Dead Zone

John Smith, comme son nom l’indique, est un type banal. Jusqu’à ce qu’un accident de voiture le plonge dans un coma profond. Quand il revient enfin à lui, il est en apparence le même. Mais il a ramené quelque chose de la zone morte où il gisait pendant tant de mois ; un don de prémonition qui le mettra vite devant un terrible dilemme. Pour préserver le monde d’un mal inéluctable, devra-t-il tuer cet homme fanatique et dangereux en passe de devenir le prochain président des États-Unis ?


Stephen King a écrit beaucoup de livres : plusieurs que j’ai trouvé moyens, beaucoup que je qualifierais de bons, certains de très bons, et quelques-uns d’entre eux d’extraordinaires. C’est le cas de Dead Zone. Pour moi l’un de ses meilleur livres , avec Misery et Running Man.

Pas de monstres pourrissants, de vampires, ou de revenants comme souvent chez l’auteur, mais un don à la limite du paranormal, qui fait que l’on se sent très proche de Johnny Smith. L’histoire est prenante, le style est toujours aussi fluide – on se rapproche de la pure science-fiction, mais toujours avec la « touche » Stephen King- , les personnages sont attachants, et surtout le suspens est plus qu’au rendez-vous : je me souviens être restée une journée entière à lire ce livre, ne rejoignant les repas familiaux qu’à contrecœur ! Et je pense maintenant que si j’avais été chez moi, je me serais nourrie d’aliments que l’on peut avaler en lisant, sans me déloger de mon fauteuil ! 🙂

Une fois le livre fermé, difficile d’arrêter de penser a ce que l’on ferait avec une telle faculté. Aurait-on le droit d’intervenir ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...