Lapin au cidre

Je vous propose ce soir une recette un peu festive, à servir un dimanche en famille ou lors d’une soirée entre amis : le lapin au cidre.

Pour rendre à César ce qui est à César, cette recette me vient de ma belle-mère, qui l’a accompagnée avec des pommes enrobées de pâte feuilletée puis cuites au four. Ça allait vraiment bien ensemble ; pour quelque chose de plus léger, on peut les remplacer par des pommes simplement cuites au four ou du riz blanc.

J’ai vraiment bien aimé ce plat, la viande était tendre et goûteuse, et le la cuisson au cidre plutôt qu’au vin blanc est une très bonne façon de cuisiner le lapin.

On peut croire que ce genre de plats nécessite beaucoup de temps et de savoir-faire, mais finalement, c’est assez facile à réaliser, et vous ferez plaisir à vos invités à coup sûr !

Et le flambage au calvados est un plus mais on peut s’en passer si comme moi cela vous fait peur 🙂

Lapin NormandTemps de préparation : 25 minutes
Temps de cuisson : 55 minutes

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 1 beau lapin coupé en morceaux
  • 3 carottes
  • 2 échalotes
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. à soupe de calvados
  • 15 cl de cidre brut
  • 10 cl de crème fraîche épaisse
  • 2 c. à soupe de persil haché
  • 20 g de beurre
  • Sel, poivre

– Épluchez les carottes, les échalotes et l’ail, puis coupez-les en dés.
– Faites chauffer l’huile et le beurre dans une cocotte ou une sauteuse.
– Mettez les morceaux de lapin à rissoler à feu moyen, lorsqu’ils sont bien dorés ajoutez les légumes.
– Faites revenir le tout 5 minutes, puis arrosez de calvados et flambez.
– Versez le cidre, salez, poivrez.
– Portez à ébullition, puis laissez cuire à feu doux 45 minutes.
– Ajoutez la crème fraîche, et mélangez bien, et laissez cuire 10 minutes supplémentaires à feu doux pour lier la sauce.
– Goûtez, rectifiez l’assaisonnement.
– Servez à l’assiette en saupoudrant avec du persil haché.
Bon appétit !

Paella royale

Il y a quelques mois, nous avons fêté les 30 ans de M. Poire-Chocolat. Pour ses amis venus de loin, nous avons fait une soirée à la maison. Notre idée était de leur cuisiner une paella royale bien garnie. Je n’en avais jamais fait et ne savais pas par où commencer. J’ai donc demandé la recette de notre ami Jojo, qui nous a déjà régalé plusieurs fois avec des belles paellas, généreusement garnies et délicieuses.

Nous avons bien réussi à la refaire, le résultat était top, je vous partage donc la recette pour 8 personnes.

A savoir qu’il faut un plat spécial, une sorte de grande poêle plate, mais pour 8 personnes notre plus grande poêle a suffit (c’était juste !). Nous avons aussi anticipé et fait cuire les viandes et les fruits de mer (séparément) la veille, et les avons stockés dans des boites au réfrigérateur.

D’autre part, notez qu’une fois les éléments bien disposés, et le riz bien réparti, on ne touche plus à rien. Il ne faut surtout pas touiller pendant la cuisson !

Enfin, la recette originale inclut du safran, si vous en avez vous pouvez bien sûr en utiliser, cela n’en sera que meilleur (j’en mettrai ici une dizaine de brins).

En tout cas, cette recette qui peut faire peur est carrément faisable, en s’organisant bien, et le résultat est top et super convivial !

Paella

Ingrédients pour 8 personnes :

  • 8 pilons de poulet
  • 4 cuisses de lapin (optionnel)
  • 8 tranches fines de chorizo
  • 16 crevettes
  • 8 langoustines
  • 400 g de moules
  • 2 grosses poignées de calamars surgelés
  • 1 louche bombée de petits pois surgelés
  • 1 poivron rouge
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 300 g de riz long étuvé
  • 30 g de concentré de tomates (1petite boite)
  • 1/2 bouquet de persil plat
  • 1,1 l d’eau
  • 2 c. à s. bombées d’épices pour paella (mélange acheté tout prêt)
  • Huile d’olive
  • Sel
  • Poivre

 

Étapes pouvant se faire la veille :

– Faites revenir le poulet avec un filet d’huile d’olive, et un oignon et un gousse d’ail émincés. Réservez.
– Dans la même poêle, faites revenir le lapin avec un filet d’huile d’olive, et un oignon et un gousse d’ail émincés. Réservez.
– Nettoyez la poêle, puis faites-y revenir à feu moyen les crevettes et les langoustines avec un filet d’huile d’olive et un peu de persil. Réservez.
– Toujours dans la même poêle, faites revenir les calamars préalablement décongelés dans un peu d’huile d’olive. Réservez.
– Lavez, épépinez, et coupez le poivron en lamelles. Réservez.

Étapes à faire le jour même :
– Grattez les moules pour enlever les algues, filaments ou petits coquillages collés. Nettoyez les ensuite rapidement sous le robinet d’eau froide en les frottant pour éliminer le sable. Immergez-les ensuite dans un récipient d’eau, si certaines moules remontent à la surface au lavage, c’est le signe qu’il faut les jeter. Égouttez-les et réservez-les.
– Hachez le persil.
– Préparez le bouillon en faisant chauffer l’eau et les épices pour paella. Lorsque le mélange frémit, sortez la casserole du feu et dissolvez-y le concentré de tomates.
– Versez le bouillon dans le plat à paella.
– Disposez harmonieusement le poulet et le lapin au fond du plat, en partant des bords du plat.
– Répartissez le riz harmonieusement par dessus.
– Disposez ensuite les légumes, le chorizo, les moules puis les crustacés. Posez ces derniers en rosace.
– Faites mijoter pendant 20 minutes à découvert, à feu doux.
– Ajoutez le persil, couvrez.
– 10 minutes avant le service, faites réchauffer.

Dégustez !

Si vous souhaitez accompagner ce plat d’un vin, j’ai trouvé cet article qui est plutôt intéressant.

Osso bucco

L’osso bucco (traduit littéralement en français par « os troué ») est un plat traditionnel milanais, très parfumé, réalisé à partir de tronçons de jarret de veau cuits dans une sauce au vin blanc à la tomate !

C’est le genre de plat que j’affectionne, plutôt simple à faire et très goûteux, qui sent bon et qui mijote longtemps.

Chaque convive peut prélever la moelle qui se situe au centre de l’os et l’étaler sur sa viande ou sur du pain avant de la déguster.

J’ai réalisé ce plat pour un grand nombre de convives (9), n’hésitez pas à diviser par 2 les quantités pour avoir 4 belles portions.

Osso-bucco-2

Osso-buccoIngrédients pour 9 personnes :

  • 9 morceaux de jarret de veau (le morceau avec l’os troué). Si les tranches sont grosses, comptez 100-130 g de viande par personne, pour ma part cela représentait 7 morceaux.
  • 8 carottes
  • 2 oignons
  • 100 g de lardons fumés (1 barquette)
  • 1 petite boîte de concentré de tomates
  • 200 ml de vin blanc
  • 200 ml de bouillon (pour ma part reconstitué avec un cube Maggi au boeuf )
  • Beurre
  • Huile d’olive

– Préchauffez votre four à 200°C.
– Farinez vos morceaux de veau.
– Faites chauffer 30 g de beurre et une cuillère à soupe d’huile d’olive à feu vif dans une grande poêle.
– Faites dorer sur toutes les faces vos morceaux de jarret. Réservez.
– Dans la même poêle, faites revenir les oignons épluchés – lavés – tranchés en petits morceaux, les carottes pelées – lavées –  coupées en petits dés, et les lardons pendant 7/8 minutes. Salez, poivrez, ajoutez le concentré de tomates.
– Déposez dans une cocotte en fonte ou un plat à tajine – ou tout plat qui passe au four et qui ferme.
– Versez le vin blanc et le bouillon.
– Ajoutez ensuite par dessus les morceaux de jarret bien colorés.
– Couvrez et laissez cuire pendant 1h30 à couvert. Pour ma part j’ai laissé un peu plus car il y avait encore un poil trop de liquide.

Servez avec des orecchiette (pâtes italiennes en forme de petites oreilles), du risotto à la milanaise, ou de la polenta.

Diots au vin blanc

Le froid revient, il n’est donc pas trop tard pour servir ce plat bien montagnard : les diots au vin blanc.

J’aime beaucoup ces saucisses de porc typiques de ma Savoie, qu’on sert chaudes ou froides, en plat complet ou parfois en sandwich, et traditionnellement cuisinées au vin rouge ou blanc. Pour ma part c’est au vin blanc que je les préfère !

Diots vin blancIngrédients pour 6 à 8 personnes :

  • 12 diots (ici la moitié fumés / la moitié nature)
  • 20 g de beurre
  • 3 c. à soupe de farine
  • 3 oignons
  • 1 l de vin blanc de Savoie
  • Poivre du moulin
  • 3 ou 4 feuilles de laurier (facultatif)

– Piquez les diots, et déposez-les dans une poêle, un faitout, ou tout autre récipient anti-adhésif.
– Faites-les cuire à feu moyen-fort environ 5 min, jusqu’à qu’ils soient bien dorés. Réservez.
– Epluchez et émincez les oignons.
– Déposez-les dans le faitout avec le beurre et le gras des diots, et faites-les revenir jusqu’à qu’ils soient translucides.
– Saupoudrez de farine, mélangez bien.
– Ajoutez les diots, le laurier, poivrez, et mouillez au vin blanc.
– Couvrez et laissez mijoter à feu doux pendant 45 minutes.

Servez avec de la polenta ou des crozets !

Voyage culinaire à Naples

Autour du 11 novembre, nous sommes partis en Italie découvrir la belle ville de Naples, et ses environs. La météo n’était pas vraiment avec nous, donc, pour nous abriter, nous avons passé du temps en intérieur… notamment dans des restaurants, glaciers et autres trattoria ;-).

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on mange très bien dans cette partie de l’Italie ! C’est le cas en général pour toute l’Italie, mais dans ce coin particulièrement ! De plus, nous avons trouvé que les prix étaient un peu moins chers que dans le Nord du pays, ce qui ne gâche rien !

Je vous propose donc un article en photos, pour vous faire découvrir les spécialités de la ville, et vous donner quelques bonnes adresses.

Tout d’abord, voici quelques spécialités frites type « bouchées » que l’on peut déguster par exemple à l’apéritif.

Sur cette assiette, de gauche à droite, on trouve :

– Une crocche (croquette), préparation typique de la cuisine napolitaine et sicilienne, à base de pomme de terre écrasée, panée puis frite.

– Une frittatina, autre préparation typique napolitaine. C’est une une boule de pâtes (macaroni ou coquillettes) à la béchamel, panée puis frite.

– Un arancino rosso : une croquette de riz à la viande panée et frite.

Croquettes

Toujours en apéritif (et pourquoi pas en plat), on peut déguster à Naples d’excellentes fritures de poissons et fruits de mer. Hé oui, Naples étant près de la mer, on trouve dans les marchés et les restaurants d’excellents calamari (calamars), mazzancolle (crevettes), scampi (langoustines), ou encore polpo (poulple). Nous avons goûté des fritures délicieuses, on sentait les produits extra-frais, un vrai délice !Fruits-de-mer-fritureEn déambulant au hasard des ruelles de la ville, nous nous sommes retrouvés par hasard au cœur du marché de Montesanto. Même en novembre, on y trouve de magnifiques étals de fruits et légumes (tomates de toutes formes et couleurs, courgettes, poivrons, artichauts…), et de poissons et fruits de mer.Marche

Après avoir vu tous ces légumes, j’ai eu envie d’une bonne salade. Celle ci-dessous ressemble à celle que je me fais parfois à la maison : de la roquette, de la tomate, des copeaux de parmesan vieux, un trait d’huile d’olive, sel, poivre. Juste parfaite !

Salade

Dans un petit restaurant de quartier, nous avons dégusté une pure merveille, que qualifierais presque d’orgasme gustatif : une mozzarella di buffala (mozzarella de bufflone), provenant d’un petit producteur des environs.

La mozzarella de bufflone est vraiment différente de celle de vache qu’on trouve dans les hypermarchés en France, elle a beaucoup plus de goût ! C’est un aliment « sacré » là-bas ;-). Celle-ci était servie avec du basilic, et des petits tomates parfaitement assaisonnées avec une très bonne huile d’olive.

Un pur délice !

Mozzarella

Un autre incontournable de l’Italie : la pizza bien sûr ! Là encore, les quelques pizzas que nous avons mangées étaient toutes à tomber.

Ci-dessous, une classique quattro fromaggi, mais attention, pas au « comté/gruyère/reblochon/kiri », aux 4 fromages i-ta-liens : mozzarella, parmesan, gorgonzola, fontina.

Pizza-4-fromages

A la pizzeria « Matteo » (adresse en fin d’article), Monsieur Poire-Chocolat a choisi de goûter à une curiosité locale : la pizza frita. Une calzone, qui, au lieu d’être cuite au four, est plongée dans un bain d’huile. Lorsqu’elle est servie, elle est gonflée comme un ballon :-). C’est très bon, un peu comme un gros beignet salé !

Pizza-frite-1 Pizza-frite-2 Au même restaurant, je me suis contentée de prendre une pizza classique prosciutto e funghi (jambon champignon). La garniture est à la fois dedans et dehors, c’était un délice !

Pizza

Nous avons aussi testé un plat qui nous été « vendu » comme un plat populaire typique, le plat des familles : le ragù. C’est un genre de sauce tomate à la viande, qui a mijoté toute une journée, reposé une autre journée, et qui est servi le troisième jour. Il contient traditionnellement plusieurs viandes (boeuf, porc…).

Nous l’avons dégusté avec des pâtes (là encore des vraies pâtes, bien fermes) et force parmesan ;-), là encore une véritable tuerie ! Ce plat réconfortant est particulièrement bien passé après une journée à crapahuter sous les averses.

Ragu

Je vous parlais des merveilleuses pâtes dégustées avec le ragù, nous avons aussi commandé un soir des plats de pâtes. Il faut savoir qu’un de mes plats préférés au monde, c’est les spaghetti alle vongole. Ce sont des spaghettis aux palourdes ou coques, tomates, ail, persil, vin et une pointe de citron.

Je n’ai pas été déçue du plat de spaghetti alle vongole que j’ai goûté, et M. Poire-Chocolat a adoré ses spaghetti alle cozze (aux moules).

Les pâtes italiennes sont vraiment meilleures qu’en France (sauf peut-être certaines bonnes marques), elles ont un goût et une texture vraiment top, plus ferme que ce qu’on connaît. Je m’en suis ramené quelques paquets pour faire durer le plaisir !

Spaghetti-alle-cozze Spaghetti-alle-vongole Après le salé, le sucré… Et là aussi, ça vaut le détour. On trouve presque à chaque coin de rue de Naples des pasticceria, petites pâtisseries qui proposent des petites merveilles à déguster !

Nous avons goûté au babà, l’équivalent de notre baba au rhum mais imbibé de limoncello ou d’amaretto (mais aussi parfois de rhum).

Avec un caffe ristretto bien serré, c’est un super petit-déjeuner !

Baba Cafe-baba

Mon coup de cœur a été les sfogliatelle : une viennoiserie en forme de cône, merveilleusement feuilletée et archi-croustillante (mais comment font-ils ?), garnie de ricotta parfumée à la vanille ou de crème d’amande et de fruits confits.

Sfogliatelle

Je ne peux publier un voyage culinaire en Italie sans parler de glaces. Lorsque je vais en Italie, c’est bien simple, je suis à la lettre une règle de (sur)vie : un jour, une glace ! ;-).

Dans ce pays, les glaces ont vraiment quelque chose en plus : un peu collantes, crémeuses, pleines de goût, avec des parfums extra-ordinaires… J’adore !

Glace

Vitrine-Glace

Petite photo bonus d’une autre spécialité locale : le limoncello, cette liqueur de citron qu’on ne présente plus issue de la péninsule de Sorrente – de la baie de Naples à la côte amalfitaine – et de Capri. C’est vraiment bon !

Limoncello

Bonnes adresses à Naples :

  • Antica Pizzeria Friggitoria di Matteo (Via dei Tribunali, 94, 80138 Napoli) : pour leurs délicieuses pizza frites et calzones, préparées devant les yeux.
  • Pizzeria de Pasqualino (Piazza Sannazzaro, 79, 80122 Napoli) : pour leurs délicieux plats de pâtes.
  • Ristorante Tandem (Via G. Paladino 51, 80138 Napoli) : pour leur ragù napolitain, juste à tomber. Et aussi pour leur mozzarella di buffala, et leur gentillesse.
  • Fantasia Gelati (Via Cilea, 80, Naples, Italie) : pour leurs excellentes glaces. Cette petite chaîne (3 ou 4 glaciers dans différents quartiers de la ville) a été primée lors de concours, et à notre avis ce n’est pas pour rien ! Il paraît qu’on y trouve les meilleures glaces de la ville, je veux bien le croire !

Veau à la parmigiana

Cette délicieuse recette est issue d’un de mes livres de cuisine chouchous : Jamie’s America, de Jamie Oliver. Dans cet ouvrage, Jamie partage des recettes authentiques et gourmandes venues des quatre coins des USA.

Le veau à la parmigiana est un classique new-yorkais, apporté par les immigrés italiens. Il s’agit de bonnes escalopes de veau, panées au parmesan, posées sur une bonne couche de sauce tomate et gratinées au four avec de la mozzarella. J’ai servi ce plat avec des légumes rôtis, un vrai délice !

Veau-parmiggianaIngrédients pour 4 personnes :

  • 4 escalopes de veau
  • 2 boîtes de 400 g de tomates concassées
  • 3 gousses d’ail pelées et finement hachées
  • 1 boule de mozzarella
  • 200 g de chapelure
  • 50 g de parmesan
  • 2 oeufs
  • 150 g de farine
  • Sel
  • Poivre
  • Huile d’olive

– Faites chauffer un filet d’huile d’olive, ajoutez l’ail haché et faites cuire quelques minutes.
– Ajoutez les tomates en boîte.
– Portez à ébullition, et laissez mijoter 15-20 minutes.
– Salez, poivrez, goûtez, et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

Pendant que la sauce tomate cuit, préparez les escalopes.

– Préchauffez le four à 200°C.
– Mélangez la chapelure et le parmesan dans un bol.
– Versez la farine dans un autre bol, salez et poivrez la légèrement.
– Versez les œufs dans le troisième bol et battez-les à la fourchette.
– Plongez les escalopes dans la farine : il fat qu’elles soient bien enrobées. Tapotez l’excès de farine, et réservez les.
– Trempez les successivement dans l’œuf, puis dans la farine.
– Faites chauffez une grande poêle anti-adhésive, et ajoutez un bon filet d’huile d’olive.
– Faites cuire chaque escalope 2-3 minutes de chaque côté (vous devrez peut-être vous y reprendre à plusieurs fois), et réservez-les dans une assiette, sur du papier absorbant.

Passez au montage.

– Versez la sauce tomate au fond d’un plat à four.
– Posez les escalopes sur la sauce tomate, côte à côte.
– Déchirez la mozzarella en morceaux, et éparpillez-les sur le plat.
– Faites dorer 20 minutes, jusqu’à que la mozzarella fasse des bulles.
– Dégustez immédiatement !

Bricks de canard confit et pommes de terre à la sarladaise

Avant les vacances, j’avais reçu pour test une boite de manchons de canard confits et pommes de terre à la sarladaise  Raynal et Roquelaure. J’ai parfois la chance de pouvoir tester leurs produits pour me faire un avis, mais vous me connaissez, pas question d’utiliser tel quel un produit « tout prêt » !

manchons_confits_pommes_de_terre_a_la_salardaise

J’ai donc réalisé des bricks de canard, bien croustillantes et moelleuses, que j’ai servis avec les petites pommes de terre. Une recette rapide à réaliser et plaisante à déguster !

Bricks-CanardJ’ai trouvé ce plat préparé pas mal du tout pour un repas gourmand pour 2, le canard était bien goûteux, et les petites pommes de terre respectaient la façon de cuisiner « sarladaise » (graisse de canard, persil, ail). Ce n’est pas, bien sûr, comme si on utilisait des pommes de terre fraîches, mais le rapport « temps gagné / goût » est pour moi plutôt intéressant.

Temps de préparation : 10 à 15 minutes

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 1 boîte de manchons de canard confits et pommes de terre à la sarladaise Raynal et Roquelaure
  • 4 feuilles de brick
  • Quelques brins de persil frais (optionnel)
  • 10 g de beurre fondu

– Ouvrez la boite, séparez les manchons et les pommes de terre.
– Détachez la viande des os, et effilochez-la en petits morceaux.
– Coupez les feuilles de brick en 2.
– Garnissez chaque demi-feuille de brick de farce au canard, et pliez-les façon samossas (vous pouvez vous aider de la vidéo présente dans cet article).
– Une fois les bricks prêts, badigeonnez-les très légèrement de beurre fondu à l’aide d’un pinceau. Réservez.
– Mettez à réchauffer les pommes de terre dans une casserole avec un peu de persil .
– Déposez les bricks dans une poêle chaude, faites-les dorer quelques minutes et servez-les immédiatement avec les pommes de terre.
– Dégustez !

Poulet à l’ananas et au curry

Je vous propose aujourd’hui une recette avec un bon goût sucré-salé : du poulet à l’ananas et au curry. C’est une recette d’inspiration asiatique, que j’aime déguster au restaurant chinois et que j’ai décidé de ré-interpréter chez moi.

J’ai utilisé du curry madras de mon partenaire Epices du Monde, qui se compose de coriandre, de curcuma, de moutarde noire, farine de pois chiche, cumin, piment doux, fenouil, fenugrec, poivre noir, ail semoule, pavot bleu et sel. Il relève merveilleusement bien l’ensemble !

Poulet ananas coriandre

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 2 blancs de poulet
  • 1/2 ananas
  • 1 petit oignon blanc
  • 1 c. à café de curry madras
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe de sauce soja
  • 1/2 c. à café de maïzena, diluée dans 50 ml d’eau chaude et 1/2 cube de bouillon
  • 4-5 brins de coriandre fraîche
  • Sel
  • Poivre

– Épluchez le demi ananas, enlevez les yeux et coupez-le en fines lamelles. Recoupez ces dernières en plus petits morceaux, en ne gardant que la chair (et pas le cœur).
– Émincez finement l’oignon blanc.
– Faites chauffer la cuillère à soupe d’huile dans une poêle. Quand l’huile est bien chaude, ajoutez les oignons et l’ananas. Faites sauter à feu moyen, puis, lorsque les oignons sont translucides,  réservez.
– Dans la même poêle, disposez les blancs de poulet, et faites-les griller environ 5 minutes de chaque côté.
– Remettez l’ananas et les oignons dans la poêle, ajoutez le curry, la sauce soja, salez, poivrez et mélangez bien.
– Ajoutez le bouillon, et couvrez. Laissez cuire à couvert pendant 10 minutes.
– Servez avec du riz blanc et de la coriandre fraîche.

Produit offert

Filet mignon en croûte de noix épicée

Voici une recette très savoureuse, fondante et croustillante à la fois : mon filet mignon en croûte de noix épicée. J’ai réalisé une croûte de noix avec de belles noix de Grenoble, de l’ail, un peu de beurre pour le liant, et un mélange d’épices pour relever le tout : piment doux, poivre noir du Vietnam, 4 épices et fleur de sel aux épices grillées.

A savoir : le poivre du Vietnam a la particularité d’être séché à l’ombre, c’est un poivre au goût classique à utiliser un peu partout !

Filet_Mignon_Noix

  • Temps de préparation : 15 minutes
  • Temps de cuisson : 40 minutes

Ingrédients pour 4 personnes

– Hachez grossièrement les noix et la gousse d’ail. Disposez le tout dans un bol et mélangez.
– Ajoutez le beurre coupé en dés, les épices, et la fleur de sel. Travaillez le mélange du bout des doigts, jusqu’à former une agglomération de « pâte » assez homogène.
– Posez un morceau de papier sulfurisé sur le plan de travail et déposez la boule de pâte sur un côté du papier.
– Repliez le papier sulfurisé sur lui-même, et étalez la pâte au rouleau par-dessus le papier, pour former un rectangle d’une épaisseur de 2-3 mm, aussi long que le filet mignon.
– Réservez au réfrigérateur pour 20 minutes minimum.
– Préchauffez le four à 170°C.
– Déposez le filet mignon dans un plat à four.
– Une fois que la croûte est bien solide, sortez-la du réfrigérateur et déposez-la sur le filet mignon. A la main, façonnez la croûte pour qu’elle épouse la forme de la pièce de viande.
– Enfournez pour 30 minutes.
– Servez immédiatement avec par exemple des légumes.

Enjoy !

Produit offert

Tajine de poulet aux oignons et pois chiches

Je continue mon exploration des tajines avec une nouvelle recette : cette semaine, j’ai associé poulet, épices, oignons et pois chiches. Un beau mélange ! Nous nous sommes vraiment régalés, je vous recommande cette recette !

Tajine aux pois chiches

Temps de préparation : 15 minutes

Temps de cuisson : 1 heure

Ingrédients pour 4 personnes :

– Préchauffez le four à 160°C.
– Coupez le poulet en gros dés; et déposez-les dans un bol avec 1 c. à soupe d’huile d’olive et toutes les épices. Mélangez bien pour imprégner la viande.
– Faites chauffer l’huile d’olive restante dans une sauteuse, et faites dorer l’oignon et l’ail.
– Ajoutez les morceaux de viande, et faites revenir 5 minutes à feu doux, tout en remuant souvent.
– Disposez les pois chiches dans le plat à tajine,et disposez harmonieusement la viande par dessus.
– Ajoutez 10 cl d’eau, refermez le plat à tajine, et enfournez pour 1 h.
– Servez immédiatement !

Produits offerts

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...