Guadeloupe Février 2016

Le temps passe à une vitesse… Nous sommes partis en Guadeloupe 8 jours début février, et c’est seulement maintenant que j’écris un article pour vous en parler :-).

Après la Floride l’an dernier, j’ai vraiment envie d’instaurer cette tradition d’une semaine au soleil en plein hiver tant que cela sera possible, car ça fait un bien fou !

C’est vraiment une destination merveilleuse, il y fait beau et chaud, les plages sont magnifiques (de vrais fonds d’écran Windows 😉 ), l’eau est chaude (quelques degrés de plus par rapport à la Floride à la même période, ça change tout !), les gens y sont sympas, et il y a aussi de très belles randonnées à faire (volcan, jungle…).

Nous avons adoré et espérons retourner aux Antilles dès que nous pourrons.

Tout de suite après le voyage, j’avais fait cette carte avec les coins que nous avions aimé, pour pouvoir les partager. Vous pouvez y trouver nos spots de snorkelling, nos hébergements, les plages dans lesquelles nous nous sommes baignés…

Il faut savoir que la Guadeloupe ressemble à un papillon, 2 îles se sont collées : Basse-Terre à l’Ouest, Grande-Terre à l’Est. On voit vraiment qu’il s’agit de deux îles, car ces deux parties sont très différentes : à Basse-Terre la végétation est luxuriante, le sable est noir et volcanique, et à Grande-Terre on trouve de magnifiques plages de sable blanc et des palmiers !

La capitale, Pointe-à-Pitre est exactement au milieu, ainsi que l’aéroport. Il y a souvent des embouteillages, aussi il n’est pas conseillé de passer d’une « aile » à l’autre sur la journée, il vaut mieux explorer à fond une partie, puis l’autre 🙂

Voici quelques photos + quelques idées de visite pour chaque partie.

  • Grande-Terre

Nos coups de cœur à Grande-Terre : Saint-François pour son marché et ses ruelles, Sainte-Anne et la plage de la Caravelle à quelques kilomètres pour ses paysages de carte postale avec sable blanc et cocotiers, la Pointe des Châteaux pour la balade et le panorama, et l’île de Petite-Terre (simplement paradisiaque, et il y a plein d’iguanes ! :-), nous avions pris une excursion à la journée qui vaut bien son prix – à réserver à l’avance absolument par contre!).

L’île de la Désirade était très chouette aussi, après ce n’est pas forcément un incontournable.

  • Basse-Terre

Nos coups de cœur à Basse-Terre : la plage de Trois-Rivières et son sable noir, la randonnée jusqu’en haut de la Soufrière, la plage de Malendure et la Réserve Cousteau pour le snorkelling, et la superbe excursion à la journée dans le Grand-Cul de Sac Marin au départ de sainte-Rose (au programme : Îlet Caret, apéro les pieds dans l’eau, snorkelling au-dessus d’une épave, mangrove, barrière de corail…).

Voilà pour notre périple… Une belle destination que nous ne regrettons pas d’avoir choisie ! En 8 jours c’était bien, 2 semaines auraient été le top, nous aurions pu bronzer un peu plus et visiter aussi les îles des Saintes au sud de Basse Terre. Nous reviendrons !

Point « Pratique » :

– Nous avions acheté nos billets d’avion 4 mois à l’avance, sur le site Voyages-sncf. Nous sommes partis avec Air France, le vol nous a coûté 820 euros / personne (on peut trouver moins cher au départ de Paris, ou un peu plus tard dans la saison).

– Sur Grande-Terre, nous avions trouvé ce chouette studio indépendant en gîte, sur Booking, et sur Basse-Terre un studio génialissime via AirBnb. Un rapport qualité-prix au top, la nuit nous a coûté 43 euros en moyenne.

– Nous avions loué une voiture pendant tout notre séjour et c’est vraiment recommandé.

– Budget : pour nous environ 1200 euros / par pers pour 8 jours (vol, hébergement, repas, voiture) + 200 euros d’excursions

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Canada Août 2015

Bonjour à tous ! Depuis notre retour de la côte Est du Canada fin août, je trie les photos et rédige un article pour partager avec vous ce magnifique voyage.

Nous avons fait un road-trip de presque 3 semaines, une boucle de 4500 km au départ de Montréal, en direction du Sud d’abord, en Ontario, puis une remontée vers le Nord en passant par Ottawa et Québec, le Lac Saint-Jean, Tadoussac, puis enfin le tour de la Gaspésie avant de revenir à Montréal.

Et une grande première, cette année nous avons fait pour la 1ère fois un « grand voyage » avec notre petit bonhomme de 14 mois. Bilan : un peu de fatigue peut-être, mais de très bons moments, nous ne regrettons absolument pas de l’avoir emmené avec nous. Ce pays est vraiment « safe » et propre, les gens sont très sympas, il y a beaucoup d’équipements pour changer les couches, d’aires de jeux, ce n’est « pas trop » loin (possibilité de prendre un vol direct), bref une destination super pour un 1er voyage avec un enfant !

Comme à notre habitude, nous avons tout planifié pour partir seuls et c’était top, c’est vraiment un pays qui s’y prête. Je vous propose donc notre carnet de voyage, un peu pour le plaisir de revivre ce voyage et un peu pour aider, au cas où !

Nous sommes arrivés le 10 Août au soir à Montréal, par un vol direct depuis Paris. Après un tour de bus pour rejoindre le centre-ville, puis quelques stations de métro, nous sommes arrivés à notre AirBnB et avons pu commencer notre nuit avec 6h de décalage !

Programme de notre 1er jour sur place : la découverte de Montréal. C’est une ville que nous avons beaucoup aimée, américaine sans l’être complètement, authentique, un savoureux mélange de récent, de bobo, d’ancien…

Nous avons logé sur le Plateau Mont-Royal, un arrondissement de la ville qualifié d’un peu « artiste » et « bobo » et j’ai retrouvé dans ce quartier une adresse que j’avais adorée lors de mon 1er séjour : le restaurant l’Avenue (cf rubrique « Infos utiles et adresses » en fin d’article). Quoi de mieux pour commencer le séjour que de déguster un petit déjeuner de champion ?

Ils servent un brunch du tonnerre, délicieux et super copieux : nous n’avons rien mangé jusqu’au soir ! Pour ma part j’ai choisi le petit déjeuner typique canadien, avec œufs miroir, pulled pork, pancakes, patates sautées, haricots au sirop d’érable, et un genre de pâté.

M. a quant à lui opté pour une montagne de pancakes, avec bananes rôties, noix de coco, plein de chocolat, et du beurre d’érable fondu.

Petit déjeuner à l'Avenue

Petit déjeuner canadien à l’Avenue

Petit déjeuner à l'Avenue

Pancakes à l’Avenue

Nous avons marché un peu dans le très charmant quartier du Plateau Mont-Royal, où il y a plein de petits magasins, des friperies, des marchés de rue… Puis nous avons pris le bus pour voir la ville depuis le Parc du Mont-Royal. La vue sur la skyline de Montréal est imprenable, n’oubliez donc pas votre appareil photo !

Parc du Mont-Royal

Skyline de Montréal

Il y avait une chose que je voulais absolument voir à Montréal, c’est le Marché Jean Talon. Situé dans le quartier de la Petite Italie à Montréal, c’est un des plus grands marché couverts d’Amérique du Nord. J’ai adoré voir tous ces légumes variés, charnus, colorés ! Des fraises, des framboises, des bleuets, toutes sortes de produits de l’érable, des tomates de toutes les formes et de toutes les couleurs… Et le tout plutôt local, en tout cas québécois. J’ai adoré, je crois que si j’habitais Montréal j’y achèterais des fruits et légumes tous les jours :-).

Marché Jean Talon

Marché Jean Talon

Marché Jean Talon

Marché Jean Talon

Nous nous sommes ensuite promenés dans le Vieux-Montréal, au départ de la station Place d’Armes et avons succombé au charme des nombreuses et charmantes petites ruelles. Dans ce quartier, nous avons beaucoup aimé la Basilique Notre-Dame et ses alentours, ainsi que la place Jacques Cartier.

De la place Jacques Cartier, nous avons rejoint le Vieux Port, et le quartier chinois. Ce quartier est un peu petit, il regroupe quelques rues, mais est plutôt sympa.

Chinatown Montréal

Chinatown de Montréal

Biosphère de Montréal

Biosphère de Montréal

Envie d’espaces verts ? Je vous conseille d’aller dans le Parc Jean Drapeau, sur l’Île Saint-Hélène (accessible en métro). On peut notamment y voir la Biosphère, cette structure métallique qui a abrité l’ancien pavillon des États-Unis de l’Exposition Universelle 1967.  Nous avons aussi bien aimé la Rue Sainte-Catherine, et le Village (quartier gay, qui regorge de bars, restos, boutiques…).

Le lendemain, nous avons récupéré notre voiture de location, et avons roulé quelques heures vers le Sud. Première escale, les Mille-Îles. Cet archipel, se situe là où le fleuve Saint-Laurent rejoint le coin du Lac Ontario, tout proche de la frontière avec les USA.

Selon Wikipedia, « Il y a en tout 1 865 îles ; certaines ont plus de 100 km2 de superficie alors que d’autres sont minuscules et n’abritent que des oiseaux de mer migrateurs. Le nombre d’îles a été déterminé en utilisant le critère affirmant que n’importe quelle île doit être au-dessus du niveau de l’eau pendant 365 jours par an, qu’elle doit abriter au moins deux arbres ou arbustes et faire au minimum 6 pieds carrés, soit un peu moins de 2 m2. »

Nous avons pris une croisière en bateau de quelques heures à Ivy Lea. Nous avons vraiment beaucoup aimé ces paysages, ces toutes petites îles privées avec juste une maison, une petite plage et un bateau ou un jetski. C’est vraiment à faire !

Mille-Îles

Mille-Îles

Mille-Îles

Mille-Îles

Mille-Îles

Mille-Îles

Le soir, après avoir roulé quelques heures encore, nous sommes arrivés à Toronto. Un coup de cœur pour cette immense mégalopole, qui nous a beaucoup fait penser à New-York. Un centre historique sympa, un « Financial District » avec des grands gratte-ciels, des grandes avenues et surtout plein de quartiers différents : Kensigton Market qui est un grand marché ethnique étendu sur plusieurs rues, un grand Chinatown, Little Portugal, Little Korea, l’Entertainment District… 

Tout comme à New York, beaucoup de maisons en briques, d’arbres, d’écureuils.

Et en bon touristes, nous sommes montés en haut de la CN Tower (la montée de « base » est à 350 m environ), et c’est vraiment impressionnant, surtout le plancher de verre.

Kensigton Market

Kensigton Market

Chinatown de Toronto

Chinatown de Toronto

Downtown de Toronto

Downtown de Toronto

CN Tower

CN Tower

En haut de la CN Tower

En haut de la CN Tower

Un des meilleurs moment de notre voyage : les Chutes du Niagara, à 2h de route de Toronto. Nous avons passé une grosse demi-journée. C’était vraiment… impressionnant !

Il y a 2 chutes : les plus belles sont du côté canadien, elles sont en forme de fer à cheval, et les autres sont côté américain.

Ces chutes sont immenses, le débit d’eau est colossal ! On peut passer tout près du haut des chutes, côté canadien, à pied, et la brume qui est dégagée est vraiment rafraichissante 🙂

Nous avons fait l’excursion en bateau, qui va tout en bas des chutes (durée 30 minutes)  et même si on reçoit beaucoup de brume, c’est impressionnant ! Un des meilleurs moments de notre voyage !

Chutes du Niagara

Chutes du Niagara

Chutes du Niagara

Chutes du Niagara

De Toronto, nous avons ensuite rejoint Ottawa, la capitale du Canada. Nous avons logé dans le quartier de Hull à Gâtineau, la petite ville voisine, de l’autre côté de la rivière des Outaouais. C’était un peu moins cher, il y avait plus de place pour se garer, et à 20 minutes à pied du centre : le bon plan je pense.

Ottawa est une très jolie ville, bien que pas très grande. Nous avons beaucoup aimé nous promener dans le Marché By, visiter le Parlement du Canada (visite gratuite), voir le fonctionnement des écluses du Canal Rideau, et admirer le Château Laurier.

Le petit + : nous étions là pour les feux d’artifices du 15 Août, tiré depuis la rivière des Outaouais. Un pure merveille, un des plus beaux spectacles pyrotechniques de notre vie !

Parlement du Canada

Parlement du Canada

Centre-ville d'Ottawa depuis le pont Alexandra

Centre-ville d’Ottawa depuis le pont Alexandra

Canal Rideau

Canal Rideau

L’étape suivante : la ville de Québec. Nous nous sommes concentrés sur la Vieille Ville, et sommes descendus au Quartier du Petit-Champlain.

La Vieille Ville est fortifiée, elle regorge de bars, de restaurants, de magasins des souvenirs… Nous avons eu l’impression d’être en Bretagne, dans une ville comme Saint-Malo ou Concarneau.

La Château de Frontenac est très beau, à côté il y a une promenade avec une vue imprenable sur le Saint-Laurent, et un accès aux fortifications. Le Quartier du Petit-Champlain, bien que pas trop accessible en poussette à cause des multiples escaliers est vraiment très charmant. Pavé, peint, fleuri, joliment décoré… Un pur plaisir à arpenter.

Québec - Château de Frontenac

Québec – Château de Frontenac

Québec - Quartier du Petit Champlain

Québec – Quartier du Petit Champlain

Le lendemain, nous sommes repartis en direction du Nord. Tout près de Québec, les Chutes du Montmorency sont un très bel arrêt. Plus hautes mais beaucoup moins larges que les chutes du Niagara, on peut les voir en téléphérique, ou faire une jolie balade sur les escaliers qui descendent jusqu’au pied.

Chutes de Montmorency

Chutes de Montmorency

Nous avons ensuite longé le Saint-Laurent en direction du Lac Saint-Jean, en ponctuant le trajet par de jolies pauses, telles que Port-Au-Persil ou Baie-Saint-Paul.

Port-Au-Persil

Port-Au-Persil

Baie-Saint-Paul

Baie-Saint-Paul

L’étape du lendemain a été aussi un clou du séjour : le Zoo Sauvage de Saint-Félicien, près du Lac Saint-Jean. On y trouve plein d’animaux d’Amérique du Nord (Ours, cerfs, daims, lynx, cougars…) et le top, c’est l’excursion en petit train commentée dans un grand espace où les animaux sont en semi-liberté, on traverse des champs et de la forêt, on voit une reconstitution de village trappeur, bref, on prend plein les yeux.

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Carcajou au Zoo Sauvage de Saint-Félicien

Après cette chouette étape, nous avons rejoint Tadoussac. Ce petit bourg est très sympa, et le top, c’est de prendre une croisière en bateau, pour aller voir les baleines et admirer le fjord du Saguenay. Par rapport à notre dernier séjour en Islande, nous n’avons pas été déçus ! Nous avons vu beaucoup de mammifères marins (petits rorquals, rorquals communs, bélougas), enfin disons plutôt des dos, des respirations, et des mouvements, mais c’était extraordinaire.

Fjord du Saguenay

Fjord du Saguenay

Nous avons ensuite pris le traversier (ferry 😉 ) aux Escoumins pour traverser le Saint-Laurent et accéder à la plus belle partie de notre voyage : la Gaspésie, cette « langue » qui suit le fleuve jusqu’à l’estuaire.

La nature y est sublime, nous aurions pu y rester facilement 2 semaines ! 4 parcs nationaux sont à faire absolument, nous y avons passé 5 jours de randonnée inoubliables :

Parc National du Bic

Parc National du Bic

Parc National du Bic

Parc National du Bic

  • Le Parc National de la Gaspésie : 2 randonnées plutôt cool, le Lac des Américains et le Mont Ernest Lafoe (où on peut voir parfois des orignaux !).
Parc National de Gaspésie

Parc National de Gaspésie

Parc National de Gaspésie

Parc National de Gaspésie

  • Le Parc National du Forillon : le bout du bout de la Gaspésie ! Superbe randonnée au départ de l’Anse aux Amérindiens jusqu’à la pointe, Cap-Gaspé et son phare, où nous avons aperçu un ours ! Un très grand moment, et des paysages sublimes.
Parc National du Forillon

Parc National du Forillon

Parc National du Forillon

Parc National du Forillon

Parc National du Forillon

Parc National du Forillon

Parc National du Forillon

Parc National du Forillon

Là aussi, un gros coup de coeur. Le bourg de Percé est très joli, le rocher est une belle curiosité, et ensuite, de là un bateau emmène à l’île Bonaventure. Il n’y a plus d’habitants sur cette île, simplement des sentiers de randonnée, des phoques, et surtout la plus grande colonie de Fous de Bassan au monde. Impressionnant !

La randonnée au Mont Sainte-Anne depuis Percé est vraiment super, on a une superbe vue sur le rocher percé et l’île par beau temps.

Ce qui est top avec la Parc Nationaux, c’est que, comme aux USA, on paie un petit droit d’entrée mais tout est très propre, bien balisé, bien organisé… Super agréable pour voyager.

Percé et son rocher

Percé et son rocher

Percé, le rocher et l'Île Bonaventure depuis le Mont Saint-Anne

Percé, le rocher et l’Île Bonaventure depuis le Mont Saint-Anne

Ile Bonaventure

Ile Bonaventure

Voilà pour les photos ! Ensuite nous avons rejoint Montréal pour prendre l’avion, cela nous a pris 3 jours en roulant tranquillement, nous avons longé la Gaspésie par le Sud, rejoint Québec, puis pris l’autoroute jusqu’à Montréal, pour une dernière journée dans la ville avant de reprendre l’avion.

Un voyage magnifique, sans ennuis, que nous avons énormément apprécié ; j’espère vous avoir donné envie ! N’hésitez pas à me poser des questions par mail ou en commentaires, je vous répondrai avec plaisir !

Informations utiles et bonnes adresses :

  • Avion : 750 € l’A/R Lyon-Montréal avec escale à Paris, avec Air France via Expedia.
  • Location de voiture : environ 500 € avec Avis pour 16 jours, pour une berline de taille moyenne, départ et retour du centre-ville de Montréal. Location effectuée depuis le site Voyages-sncf.
  • Budget global en comptant les dépenses liées au petit : environ 2300 € par personne
  • Hébergement : Airbnb pour les grandes villes, nous avons en général pris une chambre chez l’habitant, et Booking.com ainsi que Hotels.com pour trouver des hôtels ou motels sur la route. Retrouvez nos hôtels sur mon profil Trip Advisor :-).
  • Traversier 3 Pistoles – les Escoumins à réserver à l’avance : clic
  • Pour manger un très bon et copieux petit déjeuner à Montréal : L’Avenue, 922 Av Mont-Royal E, sur le Plateau Mont-Royal (beaucoup de monde le dimanche)
  • Pour déguster LA meilleure poutine de Montréal : La Banquise 994 Rue Rachel E, sur le Plateau Mont-Royal, beaucoup de monde le soir, ouvert H24 (!)
  • Un bon breakfast à Gatineau : Chez Barbe 122 Eddy St, Gatineau (++ pour les œufs Benedict)
  • Un super resto de smoked meat à Baie Saint-Paul, entre Québec et le Lac Saint-Jean : Joe Smoked Meat 54, rue Saint-Jean-Baptiste, Baie-St-Paul
  • Une fromagerie près du Lac Saint-Jean qui fait restau, et qui propose des fromages maison, des bleuets « gros comme ça », des super « grilled cheese » (croque-monsieur) et des délicieux burgers au pulled pork : Chez Perron, 598, Rue Principale, Saint-Prime
  • Une pêcherie-cantine qui ne paie pas de mine, mais qui propose des club-sandwich au homard absolument terribles au bout de la Gaspésie : Le Bistro du Banc, 51 rue du Banc, Rivière au Renard
  • Un très bon restaurant à Percé, en dehors du bourg : le Bistro Les Sacs à Vin, 50 Rte 132 O, Percé. Même si la déco et l’extérieur ne paient pas de mine, le patron français propose des très bons plats maison, dont du homard et des croquettes de morue à tomber.
  • Au début de la Gaspésie, une pêcherie fumoir artisanal qui vend des terrines de poisson à tomber, à déguster avec du vrai pain frais à la boulangerie du village : la pêcherie Ouellet, 38-A, avenue Morel, Kamouraska

 

Hawaii Août 2013

Entre le 13 Août et le 1er septembre 2013, nous étions au milieu du Pacifique, très exactement dans l’archipel d’Hawaii, en train de réaliser ce qui a été notre plus beau voyage à ce jour.

Pour partager ce que nous avons vécu, peut être vous donner envie de vous y rendre, et aussi pour revivre notre voyage en le rédigeant, je vous propose ce récit de voyage.

Il est ressorti de notre brainstorming annuel de recherche de destination de vacances avec M. Poire-Chocolat que nous avions tous deux envie de soleil, de plage, de cocotiers, d’îles paradisiaques, et de poissons multicolores. Parce qu’on adore marcher, il fallait aussi des beaux lieux de randonnées, et de beaux paysages assez variés (sentiers côtiers, montagnes, volcans, forêts tropicales…).

En Janvier 2013, au hasard d’une visite à la bibliothèque au rayon « livres de voyages », nous sommes tombés sur un guide qui indiquait qu’Hawaii réunissait toutes ces caractéristiques. Ce pays nous attirait d’autant plus que c’est un état des USA, pays que nous affectionnons beaucoup !
A peine rentrés à la maison, nous nous sommes précipités sur Internet pour tenter de trouver un vol pas cher pour Hawaii.

Hawaii, 50ème état des Etats-Unis, est un archipel situé en plein milieu du Pacifique Nord entre la côte Ouest des Etats-Unis et le Japon.

Sur les 6 îles principales, nous en avons visité 4 :

  • Oahu (l’île où nous avons atterri, et où se trouve la capitale, Honolulu),
  • Big Island (aussi appelée Hawai’i, la plus grande de toutes les îles),
  • Maui,
  • Kauai.

Je ne saurais dire laquelle j’ai préférée, chacune a ses spécificités et beaux endroits à visiter !

Carte HawaiiNous avons donc atterri à l’aéroport d’Honolulu International (île d’Oahu) après 25 heures de voyage (départ de Genève, escales à Newark et Los Angeles).

Nous avons atterri de nuit, notre 1ere vue de l’île a été un tas de petits points lumineux… Et une fois sur le tarmac, nos premiers pas sur l’île ont été effectués dans un air très chargé d’humidité, et aux senteurs de fleurs… Vraiment dépaysant !

Sur Oahu, nous avons logé à Honolulu, dans une auberge de jeunesse tout près de Waikiki Beach. Nous avons sillonné l’île pendant 3 jours à bord de notre voiture de location.

Nous avons adoré l’Est, ses plages et ses coins de snorkelling, la côte Nord (North Shore) et ses spots de surf, Waikiki pour la promenade, les magasins et les couchers de soleil magnifiques ; tout le reste de l’île était vraiment très chouette aussi !

Cette île est aussi la plus peuplée, et la plus « urbanisée », Honololu a tout d’une grande ville américaine, et abrite de grands hôtels, des boîtes de nuits…

Plage de l’Est d’Oahu

Plage de l’Est d’Oahu

Lanikai Beach, à l’Est d’Oahu

Lanikai Beach, à l’Est d’Oahu

Coucher de soleil à Waikiki

Coucher de soleil à Waikiki

Honolulu, vue de « Diamond Head »

Honolulu, vue de « Diamond Head »

Hanauma Bay, un des meilleurs spots de snorkelling de l’île

Hanauma Bay, un des meilleurs spots de snorkelling de l’île

Point de vue

Point de vue

Surfeurs à Waikiki

Surfeurs à Waikiki

Cocotiers à Waikiki

Cocotiers à Waikiki

Après nos 3 jours sur Oahu, nous sommes allés passer une semaine sur Big Island. Cette île est la plus grande, et aussi la plus sauvage de toutes.

Elle est moins peuplée que les autres, et c’est l’île à visiter absolument si vous aimez la nature sous toutes ses formes ! Nous y avons vu des plages de sable de toutes les couleurs, un volcan actif (le Kilauea), le plus beau coucher de soleil de notre vie sur un autre volcan (le Mauna Kea), avons randonné dans un lac de lave séchée dans le Parc National des volcans d’Hawaii, avons fait des sessions de snorkelling à couper le souffle… Pour ne rien gâcher, il y avait souvent au bord de la route des marchands de fruits vrais issus directement de l’arbre : bananes, papayes, noix de coco…

La côte Est (côté de Hilo) est carrément pluvieuse, il faut prévoir les K-Way, mais ça ajoute du charme au voyage !

A l’inverse d’Oahu, à partir de 17h30 les commerces sont fermés, il fait nuit à 18h30, et même le samedi soir, l’ambiance dans les bars est très calme.  Un rythme de vie à découvrir, en communion avec la nature !

Black Sand Beach

Black Sand Beach

Champ de lave, Hawaii Volcano National Park

Champ de lave, Hawaii Volcano National Park

Green Sand Beach

Green Sand Beach

Coucher de soleil sur le Mauna Kea

Coucher de soleil sur le Mauna Kea

Nous nous sommes offerts une excursion de snorkelling (plongée avec masque et tuba) dans un endroit magnifique : au pied de la statue du Captain Cook, sur la côte Ouest de l’île. Ce fut inoubliable ! L’eau y était cristalline, et des nuées de poissons multicolores arpentaient les coraux.

Poisson Perroquet

Poisson Perroquet

Hawaiian Green Turtle

Hawaiian Green Turtle

Poissons tropicaux

Poissons tropicaux

En une semaine, nous avons fait le tour de l’île. Mention spéciale à la côte de Kona, où nous y avons trouvé, selon nous, les plus jolies plages. Nous n’avons pas eu la chance de voir le Kilauea en éruption, nous avons juste aperçu des fumerolles orangées la nuit, mais le parc National des Volcans mérite vraiment le détour.

 

La 3ème île que nous avons visitée était Maui, nous y sommes restés 4,5 jours.

Cette île était très chouette également, avec, elle aussi, ses charmes propres. Nous y avons vu de très belles plages, (mention spéciale à Red Sand Beach), y avons nagé dans de très chouettes coins, et avons fait là aussi de très belles randonnées.

Les moments marquants de cette escale : notre randonnée dans le cratère du Haleakala, avec ses paysages ocres qu’on aurait dit dessinés à la craie ; et notre journée en voiture sur la route mythique reliant Hana à Paia, au milieu de la forêt tropicale.

Cratère du Haleakala

Cratère du Haleakala

Point de vue – Route de Paia à Hana

Point de vue – Route de Paia à Hana

Point de vue – Route de Paia à Hana

Point de vue – Route de Paia à Hana

Red Sand Beach

Red Sand Beach

Plage avec des pierres volcaniques

Plage avec des pierres volcaniques

Nous avons terminé notre périple par un saut de 3 jours sur Kaua’i, dite « l’île jardin ». Celle-ci est souvent exclue des voyages organisés car plus reculée et moins peuplée, mais là encore je pense qu’elle vaut le détour !

Ce île est riche en chutes d’eaux, champs inondés, et autres paysages spectaculaires qui ont pour point commun d’être très verts.

Nous avons beaucoup aimé nous y promener, nous nous souviendrons notamment d’une randonnée sous la pluie à Waimea Canyon, le « Grand Canyon du Pacifique », avec des paysages justes époustouflants.

Waimea Canyon

Waimea Canyon

Cultures de Taro, à Hanalei

Cultures de Taro, à Hanalei

Kīlauea Point National Wildlife Refuge

Kīlauea Point National Wildlife Refuge

Après Kauai, nous sommes rentrés à Honolulu avec un petit vol, avons passé une dernière demi-journée puis avons ensuite repris un très long vol pour la France.

Il va sans dire que nous ne regrettons pas une seconde notre choix de destination, nous en avons pris plein les yeux tous les jours, et avons pris énormément de plaisir à découvrir ces lieux. Nous garderons un souvenir inoubliable de notre séjour dans ce paradis, de nos 3 semaines insouciantes, à conduire les cheveux au vent, en maillot de bain et une fleur dans les cheveux !

En bonus : la spécialité locale, la « shave ice », de la glace pilée sur laquelle on verse des sirops colorés. Sucré mais rigolo !

Shave Ice

Shave Ice

Barcelone, Mars 2013

En Mars, nous avons passé un week-end à Barcelone.

Nous adorons, en période printanière, aller chercher quelques degrés de plus dans une ville européenne un peu plus chaude. Le choix de Barcelone s’est avéré payant : la mer, le soleil, les cocktails, les palmiers à la place des platanes, les perruches sauvages en guise de pigeons… apportent une vraie douceur de vivre.

J’aime l’atmosphère qui se dégage de cette très belle ville, l’architecture est très intéressante, et il y a aussi des petites ruelles très agréables à arpenter.

Voici le meilleur de notre séjour en photos !

Barcelone - Centre

Barcelone - Centre

Barcelone - CentreEn se promenant dans le centre

OeufsCroquettes d’œufs dégustées en terrasse – gras mais bien bon 😉

Sagrada FamiliaLa Sagrada Familia – toujours en travaux depuis ma dernière venue il y a 15 ans

Parc Güell Parc GüellLe sublime Parc Güell, avec ses mosaïques

Peintures de ruePeintures de rue – il y en a plein de magnifiques dans cette ville…

PizzasSpécialités locales : sortes de longues pizzas  

Lors de ma première venue, lors d’un voyage scolaire, j’avais adoré les Ramblas, la grande avenue qui relie la Plaça Catalunya au port. C’est une sorte de marché à ciel ouvert, sur plusieurs kilomètres, on y trouve fleurs, tableaux, fruits, souvenirs…

RamblasLas Ramblas

Un de mes autres coups de coeur de Barcelone, c’est le Mercat (marché en catalan) de la Boqueria. Ce marché couvert tout prêt des Ramblas est magnifique ! On y trouve des étals de fruits magnifiques, de la charcuterie ibérique, du poisson, des plats cuisinés à emporter… J’ai surtout adoré les fruits, bon marché et délicieux (un demi fruit du dragon pour le quatre heures, ça le fait non ?).Mercat de la Boqueria Mercat de la Boqueria Mercat de la BoqueriaMercat de la Boqueria

Au bout des Ramblas, on arrive sur le port et la fameuse statue de Christophe Colomb, qui pointe sur l’Amérique : c’est le quartier de la Barceloneta.

On peut se balader sur les quais, dorer sur la plage de sable ou se baigner, découvrir le centre commercial Maree Magnum, visiter l’aquarium, boire des mojitos pas chers… La promenade est très agréable !

Mention spéciale au « cycling tapas » qui passait par là : un concept de « bar à pédales » loué par un groupe d’amis qui avait l’ait de bien s’amuser.

Barceloneta

Barceloneta

Mojito & Caipirinha a la BarcelonetaSur la Barceloneta

Nous avons également passé une journée à Port Aventura, le fameux parc d’attraction situé à une heure de train de la ville : en bons amateurs de sensations fortes, nous avons adoré !  Dans un autre style que Disneyland, ce parc est vraiment top. Il propose divers univers : Tahiti, Far-West, Grèce Antique, Asie… avec chacun leurs attractions.

Nous recommandons vivement !

Port Aventura

Ouest Américain – Août 2012

Voilà, cela fait une semaine que je suis rentrée de vacances, j’ai enfin trié mes photos pour rédiger cet article ! Je vais ici vous présenter le merveilleux, incroyable, inoubliable voyage que nous avons effectué dans l’Ouest Américain cet été.

C’est une destination que je conseille à tous, nous avons adoré. Ce voyage peut plaire tant aux amoureux de beaux paysages et des grands espaces, aux photographes animaliers, aux supers randonneurs, aux fans de conduite et de belles voitures, aux accros des belles vagues ou de la bronzette, ou encore à ceux qui aiment la ville… Bref il y en a pour tous les goûts, tant qu’on croit au rêve américain !

Pour commencer, quelques chiffres :

10h30 de voyage aller
9h de décalage horaire
17 jours sur place + 2 dans l’avion
4317 km roulés au total
1500 photos
7 km de marche en moyenne effectués par jour (sachant qu’il a 3 jours qu’on a passés à conduire)
2 voitures louées
2400 € de budget/personne tout compris (billet inclus)
2 kg de frozen yaourt mangés à nous 2 😉 (minimum)

Voici ci-dessus la boucle que nous avons faite. Google ne permettant pas d’ajouter un trop grand nombre d’étapes, je confirme que nous avons fait une boucle, de Carmel nous avons rejoint LA par la Pacific Coast Highway (aussi appelée route n°1).

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Los Angeles, le 13 Août, vers 19h, heure locale. Après un réveil très matinal dû au jetlag, nous sommes partis à la découverte de la ville, en bus et à pied.

Tout d’abord, nous sommes montés au sommet de Griffith Observatory, où il y a un chouette point de vue sur la ville, et surtout sur les fameuses lettres blanches HOLLYWOOD ! Un petite grimpette, qui nous a fait passer par de jolis quartiers avec de belles maisons et des pelouses impeccables !

HollywoodVue depuis Griffith Observatory

Ensuite, nous avons rejoint Hollywood Boulevard, que nous avons descendu. On y  voit, à nos pieds, les étoiles de grandes stars du film ou de la chanson,  des magasins d’accessoires ou de déguisements liés au cinéma, le fameux théâtre où sont remis les Oscars…

Hollywood BoulevardHollywood Boulevard

Ensuite un petit détour « shopping » à Rodeo Drive, une rue commerçante de luxe de Beverly Hills. Nous avons trouvé un petit côté « Monaco » ou « Cannes » à cet endroit, très chic, avec de belles voitures garées un peu partout… Et les palmiers en guise de platanes !

Rodeo DriveRodeo Drive

Pour continuer en beauté cet après-midi ensoleillé, nous sommes allés à la plage. Et pas n’importe quelle plage ! Santa Monica est une municipalité côtière qui borde Los Angeles, on y trouve une magnifique plage, avec de superbes vagues, et une grande jetée, avec des magasins et une chouette fête foraine en bord de mer. Elle constitue une des extrémités de l’historique Route 66.

Nous avons adoré nous promener, nous baigner, bronzer…

Santa MonicaSanta Monica

En fin de journée, nous avons fait la super balade qui relie Santa Monica et Venice Beach, une promenade en bord de mer d’environ 3 km bordée par de grands palmiers, au coucher de soleil c’était top ! Cette promenade est pas mal fréquentée par des sportifs (joggeurs, « bodybuilders »), il parait qu’en Californie ils sont à fond dans le sport, eh bien ça se voit ici !

Venice Beach est différente de Santa Monica, on y trouve beaucoup de magasins le long de la plage, de petits stands de bijoux fantaisies,  il y a pas mal de peintures sur les murs, d’artistes, de marginaux… L’ambiance y est très « cool ».

La ville de Venice est connue pour ses canaux et ses plages et est surnommé la « Venise d’Amérique » (Venice of America). Lorsqu’on s’est aventuré dans la petite ville ces canaux étaient plutôt à sec ou vaseux, mais c’était sympa quand même.

VeniceVenice Beach

Le lendemain matin, nous sommes allés chercher la voiture que nous avions réservée, et nous avons tracé la route… toute la journée ! On a tendance à sous-estimer les grands espaces, car en tant que Français, lorsque l’on roule 4h, on peut relier beaucoup d’endroits entre eux, alors qu’aux USA, on peut parfois rouler 4 h et pas avoir l’impression d’avancer !

RoadOn the road

Notre point de chute : Williams, une petite bourgade d’Arizona traversée par la Route 66. C’est sympa comme pause, on y a dormi dans un motel bien typique (que nous avons trouvé sur ce site), et mangé un burger dans un diner ou un cowboy chantait :-). Le centre de la bourgade est rempli de magasins qui vendent des souvenirs autour du thème « Route 66 », c’est fun !

Route 66Williams

Nous sommes repartis au lever du soleil, pour prendre notre 1ere claque : la visite du Grand Canyon ! Comment dire : c’est immense ! C’était magnifique, des paysages comme on en avait jamais vus, juste hallucinants.

C’est le fleuve Colorado qui a creusé ce Canyon, et ont y voit toutes les couches géologiques sur 1300 à 2000 m de profondeur.

Nous nous sommes régalés à faire une super balade qui longe le Canyon, le Rim Trail, sur 7 ou 8 km.

On descendus un peu vers le cœur, pas longtemps (2h aller/retour), c’était vraiment bien. Il ne faut pas sous estimer ce genre de rando, car on descend bien, mais après il faut remonter, et des personnes ont déjà été sérieusement déshydratées, voir pire.

Un petit mot sur les National Park : j’ai vraiment apprécié car ils sont tous très bien organisés. A l’arrivée, on reçoit des cartes, un plan des arrêts de bus, et on est invités à garer sa voiture… Des bus à émission réduite circulent très régulièrement et s’arrêtent un peu partout dans la parc. Ces parcs sont très respectueux de l’environnement, jeter des ordures ou nourrir la faune est sérieusement puni ! Et enfin, on peut se renseigner aux « Visitors Centers », où des rangers très sympathiques nous conseillent. Bref ces parcs sont très bien faits, c’est un plaisir de les sillonner !

Grand Canyon

Grand CanyonGrand Canyon

Après le Grand Canyon, nous avons roulé encore une heure, pour dormir en pleine réserve indienne Navajo. Puis le lendemain matin, nous avons roulé jusqu’à Bryce Canyon, mon coup de coeur de ce voyage !

D’une superficie de 145 km², le parc est renommé pour ses formations géologiques composées de roches colorées aux formes coniques et âgées de dizaines de millions d’années. Le parc présente un ensemble d’immenses amphithéâtres naturels parsemés de nombreux hoodoos (« demoiselles coiffées » comme on dit aussi parfois). Ils ont été formés par des gels et dégels successifs.

La vue est hyper impressionnante, je pense qu’on ne peut voir ça nulle part ailleurs ! Nous sommes restés un long moment à regarder Bryce Canyon, en se demandant si oui, ou non, nous étions sur la même planète qu’une heure auparavant…

Là aussi une super rando à faire le long du Rim Trail, le sentier qui longe la falaise, avec une super vue garantie tout le long ! Et aussi, ce qui est génial, c’est qu’on peut facilement descendre au cœur du canyon, des chemins de randot accessibles y passent.

Bryce CanyonBryce Canyon

Bryce CanyonBryce Canyon

Bryce CanyonAu cœur de Bryce Canyon

Le lendemain, nous nous sommes levés très tôt, pour voir le soleil se lever sur Bryce Canyon, puis sommes repartis. Nous nous sommes arrêtés quelques heures dans le Parc National de Zion, un peu plus petit mais très bien.

Ce parc est étonnant, on se promène principalement au bord de la rivière, bordée par un canyon très abrupt. Il y fait frais, il y a de l’ombre, des biches boivent…

Zion NPZion National Park

Quelques heures de route dans le désert plus tard, nous sommes ensuite arrivés à Las Vegas. Et là aussi, cet endroit est très impressionnant dans son genre !

Nous nous sommes promenés sur le Strip, et avons découvert les Casinos qui bordent cette avenue mythique. Ils sont tous imposants et différents les uns des autres, ça nous a fait penser à un gigantesque parc à thèmes (pour adultes :-p). On passe d’un New York à échelle réduite, à un mini Paris, puis une mini Venise, une mini Rome… Nous avons joué quelques dollars, perdus bien sur, on a visité les boutiques… et descendu en bus dans le « Downtown », le vieux Las Vegas (un peu moins bling bling, nous avons préféré 🙂 ).

Le mieux, c’est de nuit : ça brille, ça clignote partout, de toutes les couleurs… Inoubliable.

Las VegasLas Vegas

VenetianLas Vegas, The Venetian

Las VegasLas Vegas

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes repartis en direction de la Vallée de la Mort (Death Valley), que nous avions prévu de traverser.

Encore un épisode inoubliable ! Il faisait très, très chaud (50°C), c’était vraiment aride, et les paysages étaient encore très inhabituels ! On ne traverse pas un désert tous les jours, nous avons donc bien aimé malgré que nous ayons vraiment cuit et sué à grande eau :-).

Death ValleyDeath Valley

Death ValleyDeath Valley

RhyloliteRhyolite, village fantôme

Notre étape suivante, après une grosse demi-journée de route, fut le Parc national de Sequoia. Là aussi, encore une fois, c’était super impressionnant. Nous nous sentions tout petits au milieu de ces arbres immenses, et nous avons pu nous balader en forêt, c’était très agréable. Nous avons adoré !

ShermanParc National de Sequoia

Sequoia National ParkParc National de Sequoia

Ensuite, nous avons passé 2 superbes journées au Yosemite National Park. Ce parc est immense, très vert, et, un peu comme Zion, entouré de hautes montagnes. De la nature à l’état pur ! Là encore, c’était trop bien !

On a beaucoup marché en forêt, vu des chutes d’eau magnifiques, pas mal d’animaux…

YosemiteYosemite

Yosemite FallYosemite

EcureuilYosemite

ChipmunkYosemite

 Après le Yosemite National Park, nous sommes allés passer 3 jours à San Francisco. C’était un rêve qui s’est réalisé pour moi ! Nous avons quand même été surpris par le micro-climat qui règne dans cette ville, il y a pas mal de brume et il y fait plus froid qu’ailleurs ! Nous avons du ressortir les jeans et les polaires à certains moments !

Nous avons adoré cette ville qui a énormément de charme. En passant, merci à Mag à Lire, dont les articles sur SF m’ont bien aidée à préparer cette partie du voyage !

Pour citer quelques unes de nos activités sur place : promenade dans les rues en pente, excursion à Sausalito en passant sur le Golden Gate en bus, balade en bateau, découverte de Castro et son ambiance festive le soir, de Pacific Height et ses maisons victoriennes magnifiques, de Chinatown, dégustation de fish and chips sur Fisherman’s Wharf, shopping et pause « otaries » sur le Pier 39, adorable quai de bois en bord de mer…

Un regret : ne pas avoir réservé assez à l’avance pour visiter la prison d’Alcatraz, que nous avons vue seulement de loin du coup. Il faut s’y prendre au moins 1 à 2 semaines à l’avance, sur Internet, en août…

Le tout à pied, et je peux vous dire que ça grimpe, nous sommes repartis avec des mollets en béton :-).

Pier 39San Francisco, Pier 39

Pier 39San Francisco, les « Sea Lions », mascottes du Pier 39

Golden GateSan Francisco, Golden Gate

ChinatownSan Francisco, Chinatown

CastroSan Francisco, Castro

Cable carSan Francisco, Cable Car

AlcatrazSan Francisco, Alcatraz

Alamo SquareSan Francisco, Alamo Square, « The Painted Ladies »

C’est plein de belles images dans la tête que nous sommes repartis en direction de L.A pour reprendre l’avion. Nous avons pris notre temps, et longé la côte en prenant la magnifique Highway 1, dite « Pacific Coast Highway », qui longe l’océan, un vrai régal pour les yeux !

Nous avons fait quelques pauses, notamment à Carmel-by-the-Sea, très jolie petite bourgade préservée où on trouve notamment des galeries d’art et un bijou de plage de sable blanc, et à Point Lobos, une réserve naturelle.

Carmel BeachCarmel Beach

Point LobosPoint Lobos

 A L.A, nous nous sommes promenés un peu dans le centre-ville, assez sympathique mais sans plus selon nous,  puis avons repris l’avion pour rentrer et pour terminer ce merveilleux voyage que j’ai tenté de partager ici ! Grandiose et inoubliable !

Pratique :

  • Site pour faire l’ESTA (document obligatoire à remplir pour aller aux USA, payant depuis peu) : https://esta.cbp.dhs.gov/esta/
  • Site officiel des Parcs Nationaux, on y trouve des infos utiles : US National Park Service
  • Nous avons acheté le pass annuel »America the Beautiful » au 1er National Park visité, il permet l’entrée dans tous les parcs nationaux, il coûte 80 $ et est rentable au 4° parc visité environ (nous en avons fait 6).
  • Nous avons loué une voiture avec le loueur « Dollar », tout s’est très bien passé. Nos voitures : une Mustang :-p Nissan Versa et une Ford Focus, toutes deux récentes et propres.
  • Nous avons voyagé avec British Airways (Genève > Londres > LA), le vol nous a coûté 1000 €/personne A/R en réservant 7 mois avant via Govoyages. La compagnie est très bien.
  • Nous avons réservé presque tous nos hôtels sur le site Booking, je les ai notés sur mon profil Tripadvisor.
  • Nous conseillons de venir avec son propre GPS, en ajoutant une carte des USA : bien moins cher que d’en louer un via le loueur de voitures!

Voilà, je vous ai tout dit, et ça m’aura permis de revivre un peu ce voyage ! N’hésitez pas à me contacter pour toute question !

 

 

 

 

 

 

Week-end au Portugal – Lisbonne et alentours

Comme dit dans mon dernier article, je suis fraîchement revenue du Portugal, où j’ai passé un magnifique week-end à rallonge. Lisbonne est une ville pleine de charme que j’ai adoré découvrir, il a fait un temps magnifique, nous avons pu aller à l’océan… Bref, je suis revenue rechargée à bloc, et la tête pleine de souvenirs que je propose de partager ici.

Tout d’abord, une petite carte mentionnant les différents points où nous sommes allés, ça aide toujours à se repérer ! Petite précision, nous n’avons pas loué de voiture cette fois, nous nous sommes débrouillés avec les bus, qui nous permettaient de nous rendre là où l’on voulait. La ville et les alentours sont bien desservis, les transports en commun sont ponctuels et les tarifs ne sont pas excessifs.

Lisbonne et alentours

  • A) Lisbonne
  • B) Belém
  • C) Sintra
  • D) Praia das Maçãs
  • E) Azenhas do Mar
  • F) Cabo da Roca
  • G) Cascais

Nous sommes arrivés à Lisbonne samedi dernier (10 mars) vers midi en avion. L’atterrissage m’a impressionnée, car l’aéroport est en banlieue proche de la ville, et l’avion rase plus ou moins les immeubles avant d’atterrir, c’est assez déroutant !

Sitôt descendus de l’avion, nous avons été enchantés par le temps : un grand soleil qui nous a permis d’ôter quelques couches de vêtements ! A la mi-mars, c’est sympa :-). 40 minutes de bus plus tard, nous sommes descendus dans le centre de Lisbonne pour trouver notre hôtel.

Une fois chose faite, nous sommes partis découvrir la ville. Sur les conseils du personnel de l’hôtel, nous avons commencé par le Bairro Alto, la « ville haute », un des quartiers pittoresques de la ville. Pour cela, on peut prendre un vieux tramway jaune, ou monter une rue plutôt pentue à pieds. Ne manquant pas de temps, nous avons choisi la seconde option, cela non sans manquer de mitrailler de photos le tram en question. Le côté rétro de ces trams ajoute incontestablement du charme à cette ville !

Tram de Lisbonne

Bairro Alto est un très joli quartier, on découvre au gré de ses rues pavées des maisons et immeubles anciens, ou des petites boutiques d’un autre âge. Avec ses bars et ses restaurants, c’est aussi un quartier  de divertissement nocturne. A certains endroits, on a une superbe vue sur la ville et le fleuve, le Tage.

Nous sommes justement descendus ensuite vers le fleuve en descendant des ruelles en pente, et en passant entre des vieilles maisons avec du linge aux fenêtres… Là encore, c’était vraiment joli et plein de charme.Rue en pente, Lisbonne

Nos pas nous ont mené ensuite sur les digues, que nous avons longées pour arriver au quartier de l’Alfama. Ce quartier est très typique également, tout en ruelles, en petits restaurants et bars à fado…

Le fado, c’est  une musique traditionnelle portugaise. Il prend la forme d’un chant mélancolique généralement accompagné par des instruments à cordes pincées. Le chanteur de fado exploite en général des thèmes récurrents : l’amour inaccompli, la jalousie, la nostalgie des morts et du passé, la difficulté à vivre, le chagrin, l’exil… Ce chant a d’abord été chanté dans les quartiers mal famés avant d’atteindre la bourgeoisie. Un chant magnifique à vous arracher des larmes… Nous n’avons pas vu de concert, mais nous en avons entendu quelquefois en fond sonore lors de notre balade, dans les bars… Il va sans dire que c’est un genre de musique que j’aime beaucoup !

L’Alfama ressemble presque à un petit village, on lit dans les guides que tout le monde se connait, c’est l’impression que nous avons eue. C’est très calme, les gens discutent en terrasse… Vraiment très sympa.

Un coup de cœur pour les azulejos, ces faïences peintes que l’on trouve sur de nombreuses façades à Lisbonne. Cela encore donne un cachet unique à la ville, je n’avais jamais vu ça nulle part ailleurs. Les motifs peuvent être tout simples et recouvrir des façades entières, ou beaucoup plus travaillés, comme sur la photo ci-dessous.

AzulejosAzulejos, dans l’Alfama

Nous avons continué notre tour par un passage au Castelo de São Jorge, qui offre une superbe vue sur la ville et l’estuaire. Nous avons enfin fini notre journée par la Baixa (ville basse), sous le château, un autre quartier de Lisbonne. Tout en gardant ce côté « vieilles pierres » propre à la ville, les rues et ruelles sont plus larges, on y trouve de grandes places, des bars, des boutiques de vêtements… Le coucher de soleil au bord du fleuve, avec vue sur le Pont du 25 avril, était juste magnifique, il y avait comme un faux-air de San Francisco…

Pont du 25 AvrilPont du 25 Avril

Le lendemain matin, nous sommes allés à Belém. Ce quartier de Lisbonne est plus excentré, (à l’ouest du pont du 25 avril, en direction de l’estuaire du fleuve) on le rejoint en métro. Il recèle de nombreuses curiosités que nous avons beaucoup appréciées.

Nous avons commencé par visiter le Monastère des Hiéronymites (Mosteiro dos Jerónimos), magnifique cloître que l’on peut admirer gratuitement le dimanche entre deux messes.

Mosteiro dos JerónimosMosteiro dos Jerónimos

Au bout au monastère, on trouve le musée de la Marine, gratuit également le dimanche. Nous avons beaucoup apprécié ce musée, qui a une collection très  riche de maquettes de navires en tous genres.

Un des monuments les plus connus de Belém, c’est sa tour, qui servait à l’origine à surveiller le port. On peut y monter, la vue y est superbe.

La tour de Belém

Belém est également connu comme le lieu d’où sont partis beaucoup de grands explorateurs portugais pour leurs voyages à travers le monde. Au bord du fleuve, on peut trouver ce monument, en forme de proue de navire, qui met à l’honneur ces grands navigateurs : le Monument aux Découvertes (Padrão dos Descobrimentos).

Monument des Découvertes

Enfin, il ne faut pas manquer, dans l’artère principale, une pâtisserie existant depuis 160 ans où on peut y déguster les fameux pastéis de Belém, ces mini tartes au flan, à base de crème anglaise sur une pâte feuilletée. J’avais entendu parler de ces douceurs sur le blog de Bernard, et je ne regrette pas d’y avoir goûté, c’est vraiment exceptionnel ! Cette pâtisserie fournit toute la ville, c’est ICI qu’il faut aller se fournir, les pastéis sortent du four, la crème est tiède, la pâte est archi-croustillante… Mhhh ! 🙂

Pasteis de nata

Pastéis de nata

L’après-midi, nous sommes allés nous promener dans la nouvelle Lisbonne, dans le « Parque das Nações », le Parc des Nations, c’est le quartier s’est tenue l’Exposition spécialisée de 1998. C’est tout à fait différent et très joli, on peut se promener sur les quais ou dans le parc, prendre le téléphérique, boire une caipirinha au soleil, ou encore visiter l’Aquarium de Lisbonne.  Très agréable !

Nous l’avons passé le troisième et dernier jour (nous sommes rentrés mardi tôt le matin), à l’extérieur de Lisbonne. Nous avons d’abord pris le bus pour Sintra. C’est une très jolie petite ville, où les parcs côtoient les vieilles pierres. L’harmonie parfaite entre la nature et le patrimoine de la ville a conduit l’UNESCO à classer celle-ci au Patrimoine de l’Humanité, dans la catégorie « Paysage culturel », en 1995.

Pour mon plus grand plaisir, nous sommes ensuite allés à l’océan, à Praia das Maçãs.

Praia das MaçasPraia das Maçãs

Quel plaisir de voir l’océan, avec des grosses vagues comme j’aime, et d’y tremper les pieds… Le ciel y était très bleu, un vrai paysage de carte postale ! Nous avons mangé des fruits de mer dans un petit restaurant côtier, puis sommes partis à pieds en direction d’Azenhas do Mar, un petit village en haut de la falaise, que nous avons vu de loin.

La prochaine étape a été un endroit plutôt exceptionnel (encore ! 🙂 ) : Cabo da Roca, le point le plus à l’Ouest de l’Europe. La brume s’est levée à notre arrivée, et nous avons pu marcher sur les bords de splendides falaises sur lesquelles s’écrasaient de grosses vagues. Cela m’a fait penser à la fois aux Cliffs of Moher, en Irlande, et au Cap Fréhel, en Bretagne. Un spectacle impressionnant !

Cabo Da Roca

Nous avons terminé notre journée par une dernière escale au bord de la mer, pour voir d’autres falaises à la Boca do Inferno, près de Cascais. Nous y avons vu notre premier coucher de soleil sur la mer de l’année, là encore un beau moment !

Voilà pour notre petit séjour, j’espère que cela vous aura donné des idées pour un futur petit week-end en Europe, cela vaut vraiment le coup  !

Point pratique :

Une fois encore, nous sommes partis avec Easyjet (Vol Lyon – Lisbonne, environ 2h de vol, 60 € A/R en réservant 6 mois à l’avance). Soit moins qu’un aller retour en train à Paris :-).

Notre hôtel : Hotel Pensao Monumental, très bien situé (200 mètres de la place Rossio, 5 minutes de la station de métro Restauradores), bien qu’un peu vieillot, il était propre et correct dans l’ensemble, le personnel y a été très accueillant.

10 bonnes raisons de passer un WE à Copenhague (entre avril et septembre)

Je suis revenue hier de mon petit week-end mystère, à Copenhague.  La voilà, la capitale européenne où il fait froid 😉 ! Et donc, oui, il y a fait (très) froid, ce qui ne m’a pas empêché de passer un merveilleux week-end 🙂 !

Pour occulter les aspects liés au froid ambiant (vous pourrez me dire que Copenhague, en janvier, j’ai l’ai un peu cherché) (et même si les canaux & fjords gelés ont un charme certain !), je vous ai trouvé 10 bonnes raisons de passer un WE à Copenhague (entre avril et septembre de préférence).

1) Parce que, tout simplement, Copenhague est une jolie ville. Le canaux y sont pour beaucoup, et l’architecture est vraiment sympa. Le quartier du port, Nyhavn, est un concentré de maisons colorées, il y a plusieurs châteaux et bâtiments remarquables au cœur de la ville (Rosenborg, palais du XVIIe siècle transformé en musée, le château d’Amalienborg, résidence d’hiver du couple royal depuis 1794,  la Tour Ronde ou encore l’église de Grundtvi…). Bref,  nous avons adoré nous promener dans les rues de cette capitale.

Nyhavn

Nyhavn

Rosenborg

Rosenborg

Gardes au Palais Royal

Gardes au Palais d'Amalienborg

2) Parce que Copenhague est bien desservie, dans tous les sens du terme. Il est relativement facile d’y aller : nous avons pris une liaison directe depuis l’aéroport de Genève avec Easyjet, 1h40 de vol, environ 60 € A/R. Une fois à l’aéroport, il suffit de prendre un train et on arrive à la gare, en plein centre, en 15 min (compter 5 €) : pas d’aéroport excentré et de navette hors de prix comme on peut trouver parfois ! Sur place, des trains et des métros. Nous avons tout fait à pied sur place et ça allait bien !

3) Pour rendre visite à la Petite Sirène. Pas celle de Disney hein, avec Polochon le poisson et Sébastien le Crabe ! Là point de happy-end, il s’agit de l’originale, celle de l’écrivain Danois Hans Christian Andersen. Enfin sa statue… Elle orne le port de Copenhague, tout près du bord de l’eau, et est connue pour avoir été vandalisée, amputée, peinte, affublée d’une burqa… Tout un reflet de l’actualité politique, elle est chère aux Danois.

La Petite Sirène

La Petite Sirène

4) Pour flâner dans les jardins de Tivoli, et s’imprégner de l’atmosphère d’un parc d’attraction centenaire. Une ambiance un peu à la Coney Island, à New York, pour ceux à qui ça dit quelque chose… Il possède un grand nombre de jeux, une dizaine d’attractions à sensations, une vingtaine d’attractions calmes et plusieurs restaurants aux spécialités diverses. Les attractions permettent de découvrir la mythologie nordique, les contes de Hans Christian Andersen, offrent une bonne vue sur Copenhague (avec la tour), et des représentations diverses y ont lieu (théâtre, comédies musicales…). Il est ouvert entre avril et septembre, pour Halloween et pour Noël, où il est alors tout illuminé. Vous comprendrez donc que nous n’avons pu le voir seulement à travers les grilles, et c’était bien dommage, pas faute d’avoir tourné autour et jeté des yeux larmoyants à la sécurité…

Tivoli (de jour)

Tivoli (de jour) - Crédit photo : Wikipedia

Tivoli (de nuit) - Crédit photo : Wikipedia

Tivoli (de nuit) - Crédit photo : Wikipedia

5) Parce que c’est une ville de culture. Nous avons visité le musée National, sur l’histoire du Danemark (gratuit), le jardin botanique et ses serres tropicales (gratuit également), il y a aussi le Centre de design, le Centre d’architecture ou encore le Ny Carlsberg Glyptotek, qui n’a pas à rougir face au plus grands mondiaux lorsque l’on voit le contenu de ses collections : Gauguin, Cézanne, Toulouse-Lautrec…

6) Pour faire du shopping dans la Strøget. C’est la rue commerçante principale de Copenhague, et aussi la rue piétonne la plus longue d’Europe. On y trouve des magasins de souvenirs, des restaurants et des boutiques de la plupart des grandes enseignes occidentales de vêtements (H&M, Benetton…). Moi ça me parle, et en plus, c’était les soldes 😀

7) Pour retrouver son âme d’enfant dans le magasin LEGO. Eh oui, LEGO c’est Danois. Ce magasin a été mon coup de cœur de la Strøget. Il y a des bonhommes LEGO géants, d’environ 2 m, faits avec les petites briques qu’on connait bien, des emplacements contenant des briques de toutes les formes et couleurs, toutes les boîtes possibles et surtout celles qui font rêver (le grand château d’Harry Potter, les immenses vaisseaux Star Wars, les bateaux pirates…. Il y a aussi un pan de mur recouvert d’un canevas faits en LEGO qui représente la place centrale de la ville, et une reproduction du quartier de Nyhavn. J’étais fan étant petite, je suis ressortie avec des étoiles dans les yeux. Juste waouh !

Magasin LEGO

Magasin LEGO

Lego

Quartier Nyhavn reproduit en LEGO

8) Pour faire une escapade en Suède. Copenhague est tout près de la frontière, en 30 minutes de train (trains 2,3 fois par heure cela va sans dire), on peut aller visiter des villes frontalières tout à fait charmantes telles que Lund, ou Malmö. Et hop, un pays européen de plus ;-).

9) Pour découvrir un mode de vie alternatif unique en Europe, à Christiania. Ce quartier, autoproclamé « ville libre de Christiania », fonctionne comme une communauté intentionnelle autogérée. Il a été fondé en septembre 1971 sur le terrain de la caserne de Bådmandsstræde par un groupe de squatters, de chômeurs et de hippies. Ce quartier est une rare expérience historique libertaire toujours en activité en Europe du Nord. On y trouve un marché, des commerces, mais aussi des habitations. La vente de cannabis y a lieu à l’air libre. Les photos y sont interdites, je garderai en mémoire les magnifiques fresques murales qu’on peut trouver un peu partout. La contribution de Christiania à la vie culturelle de Copenhague y est également notable.

Christiania

Christiania (entrée)

Christiania Sortie

Christiania (sortie)

10) And last but not least… Pour les viennoiseries danoises 🙂. Oui cela constitue une raison à part entière ! J’ai pu découvrir les kanelbullar, ces « escargots » de pâte feuilletée,  à la cannelle et au glaçage royal. Une tuerie, je compte bien en faire assez vite, je vous tiendrai au courant de mes essais 😉

Kanelbullar

Kanelbullar

Alors, tentés ?

République Tchèque Toussaint 2011

Comme promis, un article présentant notre chouette week-end prolongé en République Tchèque, à la Toussaint. Nous y sommes restés 4 jours ; nous avons d’abord loué une voiture pour sillonner la Bohême, puis avons passé deux jours à Prague même.

Nous avons fait étape notamment à Karlovy Vary, une très charmante station thermale à l’Ouest de la Bohème, pas très loin de l’Allemagne. J’ai beaucoup apprécié me promener dans les parcs avec de grands arbres parés des couleurs de l’automne, découvrir de magnifiques façades colorées ou encore une église orthodoxe très jolie.

Karlovy Vary

Karlovy-Vary

Non loin de Karlovy Vary, nous nous sommes aventurés dans la réserve naturelle de Soos. Cet endroit est connu pour le gaz qui sort du sol, les eaux boueuses y bouillonnent. En ce jour gris, ces paysages avaient beaucoup de charme.

Soos

Voici quelques photos choisies de Prague. Nous avons beaucoup aimé cette ville, même si nous l’avons trouvé un peu (beaucoup) touristique. C’est l’architecture qui m’aura le plus plue, de par son originalité et sa diversité : c’est un total mélange des styles, une même rue pouvant abriter église romane, tour gothique, maison Renaissance, palais baroque, banque Art Nouveau et galerie marchande contemporaine.

Nous avons vu les endroits les plus connus de la ville : le Pont Charles et ses statues, le quartier du château (Vyšehrad), la Vieille-Ville (Staré Město), où nous avons vu l’horloge astronomique et visité l’ancien quartier juif Josefov et son vieux cimetière. J’ai beaucoup aimé cet endroit étrange, avec les stèles entassées pêle-mêle, mangées par la mousse… L’ambiance m’a donné envie de faire des photos noir & blanc.

Pont Charles

Le pont Charles, qui enjambe la Vlatva

Horloge astronomique

L’horloge astronomique de Prague

Josefov

Josefov

Le cimetière Josefov

Je recommande de ne pas rester uniquement dans le centre et aussi de s’éloigner un peu du centre-ville et de découvrir des autres quartiers, plus excentrés tels que le quartier Žižkov facilement accessible en tramway. Ce quartier ouvrier, situé un peu en hauteur de la ville, nous a surpris, nous l’avons trouvé authentique, et avons été bluffés par l’architecture des bâtiments, de type « art nouveau » ou « rococco ». J’ai bien aimé découvrir, totalement par hasard, la tour de télévision, plantée dans la brume avec ses sculptures de bébés qui escaladent.

Antenne de télévision

La tour de transmission de Žižkov

Prague

Žižkov

Enfin, nous avons rencontré tout au long de notre visite des traces du histoire de la ville et du pays, notamment de l’ère communiste. Histoire qui se ressent à dans tous les recoins du pays, de par les monuments, la littérature, les expositions parfois… Je termine cet article par cette photo du mémorial en l’honneur des victimes du communisme situé en bas de la colline de Petrin, à Prague. Elle en dit long…

Communisme

Voyage culinaire en République Tchèque

Comme promis, un petit article sur les spécialités que nous avons pu déguster lors de notre tout récent week-end prolongé en République Tchèque ! Nous y avons passé un très bon moment et, comme à mon habitude, j’ai essayé de découvrir un peu les plats et préparation typiques.

Pour cela nous avons profité du fait que la nourriture est plutôt (très) bon marché dans ce pays, nous avons pu aller au restaurant tous les midis, pour un budget de 5-10 euros pour 2.

Ce qui m’a marquée tout d’abord en découvrant la gastronomie tchèque, c’est la quasi absence de légumes. C’est un pays rude et froid, j’imagine que les gens doivent avoir besoin de nourriture consistante ! En tout cas la gastronomie est on ne peut plus généreuse, à l’image des habitants :-).

Je n’ai donc pas fait de régime ce week-end, mais j’ai essayé de limiter les dégâts en choisissant des soupes. Avec le froid ambiant, ces dernières passaient très très bien ! Le prix est sympathique également : l’équivalent d’1 à 2 euros le bol.

Soupe

Ce type de soupe était souvent proposé : du bouillon, des vermicelles, des légumes, et des vrais morceaux de viande (poulet, bœuf, ou encore canard). Un vrai délice !

Soupe au goulash

Cette « soupe au goulash » est bien nourrissante, il s’agit de tout petits morceaux de viande et de légumes dans de la sauce du plat du même nom.

Goulash

Voici une assiette de goulash, une des grandes spécialités du pays, et plus généralement des pays de l’Est. Les ingrédients peuvent varier mais la préparation est la même : une viande (bœuf, veau, porc, agneau, ou mouton), des légumes (carotte, tomate, chou, navet, poivron, etc.), et une sauce aux aromates : oignon, poivre, sel et paprika (d’où la couleur rouge très reconnaissable). Le goût est assez fort, j’ai trouvé ça bon mais je comprends qu’on ne puisse pas aimer !

Le goulash est servi avec des tranches de knedliky, une sorte de pâte faite de farine, de pain et de pommes de terre (bourratif ? non !).

Porc

Dans le genre nourrissant, voici une autre bonne assiettée servie dans un restaurant d’une petite ville de Bohême : des pommes de terre cuites à l’eau (brambory), et du porc pané frit !

Apfelstrudel

Au niveau sucré, j’ai eu le plaisir de découvrir l’apfelstrudel, que je ne connaissais que de nom. Une vraie tuerie, je vais très bientôt me mettre en quête d’une bonne recette et en refaire, je publierai la recette ici !

Servi chaud avec de la chantilly ou de la crème anglaise, ce gâteau – autrichien à la base il me semble – se compose d’une pâte feuilletée fourrée de gros morceaux de pommes et de raisins secs, le tout est saupoudré de sucre glace et de cannelle.

Biscuits

On trouve aussi à Prague des marchands de gaufres très fines, pressées avec des moules à motifs, et des curieux biscuits qui cuisent « à la broche » dans une sorte de barbecue. Ils sont faits à la main, la personne entourait ces tubes de métal avec un long boudin de pâte. Une fois démoulé, on obtient un gros biscuit cylindrique qui sent bon la vanille !

Voilà, j’espère que ce petit aperçu vous aura plu ! Un article contenant les meilleures photos du voyage est en préparation, ce dernier achèvera de vous convaincre si jamais vous hésitiez quant à cette destination!

Voyage culinaire en Grèce

A la suite de mon article d’hier décrivant notre fabuleux périple dans les îles Grecques, voici un article gourmand présentant les spécialités que nous avons goûtées tout au long du voyage :-D. Pour des raisons scientifiques avant tout, et pour vous en rendre compte bien sur ;-), j’ai expérimenté un maximum de plats.

Première conclusion tout d’abord, nous avons adoré la cuisine grecque, plutôt légère et pleine de saveurs, je pense m’en inspirer par la suite et refaire nombre des plats que j’ai pu goûter ! Elle me paraît avoir des points communs avec la cuisine turque, ou plus généralement des Balkans.

Commençons par les deux stars de notre voyage : la Salade Grecque et le Pita Gyros.

Salade Grecque

Salade Grecque

Salade GrecqueSalade Grecque

J’avais eu l’occasion de goûter cette salade en France, mais elle n’est bien sûr jamais aussi bonne que dans son pays d’origine ! J’en ai pris assez souvent, ce genre de plat passe très très bien lors de journées chaudes et ensoleillées, au cours desquelles, sauf effort physique particulier, je n’ai jamais bien faim …

C’est très simple à réaliser, j’en ai déjà refait depuis mon retour. Selon les endroits, la composition peut varier mais les ingrédients principaux sont des belles tomates coupées de quartiers, des oignons blancs ou rouges émincés, des tronçons de concombres épluchés, quelques olives noires et une belle tranche de féta. Le tout assaisonné d’un filet d’huile d’olive et d’origan . On y trouvait parfois des tranches de poivron vert, ou des câpres. Un vrai délice ! Coût : 4 à 7 € pour une belle assiette.

Pita GyrosPita Gyros au poulet

Pita Gyros

Pita Gyros au boeuf

Un autre plat que nous avons souvent commandé, c’est la Pita Gyros, une plat intéressant tant par rapport à son goût qu’à son prix (entre 2 € et 2,5 € !). C’est une sorte de kebab, avec de la pita (pain plat) en guise de pain. La classique sauce blanche est remplacée par du tzatziki (sauce au yaourt, menthe et concombre), il y a le combo gagnant salade/tomate/oignon, et de la viande grillée, ce qui en fait un plat complet plutôt équilibré. On peut choisir des Pitas Gyros au poulet, au boeuf, au porc, au mouton (toujours sous forme de copeaux, comme le Kebab classique), ou parfois avec le contenu d’une « souvlaki » (brochette), on a dans ce cas des plus gros morceaux de viande.

Mon amoureux prenait souvent de la Pita, et moi une salade grecque, et on partageait, ce qui nous convenait bien !

Il y a une autre salade que j’ai goûté quelquefois pour changer de la salade grecque, c’est cette délicieuse salade de tomates. Bien fraîche et juteuse, elle passait vraiment bien et est très facile à réaliser ! Il s’agit de tomates râpées (oui oui, râpées !), avec de la feta émiettée, un filet d’huile d’olive, sur un lit de pain aux céréales grillé ! On ne voit pas le pain sur la photo, mais l’association croquant du pain grillé/ juteux des tomates râpées est super, je pense par contre qu’il faut préparer cette salade au dernier moment pour ne pas détremper le pain !

Salade tomate feta et pain grillé

Visitant des îles, nous étions également à l’endroit idéal pour déguster des poissons et fruits de mer de super qualité. Sur ce point, nous nous sommes absolument régalés, entre la pieuvre, le calamar, les sardines, l’espadon…

Fruits de mer

Seafood grill pour 2

Nous nous sommes fait plaisir un jour, en nous commandant cet assortiment de poissons et fruits de mer au grill pour deux personnes. Cela dans un petit restaurant tout au bord de l’eau (je pouvais jeter du pain par la balustrade pour nourrir les petits poissons !). En accompagnement, il y avait des légumes délicieux, cuisinés au beurre et au citron.

Octopus

Octopus (pieuvre)

Calamars fritsCalamars frits

J’ai adoré la pieuvre grillée, mille fois meilleure que les morceaux bouillis servis froids que j’ai pu goûter auparavant, et ces calamars frits ont définitivement occulté les souvenirs d’anneaux vaguement caoutchouteux avec plus de pâte que de garniture qu’évoquaient pour moi le « calamar frit« . Là encore, une vraie tuerie !

Les fruits de mer se dégustent également en « souvlakis », un vrai délice !

SouvlakisSouvlakis de homard, poisson et calamar

De la même manière, lorsque nous mangions dans des tavernes de poissons, nous prenions un poisson ou fruit de mer et une salade et nous partagions en deux, les portions étant copieuses ça allait parfaitement ! Les prix sont assez variables, mais pour 8 € à 15 € on peut trouver une belle assiette. Les poissons type espadon, ou le homard sont par contre assez chers, sur le menu des restaurants, c’est le prix au kilo qui est affiché et ça monte vite !

Une autre chose que j’ai beaucoup aimé, c’est les p’tites choses à tremper. Hoummous, tzatziki, ou encore purée d’aubergines, servies avec des morceaux de pita chauds, mhhh ! 🙂

HoummosHoummous

Purée d'auberginePurée d’aubergine

Cette purée d’aubergine (Eggplant salad) était vraiment très bonne. Les aubergines avaient été cuites au grill, ce qui donne à la chair un bon goût fumé, puis assaisonnées avec de l’ail, de l’oignon rouge,  de l’huile d’olive et une pointe de vinaigre.

TzatzikiTzatziki

Le fameux tzatziki, utilisé tel quel pour tremper, ou en tant que sauce, par exemple pour les pitas. Selon les restaurants, il peut être plus ou moins fluide. C’est un savoureux et très frais mélange de concombres émincés et de yaourt, assaisonné avec de l’oignon, de l’ail, un peu d’huile d’olive, et parfois de la menthe.

Salade de feta

J’ai eu une surprise lorsque j’ai gouté cette « salade de feta » : elle est plutôt épicée ! C’est bon, mais je ne m’y attendais pas du tout, et ça chauffe un peu 🙂 Il s’agit de feta écrasée, liée avec du yaourt et assaisonnée avec du piment.

Toutes ces plats à tremper sont généralement servis comme entrée, et ne coûtent pas très cher, j’ai pu me faire plaisir : 3,5 € à 5 € l’assiette. Souvent, je passais au dessert directement après car la portion est assez correcte. Là encore, ces plats servis frais passaient très très bien !

Une autre fois, après une bonne rando d’une douzaine de kilomètres, nous avons eu envie de plats plus consistants : nous avons commandé une assiette de moussaka et une autre de pastitsio, deux spécialités grecques.

MoussakaMoussaka

Là-aussi, rien à voir avec la moussaka surgelée que j’avais déjà mangée ! C’était simplement délicieux. C’est un gratin monté en plusieurs « couches » à base de tomates, de boeuf haché, d’aubergines cuites, et au-dessus, une bonne couche de béchamel. Je pense essayer d’en refaire bientôt, je mettrai la recette lorsque j’arriverai à un résultat satisfaisant ! A noter qu’une des spécialités de Santorin est l’aubergine blanche, douce et savoureuse.

Pastitsio

Pastitsio

Ce plat est très bon aussi, quoi qu’un peu bourratif ! C’est une sorte de gratin de pâtes à la viande hachée et à la béchamel, avec un peu de fromage (genre de gouda) râpé dessus.

Passons maintenant au sucré !

Au vu du climat, nous avons mangé beaucoup de fruits. Je ne pouvais pas dans cet article passer à côté des figues ! C’est simple : dans toutes les îles visitées, un arbre sur deux ou presque était un figuier, ces arbres poussent très bien là bas et, à la fin août, sont chargés de figues souvent énormes, mures à point, avec un goût de miel incomparable !

Tous les jours ou presque, nous trouvions des figuiers au bord de la route et nous nous gavions de figues vertes à chair blanche, vertes à chair rouge, violettes à chair rouge…

Figues

Figues

Figues de BarbarieFigues de Barbarie

J’ai découvert les figues de Barbarie, qui poussent sur ces gros cactus que l’on voit partout. L’adage « la gourmandise est un vilain défaut » colle très bien à ces fruits : je connaissais de nom seulement, et  poussée par la curiosité j’ai voulu en goûter et en ai attrapé une… à la main ! Grossière erreur ! Les fruits sont couverts de grosses épines que j’ai cru éviter, mais aussi de toutes petites épines… qui me sont restées dans les doigts pendant deux jours !! J’ai appris plus tard qu’il ne faut surtout pas les toucher directement. Mais ça valait le coup quand même, la chair orangée est sucrée et savoureuse ;-).

Une autre dessert tout simple que j’adore, et que j’ai retrouvé au petit déjeuner de certains hôtels, c’est le yaourt à la grecque, nappé de miel. Je pense que je pourrais en manger tous les jours !! Mais attention, ce n’est pas celui vendu en hypermarché, genre en pots ronds et plats avec le nom écrit en caractères pseudo-hélleniques d’une marque que vous reconnaîtrez. Rien à voir ! Le vrai yaourt à la grecque est assez épais, pas très humide, un peu collant et a un petit goût acide. Il est servi nappé de miel, et parfois avec des noisettes pilées.  Un vrai délice !

Yaourt à la grecque

Yaourt à la grecque

La qualité est plutôt variable, j’ai parfois été déçue dans des restaurants où j’ai payé 3,5 € à 4 € l’assiette, où il ressemblait plus à ce que j’ai cité plus haut, alors que dans un hôtel, où le petit déjeuner était à volonté, je pouvais me servir dans un gros saladier de yaourt juste parfait :-).

Sinon, il y a pas mal de pâtisseries orientales, de type baklava et khadaïf (Kataifi en grec), au bon goût de miel. Nous en avons pris une fois pour le petit déjeuner, nous nous sommes régalés !! Pour finir sur une notre (très) gourmande, nous avons découvert, sur l’île de Tinos, une spécialité locale : le Galaktoboureko. Voyez donc !

GalaktobourekoGalaktoboureko

Je suis tombée en amour de ce gâteau feuilleté au lait, au léger goût de cannelle et de fleur d’oranger ! Je me suis jurée de retrouver la recette et de la refaire, car j’en rêve encore :-). J’ai essayé d’identifier la composition : de la pâte filo dessous et dessus, au coeur un mélange de lait sucré, peut-être de la semoule fine et un peu de fleur d’oranger. La cuisinière a saupoudré le gâteau d’une pointe de cannelle.  D’ailleurs si quelqu’un connait la recette je suis preneuse !

Je vous laisse sur cette photo, espérant vous avoir mis l’eau à la bouche !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...