Mini-quiches au Saint-Marcellin

Vous l’aurez compris, le fromage et moi, c’est une grande histoire d’amour… Je vous propose la recette d’un de mes derniers « bidouillages » qui nous a vraiment régalés : des mini-quiches au Saint-Marcellin, ce petit fromage au lait de vache bien goûteux typique du Dauphiné. Chaud et gratiné, c’est une merveille !

Quiche Saint-MarcellinMini-quiches au Saint-Marcellin ( x 4) :

  • 1 rouleau de pâte feuilletée
  • 20 cl de crème liquide
  • 2 œufs
  • 2 Saint-Marcellin
  • 100 g de lardons type « allumettes »
  • Sel, poivre

– Préchauffez votre four à 180°C.
– A l’aide d’un moule à tartelette retourné, découpez 4 cercles de pâtes feuilletée.
– Chemisez les moules avec la pâte et réservez.
– Faites dorer les lardons. Répartissez-les sur les fonds de tarte.
– Battez à la fourchette les œufs avec la crème, puis assaisonnez à convenance. Ajoutez ce mélange sur les fonds de tarte.
– Coupez les Saint-Marcellin en 2 dans le sens de la largeur, puis déposez un disque sur chaque fond de pâte (côté « croûte » au dessus).
– Enfournez pendant 15 minutes.

Servez immédiatement avec une bonne salade verte, et une petite vinaigrette à l’huile de noix… de Grenoble bien sûr ;-).

Tartelettes à la ganache montée chocolat au lait

Je vous propose aujourd’hui ma participation au challenge de la rentrée des Chocolats Weiss. Le challenge est autour du thème « Et si on réinventait les grands classiques chocolat« , et le produit à utiliser est le chocolat de couverture lait 38%.

J’ai beaucoup aimé le « vrai goût de cacao » de ce chocolat au lait, et j’ai eu envie de m’en servir pour confectionner des tartelettes très gourmandes, généreusement garnies de ganache montée au chocolat au lait, et fourrées à la pâte de praliné. Un vrai délice !

Tartelettes chocolat laitIngrédients pour 6 tartelettes :

Pour la pâte

  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre mou
  • 80 g de sucre glace
  • 40 g de poudre d’amandes
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel

Pour la garniture

  • 6 c. à soupe de pâte de praliné (peut être remplacée par de la pâte à tartiner noisette par exemple)
  • 200 g de chocolat de couverture lait 38%
  • 20 cl de crème entière fleurette

Commencez par réaliser la pâte des tartelettes.

– Dans un saladier, travaillez à la spatule le beurre, la poudre d’amandes, et le sucre glace.
– Incorporez l’oeuf, et mélangez bien.
– Sur le saladier, tamisez  la farine et le sel.
– Travaillez à la main ou à la spatule jusqu’à former une boule.
– Répartissez la boule en 6 petits pâtons.
– Étalez chaque pâton entre deux petites feuilles de papier sulfurisé, et déposez-les, entre les deux feuilles, dans des moules à tartelettes. Modelez la pâte avec les doigts pour qu’elle adhère bien au moule, et coupez ce qui dépasse au dessus des bords.
– Réfrigérez pendant une heure.
– Faites préchauffer votre four à 180°C, ajoutez des haricots secs sur les tartelettes, et faites-les cuire à blanc pendant 15-20 minutes.
– Réservez les fonds de tartelettes précuits.

Pendant que les tartelettes sont réfrigérées, commencez la réalisation de la ganache montée.

– Faites chauffer 7 cl de crème entière.
– Faites fondre le chocolat de couverture au bain marie, puis incorporez au chocolat fondu la crème entière chaude, en 3 fois, en mélangeant bien à chaque fois.
– Ajoutez le reste de crème fleurette, et mélangez bien.
– Réfrigérez pendant 3 heures.

Terminez par l’assemblage, à effectuer au dernier moment.

– Garnissez les fonds de tartelettes avec une cuillère de pâte de praliné.
– Montez la ganache au fouet comme pour une crème chantilly.
– Transvasez la ganache montée dans une poche équipée d’une douille cannelée, et pochez harmonieusement sur les tartelettes.
– Dégustez !

Tartelettes aux oignons caramélisés et fromage de chèvre

L’autre jour, je cherchais une idée d’amuse-bouche à servir avec l’apéritif à des amis. En effectuant quelques recherches sur mes sites préférés, j’ai trouvé cette recette de tartelettes aux oignons caramélisés et fromage de chèvre chez Emilie et Lea.

Elle m’a tout de suite tapé dans l’oeil, je savais d’avance que les oignons caramélisés au vinaigre balsamique allaient très bien se marier avec le chèvre frais. Je n’ai pas été déçue, elles étaient vraiment délicieuses, je les referai à coup sûr !

Tartelettes aux oignons caramélisés et fromage de chèvreIngrédients pour une vingtaine de tartelettes

  • 1 rouleau de pâte feuilletée
  • 1 jaune d’œuf + 1 c. à c. de lait
  • 3 oignons jaunes de taille moyenne
  • Fromage de chèvre frais à tartiner de type « Chavroux »
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 1 c. à s. de sucre
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Persillade

– Préchauffez votre four à 200°.
– Sortez la pâte feuilletée et réservez-la à température ambiante.
– Émincez les oignons et faites-les revenir 10-15 minutes dans une poêle à feu doux, avec l’huile d’olive.
– Quand ils commencent à blondir, déglacez avec le vinaigre balsamique et ajoutez le sucre.
– Mélangez bien et laissez encore caraméliser une quinzaine de minutes en veillant à ce que les oignons n’accrochent pas. Réservez.
– Découpez des disques de pâte avec un emporte-pièce ou un verre à liqueur puis déposez-les sur une feuille de papier sulfurisé placée sur une plaque de four.
– Appuyez au centre des disques de pâte avec le fond du verre, pour qu’une bordure soit marquée. Piquez ensuite le centre avec une fourchette, sinon, en gonflant, la pâte va pousser votre garniture en dehors des tartelettes.
– Mélangez le jaune d’œuf et le lait puis badigeonnez les bordures des disques de pâte.
– Placez environ 1 cuillère à café bombée d’oignons caramélisés au centre des disques. Déposez ensuite un peu de fromage de chèvre sur le dessus, puis un peu de persillade.
– Enfournez environ 15-20 min. Il faut que le bord soit bien doré.
– Servez chaud ou refroidi.

Tartelettes praline rose et chocolat-caramel

L’autre soir, j’ai réalisé ces 4 tartelettes goût praline rose et chocolat-caramel. Je n’arrivais pas à me décider sur le parfum à donner à ces tartelettes à servir à des amis, eh bien j’ai fait les 2 ;-). Rose pour les filles, marron pour les garçons !  Celles-ci sont très facile à réaliser, je réutilise souvent maintenant ce truc de faire fondre des bonbons pour réaliser de délicieuses garnitures qui en jettent !

J’ai testé une nouvelle recette de pâte sablée, avec de sucre glace, le goût et la consistance sont pas mal du tout, on sent moins les p’tits grains de sucre qu’avec ma recette habituelle, mais elle a tendance à se colorer un peu plus vite :- /. La quantité de pâte ci-dessous est pour 8 à 10 tartelettes, je n’en ai pas fait moins car ce n’est pas très pratique de diviser un œuf par 2 ! Le reste peut se congeler ou servir pour une fournée de petits biscuits ! 🙂 Quant à la garniture, elle est prévue pour 2 tartelettes par parfum : augmentez les doses selon votre souhait !

Un vrai délice en tout cas, elles ont été bien appréciées !

Ingrédients pour 2 x 2 tartelettes :

Pâte sablée (pour une dizaine de tartelettes individuelles)

  • 140 g de beurre mou
  • 75 g de sucre glace
  • 1 pincée de sel
  • 25 g de poudre d’amande
  • 1 œuf
  • 250 g de farine

Garniture au chocolat

  • 12 caramels au chocolats (ceux de chez Ikéa pour moi, qui répondent au doux nom de GODIS JULKOLA)
  • 30 g de lait (à ajuster selon la consistance)
  • 2 caramels durs

Garniture à la praline rose

  • 10 pralines roses
  • 5 cl de crème liquide

Commencez par réaliser la pâte sablée.

– Travaillez le beurre mou coupé en petits dés avec le sucre glace et la pincée de sel jusqu’à obtention d’un mélange crémeux.
– Ajoutez l’œuf et la poudre d’amande, mélangez vivement pour obtenir une consistance bien crémeuse.
– Incorporez alors la farine en 3 fois et pétrissez sans trop travailler la pâte.
– Ramassez en boule, filmer et réserver au frais 1 heure minimum.
– Étalez la pâte entre 2 feuilles de papier sulfurisé sur 4-5 mm, et garnissez 4 petits moules à tartelettes antiadhésifs.
– Ajoutez des haricots ou des poids de cuisson, puis faites-les cuire 20 minutes à 180°C (surveillez bien la coloration !).
– Sortez les fonds de tartelettes, et laissez-les refroidir.

Préparez ensuite les garnitures. Vous pouvez préparez les 2 en parallèle.

– Faites chauffer à feu doux les ingrédients dans une petite casserole, tout en remuant bien (réservez les 2 caramels durs pour les tartelettes au chocolat).
– Remplissez les fonds de tartelettes, décorez-les (avec le caramel dur pour les tartelettes au chocolat, et par exemple des éclats de pistache pour les tartelettes à la praline) et laissez refroidir au frais.
– Enjoy !

Tartelettes au noix et au caramel

Maintenant que j’ai trouvé la technique de faire fondre des caramels mous pour faire de la sauce caramel de façon simplissime, j’en use et abuse ! L’autre jour, j’ai réalisé des petites tartelettes aux noix qui furent délicieuses :-). Nous avons en effet hérité d’une petite cargaison de noix de Grenoble, que je cherche à écouler :-D.

Tartelette aux noix

Voici la recette pour 4 petites tartelettes.

Ingrédients :

  • 250 g  de farine
  • 100 gr de sucre en poudre
  • 100 gr de beurre mou
  • 1 œuf
  • 1 pincée de sel
  • 250 g de cerneaux de noix
  • 15 caramels mous (caramels Lutti pour moi)
  • 4 c à s de lait

– Préchauffez le four à 160°C.
– Mélangez le sucre, l’œuf, la pincée de sel et le beurre dans un saladier.
– Ajoutez la farine, puis formez une boule.
– Laissez-la reposer au réfrigérateur 20 min minimum.
– Sortez la boule de pâte du réfrigérateur et étalez-la sur la plaque de travail (épaisseur environ 5 mm).
– Garnissez de pâte les moules à tartelettes, et disposez un peu de papier sulfurisé et des poids de cuisson sur chacun. Vous pouvez congeler le reste de pâte ou l’utiliser pour faire des petits biscuits sablés.
– Enfournez les tartelettes pour une cuisson à blanc et laissez cuire 15-20 min.
– Pendant ce temps, faites fondre les caramels à feu doux avec le lait.
– Rajoutez les noix, et mélangez.
– Sortez du four les bases des tartelettes, et garnissez-les des noix au caramel.
– Remettez-les 15 minutes dans le four éteint chaud.
– Dégustez froid.

Cookies aux M&Ms et autres expériences culinaires

Me revoilà, avec un article un peu fourre-tout, dans lequel j’évoquerai une nouvelle recette de cookies,  et j’ajouterai quelques photos d’expériences culinaires réalisées ces dernières semaines. Expériences qui ne valent pas un post à elles toutes seules de par leur côté expérimental justement, mais qui restent sympathiques à évoquer je pense !

Ayant hérité d’un petit sachet de M&M’s et livrant un véritable combat intérieur pour ne pas le manger d’un coup, je me suis raccrochée au fait que si je ne le mangeais pas maintenant-tout de suite je pourrais en faire quelque chose de meilleur plus tard 🙂

L’idée des cookies m’est venue tout naturellement, comme j’en fais régulièrement pour le petit déjeuner et que j’aime bien tester de nouveaux parfums.

J’ai utilisé la recette des Vrais cookies, ma recette de base ; j’ai ajouté dans la pâte le petit sachet de M&M’s préalablement broyé à même le sachet. J’ai voulu que les bonbons soient réduits en tout petits morceaux pour qu’ils se mêlent à la pâte et l’imprègnent bien de leur goût, plutôt que d’avoir des M&M’s entiers.

Résultat : ces cookies sont géniaux, ils sont joliment croquants et ont un bon goût qui, si on cherche à le caractériser, serait un condensé des différentes saveurs présentes dans les M&M’s : cacahuète, chocolat, plus une petite pointe de sel. Tout à fait l’effet recherché, à refaire encore une fois ! Mioum 🙂

Sinon, récemment j’ai tenté la purée de pommes de terre vitelottes.

Je n’avais jamais essayé de cuisiner ces jolies petites pommes de terre violettes, vues dans un magazine et dans une émission télévisée. J’en ai trouvé l’autre jour au supermarché et je me suis dit que c’était l’occasion.

Pour cette purée pour 2 personnes, j’ai utilisé 400 g de vitelottes, que j’ai épluchées et cuites dans de l’eau bouillante salée, jusqu’à qu’une pointe de couteau s’y enfonce facilement. Après les avoir égouttées rapidement et remises dans le plat de service, j’ai ajouté 15-20 cl de lait et une belle noix de beurre salé, et les ai écrasées au presse-purée. Ce dernier détail est important, le presse-purée apporte une belle texture à la purée, alors qu’avec le pied mixeur, c’est tout aussi bon mais tout collant.

Comme le témoigne la photo, j’ai servi cette purée avec un œuf au plat.

Verdict : C’était très bon, mais surtout fun, et inhabituel. Nous n’avons pas trouvé que le goût était plus fin que celui d’une purée classique. Et surtout je me suis amusée pour les éplucher, les tubercules étant petits – donc nombreux pour le poids acheté – et très bosselés. L’épluchage fut donc long, j’ai eu l’impression d’en perdre la moitié, et en plus, une fois épluchées, ces pommes de terre tachent les doigts ! Peut-être aurais-je du les éplucher une fois cuites ? Si vous avez des astuces sur ce point je suis preneuse :-).

J’ai aussi repris les rênes ma machine à pâtes adorée, que j’ai reçue à Noël, et ai confectionné des « Pâtes Marsupilami ».

Il s’agit de la recette classique de pâtes fraiches, ici pour 1 personne (de bon appétit) : 100 g de farine, 1 oeuf, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. J’ai doublé ces doses afin d’en préparer pour 2 et ai ajouté 1 cuillère à café de curcuma et des graines de pavot (à l’œil, peut-être 15 g). J’ai mis les mains (gantées, ça colle) à la pâte et ai pétri le tout jusqu’à obtenir une belle boule que j’ai réfrigérée 30 minutes.

J’ai fait marcher le laminoir pour faire quelques belles plaques de pâte à pâtes (que j’ai bien farinées avant de les empiler sur mon plan de travail, là encore ça colle), puis les ai découpées avec le rouleau à tagliatelles. 3 minutes de cuisson plus tard et c’est bon !

Verdict : c’est super joli, on sent bien le curcuma, un peu moins le pavot et surtout, un vrai délice ! C’est un peu long à faire, mais c’est incomparable par rapport aux pâtes sèches, un peu meilleur que les pâtes fraîches du commerce et au moins on sait ce qu’il y a dedans !

Et enfin, pour finir sur une touche sucrée, voici des tartelettes aux pommes sur fond de gélifié de fruit de la passion.

Ma plaque à sablés étant remplie, il me restait un peu de pâte sablée, juste assez pour garnir deux petits moules à tartelettes et les enfourner à blanc en même temps que les biscuits.

J’avais 2 fruits de la passion de côté, j’ai extrait puis tamisé leur chair pour récupérer le jus. J’ai ensuite fait bouillir le jus, y ai ajouté 1 g d’agar-agar et ai laissé le tout 1 minute à cuire. J’ai disposé le liquide sur des moules à tartelettes froids, et ai récupéré plus tard des disques de gélifié, magique non ?

J’ai poêlé l’équivalent d’une pomme émincée avec un peu de cassonade et une noix de beurre salé. Il m’a suffit d’empiler sur les fonds de pâte le gélifié puis les pommes refroidies puis en option une cerise confite.

Je ne suis pas responsable de la quantité de vaisselle engendrée par ce petit dessert, quand j’ai une idée, en général je fais et j’avise après !  Enjoy 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...