du 11 novembre, nous sommes partis en Italie découvrir la belle ville de Naples, et ses environs. La météo n’était pas vraiment avec nous, donc, pour nous abriter, nous avons passé du temps en intérieur… notamment dans des restaurants, glaciers et autres trattoria ;-).

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on mange très bien dans cette partie de l’Italie ! C’est le cas en général pour toute l’Italie, mais dans ce coin particulièrement ! De plus, nous avons trouvé que les prix étaient un peu moins chers que dans le Nord du pays, ce qui ne gâche rien !

Je vous propose donc un article en photos, pour vous faire découvrir les spécialités de la ville, et vous donner quelques bonnes adresses.

Tout d’abord, voici quelques spécialités frites type « bouchées » que l’on peut déguster par exemple à l’apéritif.

Sur cette assiette, de gauche à droite, on trouve :

– Une crocche (croquette), préparation typique de la cuisine napolitaine et sicilienne, à base de pomme de terre écrasée, panée puis frite.

– Une frittatina, autre préparation typique napolitaine. C’est une une boule de pâtes (macaroni ou coquillettes) à la béchamel, panée puis frite.

– Un arancino rosso : une croquette de riz à la viande panée et frite.

Croquettes

Toujours en apéritif (et pourquoi pas en plat), on peut déguster à Naples d’excellentes fritures de poissons et fruits de mer. Hé oui, Naples étant près de la mer, on trouve dans les marchés et les restaurants d’excellents calamari (calamars), mazzancolle (crevettes), scampi (langoustines), ou encore polpo (poulple). Nous avons goûté des fritures délicieuses, on sentait les produits extra-frais, un vrai délice !Fruits-de-mer-fritureEn déambulant au hasard des ruelles de la ville, nous nous sommes retrouvés par hasard au cœur du marché de Montesanto. Même en novembre, on y trouve de magnifiques étals de fruits et légumes (tomates de toutes formes et couleurs, courgettes, poivrons, artichauts…), et de poissons et fruits de mer.Marche

Après avoir vu tous ces légumes, j’ai eu envie d’une bonne salade. Celle ci-dessous ressemble à celle que je me fais parfois à la maison : de la roquette, de la tomate, des copeaux de parmesan vieux, un trait d’huile d’olive, sel, poivre. Juste parfaite !

Salade

Dans un petit restaurant de quartier, nous avons dégusté une pure merveille, que qualifierais presque d’orgasme gustatif : une mozzarella di buffala (mozzarella de bufflone), provenant d’un petit producteur des environs.

La mozzarella de bufflone est vraiment différente de celle de vache qu’on trouve dans les hypermarchés en France, elle a beaucoup plus de goût ! C’est un aliment « sacré » là-bas ;-). Celle-ci était servie avec du basilic, et des petits tomates parfaitement assaisonnées avec une très bonne huile d’olive.

Un pur délice !

Mozzarella

Un autre incontournable de l’Italie : la pizza bien sûr ! Là encore, les quelques pizzas que nous avons mangées étaient toutes à tomber.

Ci-dessous, une classique quattro fromaggi, mais attention, pas au « comté/gruyère/reblochon/kiri », aux 4 fromages i-ta-liens : mozzarella, parmesan, gorgonzola, fontina.

Pizza-4-fromages

A la pizzeria « Matteo » (adresse en fin d’article), Monsieur Poire-Chocolat a choisi de goûter à une curiosité locale : la pizza frita. Une calzone, qui, au lieu d’être cuite au four, est plongée dans un bain d’huile. Lorsqu’elle est servie, elle est gonflée comme un ballon :-). C’est très bon, un peu comme un gros beignet salé !

Pizza-frite-1 Pizza-frite-2 Au même restaurant, je me suis contentée de prendre une pizza classique prosciutto e funghi (jambon champignon). La garniture est à la fois dedans et dehors, c’était un délice !

Pizza

Nous avons aussi testé un plat qui nous été « vendu » comme un plat populaire typique, le plat des familles : le ragù. C’est un genre de sauce tomate à la viande, qui a mijoté toute une journée, reposé une autre journée, et qui est servi le troisième jour. Il contient traditionnellement plusieurs viandes (boeuf, porc…).

Nous l’avons dégusté avec des pâtes (là encore des vraies pâtes, bien fermes) et force parmesan ;-), là encore une véritable tuerie ! Ce plat réconfortant est particulièrement bien passé après une journée à crapahuter sous les averses.

Ragu

Je vous parlais des merveilleuses pâtes dégustées avec le ragù, nous avons aussi commandé un soir des plats de pâtes. Il faut savoir qu’un de mes plats préférés au monde, c’est les spaghetti alle vongole. Ce sont des spaghettis aux palourdes ou coques, tomates, ail, persil, vin et une pointe de citron.

Je n’ai pas été déçue du plat de spaghetti alle vongole que j’ai goûté, et M. Poire-Chocolat a adoré ses spaghetti alle cozze (aux moules).

Les pâtes italiennes sont vraiment meilleures qu’en France (sauf peut-être certaines bonnes marques), elles ont un goût et une texture vraiment top, plus ferme que ce qu’on connaît. Je m’en suis ramené quelques paquets pour faire durer le plaisir !

Spaghetti-alle-cozze Spaghetti-alle-vongole Après le salé, le sucré… Et là aussi, ça vaut le détour. On trouve presque à chaque coin de rue de Naples des pasticceria, petites pâtisseries qui proposent des petites merveilles à déguster !

Nous avons goûté au babà, l’équivalent de notre baba au rhum mais imbibé de limoncello ou d’amaretto (mais aussi parfois de rhum).

Avec un caffe ristretto bien serré, c’est un super petit-déjeuner !

Baba Cafe-baba

Mon coup de cœur a été les sfogliatelle : une viennoiserie en forme de cône, merveilleusement feuilletée et archi-croustillante (mais comment font-ils ?), garnie de ricotta parfumée à la vanille ou de crème d’amande et de fruits confits.

Sfogliatelle

Je ne peux publier un voyage culinaire en Italie sans parler de glaces. Lorsque je vais en Italie, c’est bien simple, je suis à la lettre une règle de (sur)vie : un jour, une glace ! ;-).

Dans ce pays, les glaces ont vraiment quelque chose en plus : un peu collantes, crémeuses, pleines de goût, avec des parfums extra-ordinaires… J’adore !

Glace

Vitrine-Glace

Petite photo bonus d’une autre spécialité locale : le limoncello, cette liqueur de citron qu’on ne présente plus issue de la péninsule de Sorrente – de la baie de Naples à la côte amalfitaine – et de Capri. C’est vraiment bon !

Limoncello

Bonnes adresses à Naples :

  • Antica Pizzeria Friggitoria di Matteo (Via dei Tribunali, 94, 80138 Napoli) : pour leurs délicieuses pizza frites et calzones, préparées devant les yeux.
  • Pizzeria de Pasqualino (Piazza Sannazzaro, 79, 80122 Napoli) : pour leurs délicieux plats de pâtes.
  • Ristorante Tandem (Via G. Paladino 51, 80138 Napoli) : pour leur ragù napolitain, juste à tomber. Et aussi pour leur mozzarella di buffala, et leur gentillesse.
  • Fantasia Gelati (Via Cilea, 80, Naples, Italie) : pour leurs excellentes glaces. Cette petite chaîne (3 ou 4 glaciers dans différents quartiers de la ville) a été primée lors de concours, et à notre avis ce n’est pas pour rien ! Il paraît qu’on y trouve les meilleures glaces de la ville, je veux bien le croire !

Ligurie et Toscane – Novembre 2012

Cet article aurait du être publié il y a bien longtemps : je vais vous parler du week-end prolongé en Italie, plus précisément en Ligurie et en Toscane, que nous avons effectué à la Toussaint 2012.

J’ai plus qu’adoré, ce n’est pas si loin de chez nous et pourtant, ce que c’est dépaysant et ce que les paysages sont sublimes ! Je vous conseille vivement ce voyage, sur une semaine c’est le top, nous en 4 jours on a un peu couru :-).

Le but de ce petit voyage était de découvrir les côtes de la Ligurie (province au sud de Gênes, côté Méditerranée, dans le prolongement de la Côte d’Azur), les fameux Cinque Terre, ces 5 villages à flanc de falaise, et la Toscane, notamment Pise et Florence. Que du bonheur !

Nous sommes partis tôt le matin de Grenoble, 4 h plus tard nous étions sur le port de Gênes pour pique-niquer. Nous avons fait un petit tour de la ville que nous avons trouvé assez jolie.

1 h de route plus tard, nous sommes arrivés au premier endroit que nous voulions visiter : Camogli.

Un gros coup de cœur pour ce petit village de pêcheurs, ses façades jaunes-oranges donnant sur la mer ornées de trompe-l’oeil, ses ruelles, sa tour du XII°s (Castel Dragone)… En plus ce jour là, il fait gris, mais les rayons de soleil perçaient les nuages, et le vent provoquait de grosses vagues qui se brisaient sur les digues, c’était splendide…

Des petites boutiques ont attiré mon regard, leurs étals proposaient des pâtes fraîches maison, de la foccacia et du pesto (hé oui, spécialités de la région !).

Camogli Camogli Camogli Camogli Foccacia, à Camogli Pesto, Camogli Camogli

Camogli

Après Camogli, nous sommes aller nous promener à Santa Margherita Ligure, une jolie petite ville un peu plus au Sud, où nous avons dormi.

Santa Margherita LigureSanta Margherita Ligure

Le lendemain, nous sommes allés visiter les Cinque Terre, clou de notre week-end !

Les Cinque Terre (5 terres) comprennent cinq villages : d’ouest en est, Monterosso al Mare, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore. Ces villages sont bâtis sur la côte méditerranéenne, dans des criques et sur les falaises. Il sont magnifiques, on peut se promener dans des ruelles escarpées qui offrent des superbes points de vue sur la mer…

A savoir : il n’y a pas de route pour le relier en voiture, il faut se garer au 1er ou au dernier village, laisser la voiture pour la journée, puis les relier à pieds ou en train ( 5 min de train entre chaque).

ll y a des sentiers pédestres entre ces villages. Le sentier de Riomaggiore à Manarola s’appelle la Via Dell’Amore (le Chemin des amoureux), il faut s’acquitter d’un péage pour le parcourir. Il longe la côte, la marche est aisée et la vue magnifique.

Mon coup de coeur : Manarola, peut-être parce que nous l’avons visité au moment du coucher de soleil, et que les lieux étaient baignés d’une lumière quasi-irréelle…

Cinque Terre Cinque Terre Cinque Terre Nous avons testé les spécialités locales : antipasti, pasta alle vongole (mes préférées !), gnocchi aux écrevisses, semifreddo vanille-chocolat pour le dessert… Le tout était à tomber !

Antipasti Pasta alle vongole Gnocchi aux écrevisses Semifreddo Les deux jours suivants, nous avons sillonné la Toscane. Une semaine n’aurait pas été du luxe, j’aurais adoré avoir plus de temps !

Nous avons commencé par Pise, et sa fameuse tour qui est vraiment aussi penchée qu’on dit :-). La ville est bien jolie, le Duomo (Dôme) est à visiter.

Pise

Nous avons fait une halte à San Gimignano, village pittoresque vraiment joli, typique de la région. L’architecture médiévale, les ruelles pavées, la vue sur la campagne toscane et les champs d’oliviers donnent un vrai charme à ce lieu.

San Gimignano Vue de San Gimignano Enfin, nous sommes restés une petite demi-journée à Florence. Nous nous sommes promenés, avons visité la cathédrale, et avons mangé de bonnes glaces :-). J’ai vraiment beaucoup aimé cette ville, son architecture, ses places, ses ponts… Florence FlorenceFlorence Gelato (Florence)

Après cela, nous sommes repartis pour Grenoble avec de beaux souvenirs pleins la tête. A refaire sur plus longtemps, assurément !

J’espère que cet article vous aura donné envie. Et vous avez-vous visité cet endroit, ou aimeriez-vous y vous rendre ?

Voyage culinaire dans l’Ouest Américain

En voilà un article qui attend depuis longtemps pour être publié ! Vous avez peut-être déjà parcouru l’article, nous avons fait un merveilleux road-trip dans l’Ouest Américain l’été dernier. Voici le pendant culinaire de ce voyage, un article fourre-tout où je vous fais découvrir tout ce que nous avons goûté. Car pour moi, le fait de goûter aux spécialités locales fait vraiment partie du voyage :-).

Commençons par les classiques ! On ne peut pas passer à côté de la cultissime salade Caesar, une des seules spécialités américaines qui est à peu près équilibrée ;-). J’aime beaucoup cette salade, qui marie très bien la salade iceberg, les croûtons aillés, le poulet grillé, le parmesan… J’ai proposé une variante ici.

Salade Caesar

Nous avons aussi dégusté de bons hamburgers, comme celui-ci qui nous a été servi dans un « diner » de la Route 66, avec des néons rouges, et un cow-boy qui chantait de la country ! Même pas cliché !

Burger

La Côte Ouest, comme son nom l’indique, est au bord de la mer. on y trouve de délicieuses spécialités de poissons et de fruits de mer, telles que ce plat de riz aux coques, avec une sauce au vin à tomber, ou ce filet de poisson aux câpres et crevettes... Mioum 🙂

Resto

Resto

Los Angeles est assez près du Mexique, et l’influence hispanique se fait sentir à tous les coins de rue. On peut y trouver facilement des taquerias qui servent de délicieux tacos, burritos, quesadillas, ou fajitas… Nous en prenions régulièrement.

Mexicain

Mexico

A San Francisco, sur le « Fisherman Wharf » (partie de la ville située le long des quais), il y a plein de petits snack ou restos (« Boudin » est le plus connu), qui servent des « fish and chips » ultra frais, vraiment très très bons. Les meilleurs que j’ai jamais goûtés, et de loin…

Sur les photos ci-dessous, un sandwich de Fish & Chips et coleslaw, trop trop bon, un vrai « Fish and Chips », et des frites à l’ail nouveau et au fromage, bien piquantes et délicieuses elles aussi.

Fish and Chips

Fish and chips

Frites à l'ail

Ci-dessous, un grand classique des bords de mer américains : la « clam chowder », cette soupe aux palourdes à la béchamel bien onctueuse, servie traditionnellement dans un bol de pain. J’ai vraiment adoré cette soupe, et je me suis jurée d’en refaire à la maison ! A suivre 🙂

Clam chowder

J’ai aussi adoré me balader dans les supermarché, aux USA c’est une vraie curiosité ! Ci-dessous, vous trouverez des cupcakes chimiques à souhait.

Cupcakes

Les pâtisseries sont aussi de véritables musées, les américains sont les maîtres du cake design, comme vous pouvez voir dans cette boutique de L.A.

Cupcakes

Gateau

Gateau

Je ne résiste pas à vous mettre une photo d’un magasin de bonbons de Vegas : ils ne sont jamais, mais alors jamais dans l’excès ces Américains ! 🙂

Candies

Une des curiosités de San Francisco, c’est les Fortune Cookies, ces petits biscuits en forme de croissant de lune, avec une pâte fine et croustillante, qui renferment un petit message secret en papier… Souvent une citation, ou une prédiction, un peu comme nos papillotes. Nous étions rentrés dans une toute petite fabrique dans Chinatown, la plus vieille de la ville qui les fabrique depuis 1962. On en a une poignée pour 1 $ et c’est plutôt marrant et pas mauvais.

Fortune CookiesGolden Gate Fortune Cookies Company (56 Ross Alley, SF)

En Californie, il fait bien chaud. On s’est donc lâchés sur les glaces, notamment sur celles de la marque Ben & Jerry’s. Il y a des parfums et des associations inconnus en France, tous à tomber. Au beurre de cacahuètes, au yaourt à la grecque, aux 3 chocolats, à la pâte de cookie… Ce n’était pas très cher et puis on marchait beaucoup, et on en prenait une pour deux (bon ok, une « king size ») donc on culpabilisait pas trop d’en acheter 🙂 Vraiment trop bon !

Ben & Jerry's

Ben & Jerry's

Passons aux choses sérieuses. Voici mon gros coup de coeur gourmand du voyage : le frozen yoghourt, ou FroYo pour les intimes. Il s’agit de yaourt glacé, souvent « organic » (bio), « low fat » (garanti sans calories ou presque), à plusieurs parfums (nature, chocolat, fruits variés…). Le FroYo est sensé être plus léger que la crème glacée classique, et plein de probiotiques et autres vitamines. On pourrait se dire que c’est bon pour la santé, on peut y aller quoi. Mais le vice, c’est qu’on se sert tout seul aux machines : on baisse une manette et le FroYo tombe dans le pot, puis on rajoute ce qu’on veut dedans, dessous, ou dessus… Un bon FroYo corner qui se respecte propose plein de toppings : morceaux de fruits, cacahuètes, muesli, bonbons, pépites de chocolat, bouts de pâte à cookie…, et des sirops divers et variés (chocolat, caramel, marshmallow, « hot fudge »…).

Juste une méga tuerie. On peut tenter des associations qui vont bien ou tout mélanger. Et on paie au poids. En blindant le pot, on arrive tout juste à 5 $… On en trouve un peu partout, la qualité varie, parfois on trouve + ou – de garnitures ou de parfums. « Yogurt your way ! » comme on dit là-bas 🙂

FroYo

FroYo

FroYo

FroYo

Un petit mot sur les petits déjeuner… Nous faisions souvent nos p’tites courses et mangions un petit dej tout simple dans notre chambre d’hôtel (fruits, yaourts, biscuits…) mais parfois le breakfast était inclus dans le prix de la nuit. Nous avons pu goûter à des pancakes énormes, à ces « french toast » (pain perdu !) imbibés de sirop d’érable, ou, de façon plus rustique, l’assiette « oeufs brouillés / saucisses / galette de pomme de terre » !

Breakfast

Breakfast

Voilà, c’est terminé ! Pour la route, une dernière photo de douceurs bien gourmandes et riches comme ils savent le faire là-bas : différentes variétés de « rocky road » ! Littéralement des « routes caillouteuses », il s’agit de blocs de chocolat, avec tout plein de bonnes choses incrustées dedans : noisettes, amandes, fruits secs…

Biscuits choco

J’espère que cet article aura fait voyager vos papilles !

Voyage culinaire en République Tchèque

Comme promis, un petit article sur les spécialités que nous avons pu déguster lors de notre tout récent week-end prolongé en République Tchèque ! Nous y avons passé un très bon moment et, comme à mon habitude, j’ai essayé de découvrir un peu les plats et préparation typiques.

Pour cela nous avons profité du fait que la nourriture est plutôt (très) bon marché dans ce pays, nous avons pu aller au restaurant tous les midis, pour un budget de 5-10 euros pour 2.

Ce qui m’a marquée tout d’abord en découvrant la gastronomie tchèque, c’est la quasi absence de légumes. C’est un pays rude et froid, j’imagine que les gens doivent avoir besoin de nourriture consistante ! En tout cas la gastronomie est on ne peut plus généreuse, à l’image des habitants :-).

Je n’ai donc pas fait de régime ce week-end, mais j’ai essayé de limiter les dégâts en choisissant des soupes. Avec le froid ambiant, ces dernières passaient très très bien ! Le prix est sympathique également : l’équivalent d’1 à 2 euros le bol.

Soupe

Ce type de soupe était souvent proposé : du bouillon, des vermicelles, des légumes, et des vrais morceaux de viande (poulet, bœuf, ou encore canard). Un vrai délice !

Soupe au goulash

Cette « soupe au goulash » est bien nourrissante, il s’agit de tout petits morceaux de viande et de légumes dans de la sauce du plat du même nom.

Goulash

Voici une assiette de goulash, une des grandes spécialités du pays, et plus généralement des pays de l’Est. Les ingrédients peuvent varier mais la préparation est la même : une viande (bœuf, veau, porc, agneau, ou mouton), des légumes (carotte, tomate, chou, navet, poivron, etc.), et une sauce aux aromates : oignon, poivre, sel et paprika (d’où la couleur rouge très reconnaissable). Le goût est assez fort, j’ai trouvé ça bon mais je comprends qu’on ne puisse pas aimer !

Le goulash est servi avec des tranches de knedliky, une sorte de pâte faite de farine, de pain et de pommes de terre (bourratif ? non !).

Porc

Dans le genre nourrissant, voici une autre bonne assiettée servie dans un restaurant d’une petite ville de Bohême : des pommes de terre cuites à l’eau (brambory), et du porc pané frit !

Apfelstrudel

Au niveau sucré, j’ai eu le plaisir de découvrir l’apfelstrudel, que je ne connaissais que de nom. Une vraie tuerie, je vais très bientôt me mettre en quête d’une bonne recette et en refaire, je publierai la recette ici !

Servi chaud avec de la chantilly ou de la crème anglaise, ce gâteau – autrichien à la base il me semble – se compose d’une pâte feuilletée fourrée de gros morceaux de pommes et de raisins secs, le tout est saupoudré de sucre glace et de cannelle.

Biscuits

On trouve aussi à Prague des marchands de gaufres très fines, pressées avec des moules à motifs, et des curieux biscuits qui cuisent « à la broche » dans une sorte de barbecue. Ils sont faits à la main, la personne entourait ces tubes de métal avec un long boudin de pâte. Une fois démoulé, on obtient un gros biscuit cylindrique qui sent bon la vanille !

Voilà, j’espère que ce petit aperçu vous aura plu ! Un article contenant les meilleures photos du voyage est en préparation, ce dernier achèvera de vous convaincre si jamais vous hésitiez quant à cette destination!

Voyage culinaire en Grèce

A la suite de mon article d’hier décrivant notre fabuleux périple dans les îles Grecques, voici un article gourmand présentant les spécialités que nous avons goûtées tout au long du voyage :-D. Pour des raisons scientifiques avant tout, et pour vous en rendre compte bien sur ;-), j’ai expérimenté un maximum de plats.

Première conclusion tout d’abord, nous avons adoré la cuisine grecque, plutôt légère et pleine de saveurs, je pense m’en inspirer par la suite et refaire nombre des plats que j’ai pu goûter ! Elle me paraît avoir des points communs avec la cuisine turque, ou plus généralement des Balkans.

Commençons par les deux stars de notre voyage : la Salade Grecque et le Pita Gyros.

Salade Grecque

Salade Grecque

Salade GrecqueSalade Grecque

J’avais eu l’occasion de goûter cette salade en France, mais elle n’est bien sûr jamais aussi bonne que dans son pays d’origine ! J’en ai pris assez souvent, ce genre de plat passe très très bien lors de journées chaudes et ensoleillées, au cours desquelles, sauf effort physique particulier, je n’ai jamais bien faim …

C’est très simple à réaliser, j’en ai déjà refait depuis mon retour. Selon les endroits, la composition peut varier mais les ingrédients principaux sont des belles tomates coupées de quartiers, des oignons blancs ou rouges émincés, des tronçons de concombres épluchés, quelques olives noires et une belle tranche de féta. Le tout assaisonné d’un filet d’huile d’olive et d’origan . On y trouvait parfois des tranches de poivron vert, ou des câpres. Un vrai délice ! Coût : 4 à 7 € pour une belle assiette.

Pita GyrosPita Gyros au poulet

Pita Gyros

Pita Gyros au boeuf

Un autre plat que nous avons souvent commandé, c’est la Pita Gyros, une plat intéressant tant par rapport à son goût qu’à son prix (entre 2 € et 2,5 € !). C’est une sorte de kebab, avec de la pita (pain plat) en guise de pain. La classique sauce blanche est remplacée par du tzatziki (sauce au yaourt, menthe et concombre), il y a le combo gagnant salade/tomate/oignon, et de la viande grillée, ce qui en fait un plat complet plutôt équilibré. On peut choisir des Pitas Gyros au poulet, au boeuf, au porc, au mouton (toujours sous forme de copeaux, comme le Kebab classique), ou parfois avec le contenu d’une « souvlaki » (brochette), on a dans ce cas des plus gros morceaux de viande.

Mon amoureux prenait souvent de la Pita, et moi une salade grecque, et on partageait, ce qui nous convenait bien !

Il y a une autre salade que j’ai goûté quelquefois pour changer de la salade grecque, c’est cette délicieuse salade de tomates. Bien fraîche et juteuse, elle passait vraiment bien et est très facile à réaliser ! Il s’agit de tomates râpées (oui oui, râpées !), avec de la feta émiettée, un filet d’huile d’olive, sur un lit de pain aux céréales grillé ! On ne voit pas le pain sur la photo, mais l’association croquant du pain grillé/ juteux des tomates râpées est super, je pense par contre qu’il faut préparer cette salade au dernier moment pour ne pas détremper le pain !

Salade tomate feta et pain grillé

Visitant des îles, nous étions également à l’endroit idéal pour déguster des poissons et fruits de mer de super qualité. Sur ce point, nous nous sommes absolument régalés, entre la pieuvre, le calamar, les sardines, l’espadon…

Fruits de mer

Seafood grill pour 2

Nous nous sommes fait plaisir un jour, en nous commandant cet assortiment de poissons et fruits de mer au grill pour deux personnes. Cela dans un petit restaurant tout au bord de l’eau (je pouvais jeter du pain par la balustrade pour nourrir les petits poissons !). En accompagnement, il y avait des légumes délicieux, cuisinés au beurre et au citron.

Octopus

Octopus (pieuvre)

Calamars fritsCalamars frits

J’ai adoré la pieuvre grillée, mille fois meilleure que les morceaux bouillis servis froids que j’ai pu goûter auparavant, et ces calamars frits ont définitivement occulté les souvenirs d’anneaux vaguement caoutchouteux avec plus de pâte que de garniture qu’évoquaient pour moi le « calamar frit« . Là encore, une vraie tuerie !

Les fruits de mer se dégustent également en « souvlakis », un vrai délice !

SouvlakisSouvlakis de homard, poisson et calamar

De la même manière, lorsque nous mangions dans des tavernes de poissons, nous prenions un poisson ou fruit de mer et une salade et nous partagions en deux, les portions étant copieuses ça allait parfaitement ! Les prix sont assez variables, mais pour 8 € à 15 € on peut trouver une belle assiette. Les poissons type espadon, ou le homard sont par contre assez chers, sur le menu des restaurants, c’est le prix au kilo qui est affiché et ça monte vite !

Une autre chose que j’ai beaucoup aimé, c’est les p’tites choses à tremper. Hoummous, tzatziki, ou encore purée d’aubergines, servies avec des morceaux de pita chauds, mhhh ! 🙂

HoummosHoummous

Purée d'auberginePurée d’aubergine

Cette purée d’aubergine (Eggplant salad) était vraiment très bonne. Les aubergines avaient été cuites au grill, ce qui donne à la chair un bon goût fumé, puis assaisonnées avec de l’ail, de l’oignon rouge,  de l’huile d’olive et une pointe de vinaigre.

TzatzikiTzatziki

Le fameux tzatziki, utilisé tel quel pour tremper, ou en tant que sauce, par exemple pour les pitas. Selon les restaurants, il peut être plus ou moins fluide. C’est un savoureux et très frais mélange de concombres émincés et de yaourt, assaisonné avec de l’oignon, de l’ail, un peu d’huile d’olive, et parfois de la menthe.

Salade de feta

J’ai eu une surprise lorsque j’ai gouté cette « salade de feta » : elle est plutôt épicée ! C’est bon, mais je ne m’y attendais pas du tout, et ça chauffe un peu 🙂 Il s’agit de feta écrasée, liée avec du yaourt et assaisonnée avec du piment.

Toutes ces plats à tremper sont généralement servis comme entrée, et ne coûtent pas très cher, j’ai pu me faire plaisir : 3,5 € à 5 € l’assiette. Souvent, je passais au dessert directement après car la portion est assez correcte. Là encore, ces plats servis frais passaient très très bien !

Une autre fois, après une bonne rando d’une douzaine de kilomètres, nous avons eu envie de plats plus consistants : nous avons commandé une assiette de moussaka et une autre de pastitsio, deux spécialités grecques.

MoussakaMoussaka

Là-aussi, rien à voir avec la moussaka surgelée que j’avais déjà mangée ! C’était simplement délicieux. C’est un gratin monté en plusieurs « couches » à base de tomates, de boeuf haché, d’aubergines cuites, et au-dessus, une bonne couche de béchamel. Je pense essayer d’en refaire bientôt, je mettrai la recette lorsque j’arriverai à un résultat satisfaisant ! A noter qu’une des spécialités de Santorin est l’aubergine blanche, douce et savoureuse.

Pastitsio

Pastitsio

Ce plat est très bon aussi, quoi qu’un peu bourratif ! C’est une sorte de gratin de pâtes à la viande hachée et à la béchamel, avec un peu de fromage (genre de gouda) râpé dessus.

Passons maintenant au sucré !

Au vu du climat, nous avons mangé beaucoup de fruits. Je ne pouvais pas dans cet article passer à côté des figues ! C’est simple : dans toutes les îles visitées, un arbre sur deux ou presque était un figuier, ces arbres poussent très bien là bas et, à la fin août, sont chargés de figues souvent énormes, mures à point, avec un goût de miel incomparable !

Tous les jours ou presque, nous trouvions des figuiers au bord de la route et nous nous gavions de figues vertes à chair blanche, vertes à chair rouge, violettes à chair rouge…

Figues

Figues

Figues de BarbarieFigues de Barbarie

J’ai découvert les figues de Barbarie, qui poussent sur ces gros cactus que l’on voit partout. L’adage « la gourmandise est un vilain défaut » colle très bien à ces fruits : je connaissais de nom seulement, et  poussée par la curiosité j’ai voulu en goûter et en ai attrapé une… à la main ! Grossière erreur ! Les fruits sont couverts de grosses épines que j’ai cru éviter, mais aussi de toutes petites épines… qui me sont restées dans les doigts pendant deux jours !! J’ai appris plus tard qu’il ne faut surtout pas les toucher directement. Mais ça valait le coup quand même, la chair orangée est sucrée et savoureuse ;-).

Une autre dessert tout simple que j’adore, et que j’ai retrouvé au petit déjeuner de certains hôtels, c’est le yaourt à la grecque, nappé de miel. Je pense que je pourrais en manger tous les jours !! Mais attention, ce n’est pas celui vendu en hypermarché, genre en pots ronds et plats avec le nom écrit en caractères pseudo-hélleniques d’une marque que vous reconnaîtrez. Rien à voir ! Le vrai yaourt à la grecque est assez épais, pas très humide, un peu collant et a un petit goût acide. Il est servi nappé de miel, et parfois avec des noisettes pilées.  Un vrai délice !

Yaourt à la grecque

Yaourt à la grecque

La qualité est plutôt variable, j’ai parfois été déçue dans des restaurants où j’ai payé 3,5 € à 4 € l’assiette, où il ressemblait plus à ce que j’ai cité plus haut, alors que dans un hôtel, où le petit déjeuner était à volonté, je pouvais me servir dans un gros saladier de yaourt juste parfait :-).

Sinon, il y a pas mal de pâtisseries orientales, de type baklava et khadaïf (Kataifi en grec), au bon goût de miel. Nous en avons pris une fois pour le petit déjeuner, nous nous sommes régalés !! Pour finir sur une notre (très) gourmande, nous avons découvert, sur l’île de Tinos, une spécialité locale : le Galaktoboureko. Voyez donc !

GalaktobourekoGalaktoboureko

Je suis tombée en amour de ce gâteau feuilleté au lait, au léger goût de cannelle et de fleur d’oranger ! Je me suis jurée de retrouver la recette et de la refaire, car j’en rêve encore :-). J’ai essayé d’identifier la composition : de la pâte filo dessous et dessus, au coeur un mélange de lait sucré, peut-être de la semoule fine et un peu de fleur d’oranger. La cuisinière a saupoudré le gâteau d’une pointe de cannelle.  D’ailleurs si quelqu’un connait la recette je suis preneuse !

Je vous laisse sur cette photo, espérant vous avoir mis l’eau à la bouche !

Voyage (culinaire) au Québec – Février 2007

« Dans quelques minutes, nous atterrirons à l’aéroport de Montréal-Trudeau. La température extérieure est de -25°… »
Dans cet article, vous voyagerez un peu de l’autre côté de l’Atlantique, chez nos cousins québécois, et ce en plein hiver : sortez la petite laine ! Ce séjour de 10 jours date de février 2007, j’ai ressorti des photos de mon disque dur et m’y suis replongée pour y extraire ces quelques vues, c’était vraiment un très bon souvenir ! Un vrai hiver comme on en connaît peu !

J’ai visité Montréal majoritairement,  puis ai passé quelques jours à Québec City.

Montréal – Plan d’eau gelé dans un parc

Ce parc de Montréal est doté, l’été, d’un joli plan d’eau… qui se transforme l’hiver venu en une grande patinoire en plein air ! J’y ai passé un bon moment, même si à la fin j’étais plus que transie de froid !

Écureuil sur le Mont-Royal

A Montréal, nous n’avons pas fait exception à la visite du Mont Royal, colline qui surplombe la ville. Cette colline, nommée comme telle par Jacques Cartier donna naissance à la ville qui en emprunta le nom. L’ascension constitue une ballade sympathique, et la vue sur la ville est top !

Calèche sur le Mont-Royal

On peut y monter en calèche, vu les protections vous pouvez vous faire une idée de la température ambiante !

Vue sur Montréal depuis le Mont-Royal

Je garde également un superbe souvenir de ma visite de la ville de Québec ; je suis restée principalement dans la vieille ville. Il y a avait des sapins, des sculptures de glace un peu partout… vraiment typique ! Et c’est aussi là que rentrer en intérieur et boire un chocolat chaud prend tout son sens 🙂 .

Restaurant & sculpture de glace – Québec,Vieille ville

Le Saint Laurent gelé vu depuis le vieux Québec.

Château de Frontenac, Québec

Jolie maison dans la campagne québécoise, en allant vers l’université Mc Gill

Après ces quelques clichés choisis (j’avoue il s’agit des seuls que j’ai pu sauver de l’implosion de feu mon Macbook, sinon j’en aurais mis plus que ça !), voici quelques souvenirs culinaires de ce pays. En avant propos, je dirais qu’on y mange très bien, mais que c’est bien ensuite de marcher un peu, se dépenser… 🙂 (quoiqu’en hiver, le froid ambiant suffit pour dépenser les calories récalcitrantes !).

Je me souviendrai toujours de leurs muffins énormes et délicieux, celui-ci a un parfum typique: le bleuet, sorte de myrtille locale. Une tuerie 😉 !

On ne peut décemment pas faire visiter Montréal sans goûter une poutine ! Après quelques heures à marcher dans le froid ou patiner, ce plat chaud passe très très bien. Je garantis moins cet effet en été, ce plat étant plutôt riche : frites, cheddar jeune, et sauce brune. A s’en damner !

Une autre spécialité qui passe plutôt pas mal, c’est la smoked meat ! Des bonnes tranches de viande fumée sur du pain, un vrai délice.

Et le meilleur pour la fin, un délice rencontré au détour du Vieux Québec : la tire à la neige ! Il s’agit de sirop d’érable chaud versé sur de la neige et enroulé ensuite autour d’un bâtonnet.  Qu’est ce que c’est bon !

Je vous laisse sur cette douce image. Je conseille à tout le monde de visiter cette belle province, peut-être de préférence l’été si le froid vous rebute ; pour moi ça a apporté une atmosphère particulière, j’ai adoré l’hiver québécois !

Bonnes adresses :

  • Allostop Québec : service de covoiturage très développé, pour relier par exemple Montréal à Québec pour un tarif défiant toute concurrence. Il y a des agences dans les villes , et nous n’avons pas eu de soucis pour trouver un chauffeur, même en s’y prenant la veille pour le lendemain.
  • Air Canada : notre compagnie aérienne ! En partenariat avec Lufthansa, nous avons effectué un Lyon-Montréal via Francfort sans encombres, pour un tarif correct (520 €). Le service est très bien.
  • Restaurant La Banquise : LA meilleure adresse de Montréal pour déguster de la poutine ! Des nombreuses variantes sont à la carte (poutine au poulet, à la viande fumée…), cela dans un décor haut en couleur.

Voyage culinaire à New-York

J’inaugure ici une nouvelle catégorie, celle des voyages culinaires ! En effet, lorsque je voyage j’essaie toujours de goûter aux spécialités locales, et j’en profite souvent pour prendre des photos. Je fais donc en ce moment du tri pour préparer des articles sur ce sujet.

Parce que la gastronomie fait partie de la culture d’une pays, et pour vous faire voyager les papilles, voici un premier récit de voyage culinaire à New-York.

Là-bas, l’alimentation est aussi extravagante, démesurée, et diverse que la ville peut l’être ! On peut y trouver à manger à toute heure, à tous les coins de rue, de la finger-food ou des plats gastronomiques, de la nourriture chinoise, russe, française, mexicaine… et j’en passe. Les New-Yorkais ont l’Empire State Building, ils ont aussi les yaourts « light » ou « low fat » à 220 kcal l’unité :-). Oui, véridique, mais bon, le pot de yaourt individuel peut avoir une contenance d’1,5 fois un pot de yaourt de chez nous, ceci explique cela. Je garde le souvenir d’un rayon entier d’une supérette uniquement dédié aux différents « toppings » (nappages) que l’on peut mettre sur les gâteaux et glaces : sauce chocolat, sauce caramel, sauce fraise, sucre coloré, vermicelles en sucre… On voit dans les restaurants des desserts indécents type « Cheesecake au caramel, noix de pécan et morceaux de cookies, sauce chocolat sur sa base de brownie et avec sa glace vanille ». J’exagère à peine ! Nous avions essayé de prendre le format « big » d’une portion de glace Ben&Jerry’s sur la plage, en se disant qu’on partagerait… Je crois que mon estomac s’en souvient encore :-D.

Pour commencer sur une note sucrée, voici quelques photos de cakes et cupcakes justes magnifiques vus à l’épicerie fine Dean & Deluca, sur Broadway. Dans cette épicerie/traiteur assez connue, on trouve plein d’aliments très fins, et plutôt pas donnés. Le coin « pâtisserie » est à tomber, j’y serais bien restée une heure, juste pour regarder ! Voyez plutôt ces couleurs, ces décos … Si j’essaie aujourd’hui de progresser en pâtisserie, c’est pour un jour arriver à ça :

Vanilla Raspberry Cake, Angel Food Cake, Red Velvet Cake, Tropical Cake, Green tea Mousse Cake, Lemon Blossom Cake, Hazelnut Crush Cake, « Crêpes Mademoiselle » …

Pour indication, les prix de ces merveilles, en août 2009, variaient entre $20 et $50… la livre !

Dans ce même magasin, vu au rayon boucherie, le Cowboy Steak :

Ca c’est un un steak de mec, de vrai ! Mais sinon, en vrai, qui pourrait finir un truc aussi gros ?

Petit souvenir d’un brunch à Greenwich Village :

Une assiette typique, qui fut délicieuse : gratin de pommes de terre, œufs brouillés, bacon et pain grillé. C’était un menu à 13$, il y avait en plus quelques petits scones à déguster avec de la confiture et… open bar sur les frozen margarita/bloody mary/mimosa pendant une heure ! Le tout servi dans un cadre super, un « diner » comme on peut voir dans les films, avec des murs en brique et un immense néon Coca-Cola.

Un panneau publicitaire photographié dans la rue : les BreadBowl Pasta. Une nouveauté de Domino’s Pizza : des pâtes en sauce dans un conteneur… en pain !

Etouffe-chrétien ? Riche ? Nooon, pas du tout ! Heureusement que les pâtes sont « aussi disponibles sans le bol en pain »…

Ci-dessous, ce qui fut un des plus beaux jours de ma vie, après 8 jours sans fromage ou presque (le fromage-plastique hors de prix acheté à Gristedes pour mettre dans les sandwiches ne m’a pas laissé un souvenir impérissable…) : un GRATIN de macaronis au CHEDDAR :

Servi dans un petit poêlon en fonte dans un petit restaurant du sud de Manhattan, ce gratin était juste à pleurer. Bien crémeux, blindé de cheddar, une réussite assurée 🙂 Je sentais vraiment que j’avais une carence en fromage, j’en rêvais la nuit, et là, rien qu’avec l’odeur qui émanait des cuisines, les larmes me montaient aux yeux. J’exagère même pas. Ça c’était la version M pour Medium, la moyenne portion, dur dur de finir !

Pour finir sur un plat typique, un vrai burger américain servi dans un petit resto pas loin de Central Park et de notre hôtel :

Juste au top ! Je mets en garde tout de même, après un burger pareil, le ventre a tendance à toucher terre :-).

Je n’ai pas de photos malheureusement des assiettes garnies de nouilles, de viande et de légumes dégustées à Chinatown, ou des burritos à se damner mangés dans un p’tit mexicain de Brooklyn, mais sachez que ces plats valaient le détour.

Je me souviens que par contre, le soir nous n’avions juste pas faim 😀 Nous achetions quelques fruits au petit vendeur du coin de la rue, et nous nous sustentions d’une demi-mangue par personne, ou quelques prunes…

Pour conclure, des beaux souvenirs culinaires, quoiqu’un peu riches, mais en marchant toute la journée (et il y a de quoi marcher ! ) on compense !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...