Cupcakes au praliné

Voici une nouvelle recette, en partenariat avec les chocolats Weiss. J’ai reçu pour tester du praliné poudre, avec pour mission de créer une recette qui me ressemble.

J’adore la pâtisserie américaine, notamment les cupcakes. Ces cupcakes au praliné sont dans la droite ligne de ma cuisine, car ils sont ultra moelleux, super gourmands avec leur glaçage crémeux et leur bon goût de praliné, et très simples à réaliser.

En plus, leur format individuel permet de les partager facilement avec une grande tablée : que du bonheur !

J’aime beaucoup ce praliné en poudre, il est très goûteux et très fin, on peut ainsi l’incorporer dans des crèmes ou des mousses sans donner un aspect granuleux.

Liste des ingrédients pour 12 cupcakes :

Pour la pâte :

  • 160 g de farine
  • 2 œufs
  • 175 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à café de levure chimique
  • 1 c. à café de bicarbonate de sodium
  • 1 c. à café de vinaigre blanc
  • 125 g de beurre mou
  • 2 c. à soupe bombées de praliné poudre Weiss
  • 60 ml de lait demi-écrémé
  • 100 ml de crème fraiche

Pour le glaçage

  • 50 g de beurre
  • 100 g de sucre glace
  • 150 g de fromage frais à tartiner type Philadelphia
  • 2 c. à soupe bombées de praliné poudre Weiss

Pour la déco

Cupcakes au praliné Cupcakes au praliné– Préchauffez votre four à 180°C.
– Déposez le beurre mou dans un cul-de-poule et fouettez-le pour qu’il soit bien crémeux.
– Ajoutez le sucre et le praliné en poudre tout en continuant à fouetter.
– Ajoutez les œufs 1 par 1 en battant bien.
– Tamisez la farine, le sel et la levure au dessus de la pâte, et mélangez.
– Ajoutez la crème fraîche et mélangez.
– Mélangez la cuillère à café de vinaigre blanc avec le bicarbonate et ajoutez à votre pâte.
– Déposez des caissettes en papier dans des moules à cupcakes, et remplissez-les aux 2/3 de la hauteur.
– Enfournez à 180°C pour 20 minutes.
– Laissez refroidir vos cupcakes.
– Préparez le glaçage : battez le fromage frais à tartiner, le beurre mou, le sucre glace et le praliné en poudre.
– Mettez le glaçage dans une poche à douille et réfrigérez 1 heure minimum.
– Pochez du glaçage sur les cupcakes et saupoudrez de praliné en poudre.
– Dégustez !

Produit offert

Voyage culinaire à New-York

J’inaugure ici une nouvelle catégorie, celle des voyages culinaires ! En effet, lorsque je voyage j’essaie toujours de goûter aux spécialités locales, et j’en profite souvent pour prendre des photos. Je fais donc en ce moment du tri pour préparer des articles sur ce sujet.

Parce que la gastronomie fait partie de la culture d’une pays, et pour vous faire voyager les papilles, voici un premier récit de voyage culinaire à New-York.

Là-bas, l’alimentation est aussi extravagante, démesurée, et diverse que la ville peut l’être ! On peut y trouver à manger à toute heure, à tous les coins de rue, de la finger-food ou des plats gastronomiques, de la nourriture chinoise, russe, française, mexicaine… et j’en passe. Les New-Yorkais ont l’Empire State Building, ils ont aussi les yaourts « light » ou « low fat » à 220 kcal l’unité :-). Oui, véridique, mais bon, le pot de yaourt individuel peut avoir une contenance d’1,5 fois un pot de yaourt de chez nous, ceci explique cela. Je garde le souvenir d’un rayon entier d’une supérette uniquement dédié aux différents « toppings » (nappages) que l’on peut mettre sur les gâteaux et glaces : sauce chocolat, sauce caramel, sauce fraise, sucre coloré, vermicelles en sucre… On voit dans les restaurants des desserts indécents type « Cheesecake au caramel, noix de pécan et morceaux de cookies, sauce chocolat sur sa base de brownie et avec sa glace vanille ». J’exagère à peine ! Nous avions essayé de prendre le format « big » d’une portion de glace Ben&Jerry’s sur la plage, en se disant qu’on partagerait… Je crois que mon estomac s’en souvient encore :-D.

Pour commencer sur une note sucrée, voici quelques photos de cakes et cupcakes justes magnifiques vus à l’épicerie fine Dean & Deluca, sur Broadway. Dans cette épicerie/traiteur assez connue, on trouve plein d’aliments très fins, et plutôt pas donnés. Le coin « pâtisserie » est à tomber, j’y serais bien restée une heure, juste pour regarder ! Voyez plutôt ces couleurs, ces décos … Si j’essaie aujourd’hui de progresser en pâtisserie, c’est pour un jour arriver à ça :

Vanilla Raspberry Cake, Angel Food Cake, Red Velvet Cake, Tropical Cake, Green tea Mousse Cake, Lemon Blossom Cake, Hazelnut Crush Cake, « Crêpes Mademoiselle » …

Pour indication, les prix de ces merveilles, en août 2009, variaient entre $20 et $50… la livre !

Dans ce même magasin, vu au rayon boucherie, le Cowboy Steak :

Ca c’est un un steak de mec, de vrai ! Mais sinon, en vrai, qui pourrait finir un truc aussi gros ?

Petit souvenir d’un brunch à Greenwich Village :

Une assiette typique, qui fut délicieuse : gratin de pommes de terre, œufs brouillés, bacon et pain grillé. C’était un menu à 13$, il y avait en plus quelques petits scones à déguster avec de la confiture et… open bar sur les frozen margarita/bloody mary/mimosa pendant une heure ! Le tout servi dans un cadre super, un « diner » comme on peut voir dans les films, avec des murs en brique et un immense néon Coca-Cola.

Un panneau publicitaire photographié dans la rue : les BreadBowl Pasta. Une nouveauté de Domino’s Pizza : des pâtes en sauce dans un conteneur… en pain !

Etouffe-chrétien ? Riche ? Nooon, pas du tout ! Heureusement que les pâtes sont « aussi disponibles sans le bol en pain »…

Ci-dessous, ce qui fut un des plus beaux jours de ma vie, après 8 jours sans fromage ou presque (le fromage-plastique hors de prix acheté à Gristedes pour mettre dans les sandwiches ne m’a pas laissé un souvenir impérissable…) : un GRATIN de macaronis au CHEDDAR :

Servi dans un petit poêlon en fonte dans un petit restaurant du sud de Manhattan, ce gratin était juste à pleurer. Bien crémeux, blindé de cheddar, une réussite assurée 🙂 Je sentais vraiment que j’avais une carence en fromage, j’en rêvais la nuit, et là, rien qu’avec l’odeur qui émanait des cuisines, les larmes me montaient aux yeux. J’exagère même pas. Ça c’était la version M pour Medium, la moyenne portion, dur dur de finir !

Pour finir sur un plat typique, un vrai burger américain servi dans un petit resto pas loin de Central Park et de notre hôtel :

Juste au top ! Je mets en garde tout de même, après un burger pareil, le ventre a tendance à toucher terre :-).

Je n’ai pas de photos malheureusement des assiettes garnies de nouilles, de viande et de légumes dégustées à Chinatown, ou des burritos à se damner mangés dans un p’tit mexicain de Brooklyn, mais sachez que ces plats valaient le détour.

Je me souviens que par contre, le soir nous n’avions juste pas faim 😀 Nous achetions quelques fruits au petit vendeur du coin de la rue, et nous nous sustentions d’une demi-mangue par personne, ou quelques prunes…

Pour conclure, des beaux souvenirs culinaires, quoiqu’un peu riches, mais en marchant toute la journée (et il y a de quoi marcher ! ) on compense !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...