Tarte Fantastik chocolat, pécan, érable

Je vous propose aujourd’hui, avec un peu beaucoup de retard, la recette du gâteau que j’ai réalisé pour mon anniversaire fin septembre : une tarte inspirée des « Fantastik » de Michalak, au chocolat, chantilly à l’érable, noix de pécan caramélisées.

A cette époque nous étions encore bien proches de nos vacances au Canada et la nostalgie se faisait sentir, et de plus ces parfums me tentaient beaucoup !

Ce gâteau demande un peu d’anticipation, j’ai tout préparé la veille et monté au dernier moment. Rien de compliqué, il faut juste un peu de matériel (poches et douilles).

Fantastik chocolat érable

Vous connaissez les Fantastik ? C’est un concept de tartes assez destructurées, des créations uniques proposées à l’atelier parisien de Michalak (un seul Fantastik en vitrine, qui change toutes les semaines je crois), à base de fruits et/ou de chocolat et toujours de produits de saison. Les Fantastik sont tous aussi beaux les uns que les autres, et ont l’air terriblement gourmands ! Je suis archi-fan.

Exemples de Fantastik de Michalak :

Fantastik Michalak Capture d’écran 2015-11-12 à 21.02.23

Voici la recette de mon gâteau, inspirée d’une création de Valérie du blog « I Love Cakes ».

Ingrédients pour une « tarte » de 24 cm de diamètre :

Le crémeux chocolat noir

  • 30 g de sucre en poudre
  • 2 jaunes d’œuf
  • 100 g de lait
  • 100 g de crème liquide entière
  • 130 g de chocolat noir pâtissier

Le brownie noix de pécan

  • 135 g de beurre
  • 170 g de chocolat noir pâtissier
  • 100 g de sucre en poudre
  • 100 g de cassonade
  • 4 œufs
  • 135 g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 80 g de noix de pécan grossièrement hachées

Les noix de pécan caramélisées

  • 50 g de noix de pécan
  • 100 g de sucre en poudre

La chantilly mascarpone

  • 100 g de mascarpone
  • 100 g de crème entière liquide
  • 4 à soupe de sirop d’érable

Préparation :

Le crémeux chocolat

– Fouettez les jaunes avec le sucre.
– Portez le lait et la crème à ébullition, versez sur le mélange jaunes+sucre en fouettant, puis remettez le tout dans la casserole.
– Remettez le mélange à feu doux, et remuez doucement en continu pour réaliser une crème anglaise (cuisson à 85°C ou lorsque ça nappe la maryse) puis versez sur le chocolat en morceaux.
– Mélangez bien puis filmez au contact et laissez prendre au froid.

Le brownie

– Préchauffez votre four à 180°C.
– Posez un cercle de papier sulfurisé au fond d’un moule rond de 22 cm de diamètre et beurrez les bords.
– Faites fondre le beurre et le chocolat au micro-ondes puis incorporez le sucre, la cassonade, le sel et les œufs un à un en fouettant.
– Ajoutez les noix de pécan, versez dans le moule et enfournez pour 10-15 minutes à 180°C.
– Laissez tiédir sur une grille avant de démouler et de laisser complètement refroidir.

Les noix de pécan caramélisées

– Faites torréfier les noix de pécan au four sur une plaque à 165°C jusqu’à ce qu’elles soient dorées et odorantes (attention ça va vite). Réservez les sur une feuille de papier cuisson, hors du four.
– Réalisez un caramel blond à sec avec le sucre et, quand il est prêt, versez-le directement sur les noix de pécan, mélangez et laissez figer.

Chantilly mascarpone

– Mettez le mascarpone et la crème dans le bol de votre robot et fouettez jusqu’à obtenir une chantilly souple.
– Ajoutez le sirop d’érable et fouettez jusqu’à ce qu’elle se tienne un peu mieux.
– Réservez.

*Astuce : j’ai pour ma part mélangé mascarpone, crème et sirop d’érable la veille, filmé le tout et réservé au frais,  et j’ai réalisé la chantilly juste avant le montage.

Montage

– Posez le brownie sur le plat de service (côté lisse dessus) et commencez par pocher le crémeux chocolat avec une douille lisse (sortez le un peu à l’avance du réfrigérateur pour ne pas obtenir des « pâtés » comme moi ;-).
– Intercalez des piques de chantilly au sirop d’érable, avec une douille cannelée.
– Puis disposez harmonieusement les noix de pécan caramélisées.
– Rajoutez quelques gouttes de sirop d’érable par ci par là pour plus de gourmandise.
– Dégustez de suite ou placez au frigo (mais attention sortez-le au moins 45 minutes avant dégustation, c’est bien meilleur).

 

Voyage culinaire au Canada

A la suite de mon article sur notre voyage au Canada, je me devais de faire un focus sur une chose qu’on adore, découvrir les traditions culinaires du pays !

Mis à part la nourriture de tous les jours, celle des supermarchés (fromage, viande, soupes, conserves, crèmes desserts, plats préparés…) qui n’est vraiment pas top, il y a quand même des belles choses 🙂

Commençons par les petits déjeuners ou les brunchs. Au Canada, ils servent des PILES de pancakes ENORMES, comme ci-dessous avec une garniture chocolat fondu – banane rôtie – noix de coco + une p’tite sauce avec du sucre d’érable et du beurre. Très (trop) copieux et à tomber !

IMG_1297Le petit déjeuner dit « du trappeur » ou « de la cabane à sucre » selon le restaurant est plutôt majoritairement salé, et consistant ! Comme ici avec pancakes au sirop d’érable, pommes de terre au four, pulled pork (mmmmhhhh), oeufs miroir, haricots au sirop d’érable, et un genre de pâté. Trop bon mais là encore je n’ai pas pu finir !

IMG_1296 IMG_1555Les œufs Benedict sont également une vraie tuerie : on empile une tranche de pain grillé, de bacon grillé, un œuf au plat, et on nappe le tout d’une succulente sauce hollandaise. Hyper light quoi ;-). Servis avec quelques crudités quand même.

  • L’Avenue, 922 Av Mont-Royal E, Montréal ; sur le Plateau Mont-Royal (beaucoup de monde le dimanche)
  • Chez Barbe 122 Eddy St, Gatineau

Une autre chose que j’ai adorée, c’est d’arpenter les marchés canadiens. Tous ces énormes fruits et légumes, toutes ces formes et couleurs, m’ont fait tourner la tête !

Nous avons visité le Marché Jean Talon à Montréal, un des plus grands marchés couverts d’Amérique du Nord, et c’était un superbe moment ! Entre les fruits rouges, les piments, les choux-fleurs ou des pommes de terre, un vrai tableau !

J’adore leur façon de ranger les fruits et légumes dans des petits paniers… Bref un incontournable, à ne pas manquer.

IMG_2140 IMG_1314 IMG_1313 IMG_1312 IMG_1308 IMG_1306 IMG_1305Le Marché By, à Ottawa est bien plus petit mais vaut bien le détour aussi.

  • Marché Jean Talon : 7070 Avenue Henri Julien, Montréal. Arrêt de Métro Jean Talon. Site web ici.
  • Marché By (Byward Market) : entre la rue Georges et York, Byward, Ottawa.

Passons aux choses sérieuses : la POUTINE. C’est le plat le plus calorique que je connaisse, mais qu’est ce que c’est bon ! On doit l’apprécier autant plus en hiver.

La base, c’est une montagne de frites, avec des grains de cheddar jeune qui couinent sous la dent, et une sauce à base de fond de bœuf. Après selon la recette, on peut éventuellement ajouter toutes sortes de choses : pulled pork, smoked meat, viande hachée, lard, fromage en tranches, crème fraîche, piments, champignons….

IMG_2145 IMG_2144 IMG_2143

  • Une seule adresse pour la poutine, un must-go à Montréal (si vous ne devez en goûter qu’une goûtez celle-ci) : La Banquise 994 Rue Rachel E, sur le Plateau Mont-Royal, beaucoup de monde le soir, ouvert H24 (!)

Une autre spécialité sympa : la « smoked meat » : il s’agit de viande de bœuf fumée, puis cuite à la vapeur. Elle est ensuite coupée en fines tranches pour garnir des gros sandwichs ou émiettée comme ici sur des spaghettis. Un délice !

IMG_1678 IMG_1674 IMG_1673

  • Schwartz’s Deli : Un delicatessen très connu à Montréal spécialisé dans la smoked meat. 3895 Boulevard Saint-Laurent à Montréal.
  • Un super resto de smoked meat à Baie Saint-Paul, entre Québec et le Lac Saint-Jean : Joe Smoked Meat 54, rue Saint-Jean-Baptiste, Baie-St-Paul

Au Québec, et surtout en Gaspésie, les produits de la mer sont les stars. On peut s’attabler dans des bistrots, parfois même dans des pêcheries, et déguster du homard bien moins cher qu’en France, entier ou sandwich, du poisson fumé, des croquettes de morue… Là encore à s’en damner.

IMG_2130 IMG_2033 IMG_2032 IMG_1946

  • Une pêcherie-cantine qui ne paie pas de mine, mais qui propose des club-sandwichs au homard absolument terribles au bout de la Gaspésie : Le Bistro du Banc, 51 rue du Banc, Rivière au Renard
  • Un très bon restaurant à Percé, en dehors du bourg : le Bistro Les Sacs à Vin, 50 Rte 132 O, Percé. Même si la déco et l’extérieur ne paient pas de mine, le patron français propose des très bons plats maison, dont du homard et des croquettes de morue à tomber.
  • Au début de la Gaspésie, une pêcherie fumoir artisanal qui vend des terrines de poisson à tomber, à déguster avec du vrai pain frais à la boulangerie du village : la pêcherie Ouellet, 38-A, avenue Morel, Kamouraska

En vrac, nous avons beaucoup aimé les hamburgers au pulled pork, les « grilled cheese » (croques-monsieur bien poêlés au beurre).

IMG_1769 IMG_1768Aux alentours du Lac Saint-Jean, ils cultivent beaucoup les bleuets, ces grosses myrtilles un peu plus sucrées que celles de nos montagnes. En « pie » (tarte), c’est très bon et nature aussi !IMG_1767 IMG_1770Et enfin, le fameux « fromage en grains » qui agrémente la poutine. on le trouve partout, même en snack dans les stations-services ! Il s’agit de morceaux de cheddar jeune, si jeune qu’il « couine » sous la dent.

IMG_1765Pour terminer ce chapitre gourmand, un petit mot sur les produits issus de l’érable. Je n’ai malheureusement pas trop de photos, mais ils sont tous tops : le fameux sirop d’érable (à acheter en conserve car il est souvent de meilleure qualité que celui en pot de verre qui est parfois « coupé » au caramel), le beurre d’érable (à tartiner), le sucre d’érable et ses déclinaisons (bonbons…).

Sirop d'érable

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...