Restaurant « Le Clocher » à Annecy-le-Vieux (#2)

En décembre, je suis retournée au Restaurant Le Clocher à Annecy. J’y était déjà allée en juillet 2011 et j’avais beaucoup apprécié ; j’ai donc été contente d’y retourner et tester la carte d’hiver.

J’aime bien ce restaurant, car il y a une vraie recherche dans les goûts, les produits utilisés, et la présentation des plats, pour autant les prix sont plutôt corrects pour un restaurant de ce genre. Le cadre est sympa : le restaurant est situé sur la jolie place du village d’Annecy-le-Vieux, l’intérieur est bien décoré et il y a même une chouette terrasse en été. Bref, un bon rapport qualité-prix !

J’ai pour ma part prix un plat du jour : de la blanquette de veau (12 €), et ma sœur a testé le risotto aux trompettes de la mort & son magret de canard fumé  (17 €).

Le  risotto était à tomber : je crois sincèrement n’en avoir jamais goûté de meilleur. Il était très très (très) crémeux, fondant, chargé en parmesan, et le magret ainsi que les trompettes donnaient un petit goût fumé vraiment délicieux.

La blanquette de veau était très bonne, quoique je lui ai trouvé une saveur un peu forte. Ce plat avait un vrai bon goût de mijoté et de « fait maison ».

RisottoRisotto aux trompettes de la mort & son magret de canard fumé

VeauBlanquette de veau

Nous nous sommes fait plaisir avec les desserts, avec une barquette gourmande chocolat caramel, amandes torréfiées, glace vanille et une demi-sphère brillante au cocktail de fruits des tropiques, cœur fondant mangue-ananas, sorbet passion (8,50 € chacun).

Des très très bons desserts de restaurant, originaux, et autant beaux que bons.Une mention spéciale pour la barquette, son cœur coulant caramel était excellentissime ! Je rêverais de savoir les refaire à la maison.

DessertBarquette gourmande chocolat caramel, amandes torréfiées, glace vanille

DessertDemi-sphère brillante au cocktail de fruits des tropiques, cœur fondant mangue-ananas, sorbet passion

Addition : 46 € pour 2, un midi en semaine.

Le + : le cadre, la présentation des plats, et le service. La serveuse était très souriante, et nous avons été servies plutôt rapidement.

Le « point d’amélioration » : là, comme ça, pas trouvé, tout était bien. A la limite, je pourrais dire que j’aurais apprécié que le veau de la blanquette soit un peu moins « fort » mais je suis super exigeante en terme de viande.

Restaurant Le Clocher
20, place Gabriel-Fauré – Chef-Lieu, 74940 Annecy-le-Vieux
Tél. 04 50 23 09 90
http://www.le-clocher.com/

Restaurant « Le Clos des Sens** » à Annecy-Le-Vieux

Un article un peu en retard pour vous parler d’un restaurant chez lequel nous avons déjeuné en famille début juillet, sûrement le meilleur que j’ai jamais fréquenté : Le Clos des Sens à Annecy-Le-Vieux. Ce restaurant, qui possède deux étoiles au Michelin, est un des restaurants les plus renommés de la région Rhône-Alpes, et il vaut vraiment le détour !

Il n’est certes pas donné, mais l’excellence a un prix, et je vous le conseille vraiment si vous voulez passer un moment gastronomique d’excellence justement.

Pour parler un peu du Chef, eh bien il se définit lui-même comme un « artiste culinaire », personnellement je trouve que ça lui va plutôt bien. Ses créations sont toutes autant graphiques, goûteuses et surprenantes. Il a cherché l’accord parfait dans les couleurs, les textures, les dressages et le goût : du grand art ! Sur une base de cuisine traditionnelle, on sent l’attirance du Chef pour quelque chose de plus moléculaire, et le tout fonctionne très bien. A noter aussi que les herbes (cultivées dans le jardin juste en dessous) sont très présentes dans sa cuisine.

Une citation d’une interview qu’il a donnée, et qui résume bien l’homme : « … Ma cuisine est très réfléchie, très construite. Je cherche l’essence même du produit, le vrai goût. Je change le regard que je porte aux produits que je travaille, j’innove sur la cuisson. Par exemple, je n’utilise plus les petits légumes, mais de bons gros légumes goûteux comme un magnifique navet, dont je ne prélève qu’une tranche centrale pour un plat. Un travail de fond pour trouver la quintessence intrinsèque du produit, qui donnera un vrai plaisir au client. Car, c’est la base même de notre métier. Donner du plaisir, pas se faire plaisir. « 

Nous avons tous opté pour un Menu « Découverte » composé d’une succession de plats « surprises », qui changent selon l’inspiration du chef et la saison. Il est décrit sur le site comme « La surprise d’une succession harmonieuse des dernières créations en quatre services, fromages et grand dessert ». Nous avons été émerveillés par un festival de saveurs, par la créativité et le goût subtil et recherché de chaque bouchée.

Je précise que je ne suis pas sûre de donner le nom exact des plats, mais l’idée y est !

Voici la mise en bouche : des petits légumes crus ou cuits joliment présentés dans un magnifique plat de verre soufflé, qui répondaient aux doux nom de « jardin suspendu ». Pourtant fille de la campagne habituée aux légumes du jardin, je les ai redécouverts ici ! Nous avons ainsi goûté des radis, des carottes, des betteraves…

Mise en boucheMise en bouche : jardin suspendu aux légumes croquants à partager

Le plat suivant était à tomber. Il s’agissait d’écrevisses servies en 3 façons : cuites, en glace, et… en poudre (surprenant mais délicieux), le tout avec des petits pois japonais et des fleurs d’ail des ours.

EcrevisseÉcrevisses, fleurs d’ail des ours, petits pois japonais, glace d’écrevisse et poudre d’écrevisse

Ensuite, et ce plat a eu ma préférence, nous avons dégusté une tarte fine de parmesan aux asperges nouvelles, avec sa glace au basilic. Je n’avais jamais goûté de fond de tarte comme celui-ci, on sentait vraiment le parmesan, le beurre et peut-être des herbes… Et les asperges étaient parfaitement cuites, le top !

Tarte fine AspergesTarte fine de parmesan aux asperges nouvelles, avec sa glace au basilic

Est arrivé ensuite le féra du lac, servi dans son jus, avec une fine brunoise de légumes et des œufs de poisson. Il était fondant, la cuisson était parfaite !

FeraFéra du Lac

Puis ensuite, un second poisson : du bar, avec du fenouil caramélisé, et de l’espuma d’ail des ours. Très jolie présentation, belle mise en valeur de ce poisson !

BarBar et légumes, chemin du printemps vers l’été

Ensuite, la viande, qui fut plus qu’excellente. L’agneau avait une cuisson géniale, le jus débordait de saveurs, et la pastilla d’agneau était fondante à souhait. Le plat était légèrement épicé, on sentait comme une brise marocaine flotter sur ce plat… Un vrai délice.

AgneauCôtelette d’agneau, pastilla d’agneau, haricots cocos, pommes de terre et girolles

Je n’ai malheureusement pas photographié l’imposant plateau de « Fromages affinés de nos montagnes et vallées » qui a suivi, je peux juste vous dire qu’il était exceptionnel. On y trouvait du comté 24 mois d’affinage, du très bon reblochon fermier, des fromages typiques de la région, et même un coup de cœur du chef, un fromage à la bière. Le tout très bien servi, et classé dans l’assiette par la spécialiste des fromages du restaurant.

Le premier dessert, à base de fruits,  était étonnant : des sorbets d’agrumes maison, dans une cloche de papier de sucre. Cette cloche, c’était du jamais vu : on aurait dit une bulle de savon, un souffle d’air la brisait. Très léger, très frais, un délice !

DessertSorbets d’agrumes maison, dans  leur cloche de papier de sucre

En second dessert, une « cigarette en chocolat ». Très jolie, elle contient sur ses côtés deux sortes de très bons chocolats. Là aussi, un vrai dessert de qualité ! Réservé tout de même aux amateurs de chocolats corsés, il faut le dire. Moi, ça m’a beaucoup plu.

Chocolat« Cigarette en chocolat »

Et les mignardises bien sûr 🙂

Mignardises

  • Les + : Un très grand restaurant. Le cadre est exceptionnel (nous avons déjeuné sur la terrasse qui donne sur le lac, sous un magnifique marronnier noueux…), la cuisine est très très fine, les produits sont d’excellente qualité, les plats sont magnifiquement présentés, servis dans de la très belle vaisselle, le service est top, zéro temps d’attente… Une mention spéciale à leur plateau de fromage, le plus diversifié et plus goûteux que j’aie jamais vu !
  • Les – : L’eau qui est vendue bien chère ! Le serveur a été vague, nous avons cru prendre de l’eau « du robinet » alors qu’en fait il s’agissait de l’eau minérale en bouteille de verre, et nous avons eu la surprise de payer 6 bouteilles à 5 €, soit 30 euros d’eau, alors que l’eau minérale n’a pas d’attrait particulier pour nous :-/.
  • L’addition : 558 € sans vin pour 6 personnes (6 menus Découverte à 88 € + l’eau). Pas donné, mais le rapport qualité-prix est là. Un vrai moment d’exception que l’on peut raisonnablement s’offrir pour de grandes occasions !

Restaurant Clos des Sens
13, rue Jean Mermoz 74940 Annecy-le-Vieux
04 50 23 07 90
http://www.closdessens.com/

Restaurant « La Ciboulette * » à Annecy

Comme je vous l’ai précisé dans mon dernier article, en ce moment faute d’emménagement et de cuisine non encore posée, je cuisine peu, ou alors que des choses non avouables ici (purée en flocons au micro-ondes, poisson surgelé…). En attendant avec impatience ma nouvelle cuisine, je trie mes photos.

Je vous ai retrouvé les traces de ma visite, il y a quelques mois, dans un très sympathique (et classe, il faut le dire !) restaurant Annécien : la Ciboulette.

Je préfère me rendre moins souvent au restaurant et en faire des bons, celui-ci en fait indéniablement partie :-).

Situé en plein centre-ville d’Annecy, à deux pas du Lac et du centre Bonlieu, ce restaurant classé une étoile au Michelin se cache dans une jolie petite cour fleurie. La déco est très chic, et le service l’est autant !

Nous avons choisi le menu Gourmandise, qui varie en fonction des saisons et des coups de cœur du chef, la constante étant son prix (50 €) et sa composition : une entrée au choix, poisson ou viande,  les fromages, dessert.

Les photos ont été prises en douce avec mon Iphone, pour ne pas heurter le Chef, j’espère qu’elles parviendront tout de même à vous donner une idée de notre repas !

  • Mise en bouche : Accra de morue, mini tartelette à l’espuma de chèvre, et magret de canard.

Très bien présenté, et au niveau du goût : juste parfait ! Le canard était très tendre, avec un bon goût de fumé.

Mise en bouche

  • Entrée : Foie gras caramélisé avec son lait de topinambour et truffe pour moi, Homard Bleu de l’Atlantique dans une nage d’estragon et légumes nouveaux pour une des personnes qui partageait ma table.

Là encore, tout était sans fausses notes, mention spéciale aux vraies lamelles de truffe, à tomber !

Entrée

Foie Gras

Homard

  • 2° mise en bouche : saumon fumé façon maki au céleri rémoulade, pomme Granny Smith et coulis de poivrons.

Là encore, une belle surprise. Rien à voir avec les céleris rémoulade de la cantine, ceux-ci étaient croquants, juste assaisonnés comme il faut, un peu citronnés… Miam !

Saumon

  • Plat principal : Bar en croûte d’herbes, écume de parmesan et gnocchis maison pour une des personnes qui m’accompagnait, côte de veau, petits légumes et mousse de petits pois pour moi.

… Jamais goûté une viande de veau aussi tendre ! La cuisson était parfaite, le morceau bien consistant : miam ! Les gnocchis de l’autre plat étaient très très bons aussi.

Bar et gnocchis

Veau

Je n’ai pas de photos du fromage, j’en garde tout de même un souvenir inoubliable 🙂 : un serveur est passé avec un chariot empli des meilleurs fromages de la région et nous avons dû faire notre choix. Je vous ai déjà dit que j’adorais le fromage ? 🙂 Eh bien là, j’ai été servie ! Tomme au marc, Comté, reblochon fermier affiné à point, petit fromage de chèvre…

  • Dessert : Billes de poires au vin, glace vanille et crème brûlée pour moi, et Carpaccio d’ananas, glace à la mangue, mousseux noix de coco pour autre personne de la table.

Là encore de très bons plats, tant graphiques que gourmands. J’ai un peu moins aimé les vrais galets dans mon dessert, partant du principe que tout doit se manger dans l’assiette, mais bon, c’est une idée déco comme une autre.

La glace et la crème brûlée étaient parfaites, très vanillées, crémeuses… Je garde l’idée des billes de poire au vin que je trouve très originale.

Dessert

Dessert

Quelques mots sur le chef : Georges Paccard est un savoyard pure souche. Après son apprentissage, il a fait un tour de France de 12 ans qui l’amène chez Raymond Thuillier, Roger Lapierre, Léon Ripert, François Bise et Michel Lorrain. Après deux ans aux commandes des cuisines de l’Hôtel du Palais à Biarritz, il ouvre la Ciboulette le 1er juillet 1986 dans sa ville natale, avec sa femme Marie.
Georges Paccard obtient le titre de Maître Cuisinier de France en 2001 et déccroche une étoile au Michelin en 2007. Il a travaillé en collaboration avec Jen-Pierre Coffe, et Marc Veyrat.

Voilà pour le résumé de ce bon moment gastronomique. Je garde l’adresse précieusement, la carte varie souvent a priori, pas de risque de retrouver les mêmes plats, même si ça ne dérangerait pas :-).

Le + : le pain « maison », précuit dans les Bauges et fini de cuir dans les fours du restaurant. Un bon pain, ça apporte vraiment quelque chose !

Le « point d’amélioration » : au prix du repas, j’aurais bien aimé avoir un « pré-dessert » (petit macaron ou autre)… Mais peut-être que j’en demande trop :-p.

Voilà, en tout cas pour moi, ce lieu est « testé et approuvé » !

Restaurant La Ciboulette*
Cour du Pré Carré 10, rue Vaugelas
74000 Annecy
Tél. : 04.50.45.74.57
http://www.laciboulette-annecy.com/

Des desserts, encore des desserts… au Clocher à Annecy le Vieux

Le week-end dernier, nous sommes allés en famille, pour un anniversaire, au restaurant gastronomique Le Clocher à Annecy-Le-Vieux. Nous y avons passé un très bon moment et les plats furent délicieux. Je précise que je n’ai pas d’actions chez eux, c’est juste qu’en bec sucré qui se respecte, et pour le plaisir des yeux, je souhaite ici partager le plaisir que j’ai eu à découvrir et déguster les desserts. Ceux-ci valaient vraiment le détour, tant par leur originalité que par leur présentation.

Nous étions une petite tablée et avons partagé nos desserts pour ainsi goûter un peu de tout, c’était chouette et absolument délicieux 🙂

Pas mal non ? Il y avait de la pannacotta à la mangue fondante à souhait, un petit gâteau au chocolat avec un cœur coulant caramel à tomber, une part de gâteau type « Trianon » (la merveille triangulaire au premier plan), un trio de sorbets maison sur fond de palet breton aux pralines roses, un entremet glacé à la pomme verte, une crème caramel, de la mousse de fruits rouges sur du biscuit (dans la boîte en métal), un framboisier revisité (avec une coque de chocolat par dessus), un « After Eight revisité » (mousse au chocolat praliné sous une chantilly à la menthe, au dernier plan) et un « Red Mac » : un gros macaron rouge garni de crème chiboust très vanillée et de framboises fraîches… Le tout très bien présenté, et décoré de fruits et de pailles en chocolat.  🙂 🙂

Je ne saurais pas dire lequel j’ai préféré, ils étaient tous divins… Peut être le gâteau au chocolat cœur coulant caramel, rentré directement dans mon « Hall of Fame » des « best-desserts-ever » !

Restaurant Le Clocher
20, place Gabriel-Fauré – Chef-Lieu, 74940 Annecy-le-Vieux
Tél. 04 50 23 09 90
http://www.le-clocher.com/

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...