La dame de fer

J’attendais impatiemment de voir ce film, et c’est chose faite. J’ai passé un très bon moment de cinéma devant « La dame de fer » en VO.

La dame de fer

Le film montre l’ascension puis le « règne » de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne dans les années 1980. Le point de vue n’est pas du tout conventionnel et c’est là son intérêt, le point de départ est sa vie actuelle, seule, à Londres, avec les inconvénients que peuvent causer la vieillesse. Puis on découvre sa vie d’avant, tout en flash-back assez courts.

J’ai été soufflée par la performance de Meryl Streep, très très juste, tant en « dame de fer » qu’en vieille dame un peu sénile. J’ai noté aussi la prestation de Jim Broadbent, acteur que j’aime beaucoup (Horace Slughorn dans Harry Potter, le papa de Bridget dans Bridget Jones…), il joue son mari, toujours fidèle, dédramatisant les situations avec force d’humour.

Ce film est tout en contrastes : la dualité entre sa force de jadis et sa faiblesse actuelle, sa dureté envers les membres de son gouvernement et son amour pour sa famille, l’adulation et la haine qu’on lui voue…

J’eus aimé un peu plus de profondeur quant à sa politique, néanmoins ce film se nie pas ce qui lui a été reproché (les mineurs, les privatisations…), le message est aussi que MT a été une humaine tout de même, et a fait ce qu’elle pensait être juste, par rapport à son histoire, ses convictions…

J’ai trouvé intéressant de voir comment cette femme est arrivée à se faire respecter et se hisser au sommet : en portant jusqu’au bout ses principes. Je n’approuve pas tout ce qu’elle a fait, mais je retiens une phrase de ce film: « C’est en s’appuyant sur ses principes qu’on reste debout ». C’est pour moi une immense qualité dans la vie personnelle autant que professionnelle.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *