Restaurant « L’Atmosphères* » au Bourget-du-Lac #2

En septembre dernier, je vous parlais d’un bon moment passé à l’Atmosphères*, dans les hauteurs du Bourget-du-Lac, dans Savoie natale.  J’y suis retournée récemment, et ai passé encore un très bon moment gastronomique !

Le chef Alain Périllat y propose une cuisine moderne et créative ; sa carte est emplie d’associations pour le moins insolites et d’une grande qualité gustative. Comme la dernière fois, nous y avons dégusté un menu « Instant…Instinct », menu variable à 68 € proposant, en 6 actes, des « produits fétiches ou du moment travaillés à l’instinct ».

Petit bémol, nous avons constaté une augmentation des prix depuis la dernière fois : le menu « Instant… Instinct » est passé de 62 à 68 € en 6 mois (j’avais noté le prix sur mon précédent article de blog…). Je veux bien payer le prix pour un repas de qualité, mais je trouve que c’est tout de même une belle augmentation, sans même prendre une étoile…

Dès notre arrivée, et pour accompagner notre choix du menu, on nous a servi des amuse-bouches, que nous avons trouvées délicieuses et très bien présentées : Chips de panais & pomme granny, cube fondant de butternut, et mille-feuilles jambon de Savoie/Beaufort sur sa pomme de terre.

Amuses-boucheChips de panais & pomme granny, cube fondant de butternut, et mille-feuilles jambon de Savoie/Beaufort sur sa pomme de terre

La seconde mise en bouche : un oeuf à 65°C, velouté de laitue. Un délice ! L’œuf à 65°C est particulièrement moelleux grâce à sa texture qui se rapproche d’un flan.

Mise-en-boucheŒuf à 65°C, velouté de laitue

Voici l’entrée, très terre-mer : un carpaccio de cochon de lait, avec son huître snackée et émulsion d’huître. Le mariage était vraiment réussi.

03_EntreeCarpaccio de cochon de lait, avec son huître snackée et émulsion d’huître 

Nous a été ensuite servi un excellent poisson : un filet de bar, avec son accompagnement de céleri-rave (légume et purée). Ce poisson était délicieux, la cuisson était parfaite : grillé en surface, et fondant dedans… La grande surprise : la purée, qui était si bonne qu’elle devait contenir autant de beurre ou de crème que de légumes ! Dommage qu’il y en ai eu si peu :-).

04_PoissonFilet de bar, accompagnement de céleri-rave (légume et purée)

Le plat suivant était le plat de légumes, une assiette très graphique : une déclinaison de carottes et jus de carotte. Des carottes blanches, orange et violette, légèrement acidulées, avec des petites herbes dont je n’ai pas retenu le nom, fraîches et goûteuses… Très très bon :-).

LégumesDéclinaison de carottes et jus de carotte.

Le plat suivant, la viande, était tout aussi délicieux, bien que nous commencions à caler. Il s’agissait de veau de lait (fondant, mais fondant !), ris de veau poêlé, lamelles de truffe, et un jus de de veau absolument délicieux, le tout accompagné d’asperges fondantes. J’avais un peu peur du ris de veau, qui s’est finalement révélé très bon.

Viande

06-ViandeVeau de lait, ris de veau poêlé, lamelles de truffe, jus de de veau

Nous avons ensuite testé le plateau de fromages de la région. Nous avons goûté de très bonnes tommes, du fromage basque au cumin, du reblochon fermier, et des chèvres de caractère… Un plateau de qualité, réservant de bonnes surprises !

FromagePlateau de fromages

Il y avait ensuite deux desserts : un à base de fruits, l’autre à base de chocolat. Je ne saurais dire lequel j’ai préféré, les deux étaient parfaits ! Je garde un très bon souvenir du premier : une superposition de très petits dés de mangue et ananas, une demi clémentine pochée à la gentiane des Pères Chartreux, un soupçon de crumble, un sorbet de clémentine maison, et un jus de gentiane des Pères Chartreux .

La subtilité de ce dessert : le dosage très équilibré entre l’acidité des fruits, et l’amertume de la liqueur de gentiane des Pères Chartreux. Le sorbet de clémentine était aussi à tomber. Un  trésor de légèreté.

Dessert-FruitDés de mangue et ananas, demi clémentine pochée à la gentiane des Pères Chartreux, crumble, sorbet de clémentine maison,  jus de gentiane des Pères Chartreux .

Le deuxième dessert était délicieux aussi : un mariage entre le chocolat et la cerise. C’est un mélange de génoise chocolat imbibée de jus de cerise, de fins morceaux de chocolat craquant, une quenelle de mousse au chocolat, et une cerise confite. Le chocolat n’était pas trop fort mais pour autant de caractère, et la mousse à tomber.

Dessert-ChocoDessert chocolat et cerise

Et pour finir ce super repas, de jolies mignardises… Une mini Forêt-Noire, un macaron au citron, et une coupelle en chocolat garnie de crème caramel beurre salé et chantilly vanille :-).

Mise-en-BoucheMignardises

  • Les + : Une très bonne table, avec une cuisine vraiment originale : variété, qualité, présentation… Tout y était ! Un repas complètement inédit, nous en sommes ressortis ravis. J’ai beaucoup apprécié le fait que le tout soit léger en plus d’être savoureux, c’est top de ressortir d’un gastronomique sans que son ventre touche terre… Le service est correct.
  • Les – : Pas vraiment de moins, juste le fait que le menu ait augmenté de 6 euros en 6 mois…
  • L’addition : 204 € sans vin pour 3 personnes (3 menus Instant… Instinct à 68 €, ). Pas de mauvaises surprises au moment de payer ici :-). C’est cher, mais tout à fait honnête pour un restaurant de cette classe.

Hôtel Restaurant Atmosphères
618 route des Tournelles
73370 Le Bourget-du-Lac
Tél. 04 79 25 01 29 du mardi au samedi
Mail info@atmospheres-hotel.com

Restaurant « Les Bergeronnettes » (Chez Gourjux), à Champagneux

Au carrefour entre Isère, Ain et Savoie, le restaurant Les Bergeronnettes, propose depuis 1935 une cuisine traditionnelle qui réunit les saveurs savoyardes et les spécialités régionales. Avec des menus dont les prix varient entre 14,00 € et  37,00 €, ce restaurant dispose d’une carte avec un large choix.

Cet établissement est à 1h15 de Grenoble, la route est agréable, on traverse une belle campagne toute verte pour s’y rendre. Le restaurant est un peu en hauteur du village, au milieu de champs remplis de primevères. Par temps découvert, la vue est superbe, on aperçoit le Rhône qui serpente au loin…

En entrant, j’ai tout de suite senti le côté chaleureux et familial, le Chef et son fils nous ont accueillis et placés. On sent que les gens viennent ici en groupe d’amis, pour se retrouver, rire et plaisanter autour d’une bonne table.

Nous venions de si loin car les 3/4 de la tablée souhaitaient déguster la spécialité de la maison, qui, comme pas mal de restaurants du coin du Lac d’Aiguebelette,  est les cuisses de grenouilles. Le menu à 29 euros propose, en plus d’une entrée, du fromage, et d’un dessert, des cuisses de grenouille au beurre persillé à volonté ! Mes amis étant amateurs, ce dernier point les a donc attirés ici !

De façon générale, nous avons très bien mangé, le tout était très copieux (j’ai vite calé), et cuisiné de façon généreuse ! Très peu de temps d’attente, des serveurs polis et attentionnés, un décor simple mais soigné, tous les ingrédients pour un bon moment ! Les menus ne sont pas non plus bon marché, mais c’est le prix des bonnes choses.

Mes amis ont pris le menu à 29 euros, et moi le menu à 32 euros, la seule différence résidait dans le plat principal (Cuisses de grenouilles pour eux, Poisson pour moi). Le tout avec une bouteille de Roussette de Savoie qui se laissait bien boire…

Notre entrée : une salade au roquefort, avec du jambon cru, et une belle tranche de terrine maison. Autant dire que j’étais déjà calée…

EntréeSalade au roquefort, jambon cru, terrine maison

Mon plat : un filet de sole belle-meunière (poêlée au citron et au beurre), avec une tomate grillée, un flan de carottes, un peu de cardons, et, non présent sur la photo, un petit plat de gratin dauphinois. Un sans faute ! Mention spéciale au gratin, crémeux et aillé à souhait.

Filet de sole belle-meunière

Mes amis ont donc pris, quant à eux, les cuisses de grenouille à volonté. C’est à dire que le serveur apportait un plat, et lorsque ce dernier était terminé, il nous le remplissait. Apparemment elles étaient bien grasses bien cuisinées, et bien charnues.

Cuisses de grenouilleCuisses de grenouille

L’assiette de fromages était tout à fait correcte, et les desserts maison, disons qu’ils étaient classiques et… copieux ! Je ne suis pas parvenue à finir mon vacherin (la glace vanille maison était juste… wouah !) et mon amie a eu de la peine avec son île flottante.

VacherinVacherin

Ile flottante

L’addition : 140 euros à 4, avec apéritif et vin.

Restaurant « Les Bergeronnettes »
Village de l’Eglise
73240 Champagneux
Tél. : +33 (0) 4 76 31 81 01
Site web : http://www.hotel-bergeronnettes.com

Restaurant « Le Clocher » à Annecy-le-Vieux (#2)

En décembre, je suis retournée au Restaurant Le Clocher à Annecy. J’y était déjà allée en juillet 2011 et j’avais beaucoup apprécié ; j’ai donc été contente d’y retourner et tester la carte d’hiver.

J’aime bien ce restaurant, car il y a une vraie recherche dans les goûts, les produits utilisés, et la présentation des plats, pour autant les prix sont plutôt corrects pour un restaurant de ce genre. Le cadre est sympa : le restaurant est situé sur la jolie place du village d’Annecy-le-Vieux, l’intérieur est bien décoré et il y a même une chouette terrasse en été. Bref, un bon rapport qualité-prix !

J’ai pour ma part prix un plat du jour : de la blanquette de veau (12 €), et ma sœur a testé le risotto aux trompettes de la mort & son magret de canard fumé  (17 €).

Le  risotto était à tomber : je crois sincèrement n’en avoir jamais goûté de meilleur. Il était très très (très) crémeux, fondant, chargé en parmesan, et le magret ainsi que les trompettes donnaient un petit goût fumé vraiment délicieux.

La blanquette de veau était très bonne, quoique je lui ai trouvé une saveur un peu forte. Ce plat avait un vrai bon goût de mijoté et de « fait maison ».

RisottoRisotto aux trompettes de la mort & son magret de canard fumé

VeauBlanquette de veau

Nous nous sommes fait plaisir avec les desserts, avec une barquette gourmande chocolat caramel, amandes torréfiées, glace vanille et une demi-sphère brillante au cocktail de fruits des tropiques, cœur fondant mangue-ananas, sorbet passion (8,50 € chacun).

Des très très bons desserts de restaurant, originaux, et autant beaux que bons.Une mention spéciale pour la barquette, son cœur coulant caramel était excellentissime ! Je rêverais de savoir les refaire à la maison.

DessertBarquette gourmande chocolat caramel, amandes torréfiées, glace vanille

DessertDemi-sphère brillante au cocktail de fruits des tropiques, cœur fondant mangue-ananas, sorbet passion

Addition : 46 € pour 2, un midi en semaine.

Le + : le cadre, la présentation des plats, et le service. La serveuse était très souriante, et nous avons été servies plutôt rapidement.

Le « point d’amélioration » : là, comme ça, pas trouvé, tout était bien. A la limite, je pourrais dire que j’aurais apprécié que le veau de la blanquette soit un peu moins « fort » mais je suis super exigeante en terme de viande.

Restaurant Le Clocher
20, place Gabriel-Fauré – Chef-Lieu, 74940 Annecy-le-Vieux
Tél. 04 50 23 09 90
http://www.le-clocher.com/

Restaurant « Le Kalinka » à Grenoble

En décembre, un jour de grand froid, j’ai eu l’occasion de tester le restaurant russe le Kalinka, situé dans le quartier Championnet à Grenoble. J’avais envie de m’y rendre depuis un moment, surtout depuis j’ai su que le patron et la cuisinière étaient russes ; et de plus j’avais eu de bons échos.

Nous sommes venus à la rencontre de la cuisine russe et caucasienne avec des amis et y avons passé une bien bonne soirée. Voici un petit aperçu des plats que nous y avons dégusté !

En entrée, toute la tablée ou presque a choisi le bortsch, cette soupe traditionnelle qui contient de la betterave, du chou, et un peu de viande. C’était très bon, et cela nous a bien réchauffés !

BortschBortsch

Nous avons ensuite testé plusieurs plats principaux. Pour ma part j’ai pris l’assiette du tsar, bien garnie avec du sarrasin, des pommes de terre sautées, et une côte de veau et sa sauce à la crème et la mayonnaise (et peut-être un peu de fromage râpé).

Assiette du TsarAssiette du Tsar

Une amie a goûté à un plat de volaille panée sauce tomate dont je ne ne me souviens plus le nom, avec en accompagnement du sarrasin, des pommes de terre sautées et de la macédoine.

ViandeVolaille panée

Un autre ami a testé le trio de blinis, avec 3 garnitures à la viande différentes. J’ai goûté, ils étaient tous savoureux et très fins !

BlinisTrio de blinis

MatrioshkasMention spéciale à la salière et la poivrière en forme de matriochkas

Ensuite, pour le dessert, les courageux ont testé une sorte de gâteau aux fruits à la confiture, bien bon et qui « nourrit son homme » comme on dit !

Pour ma part je me suis laissée tenter, pour conclure un repas, par une gelée de fruits rouge avec de la chantilly, vraiment délicieuse !

Dessert

Gelée de fruitsDesserts

  • Les + : nous avons apprécié le service, le patron est sympathique, il est venu nous voir et nous a raconté quelques anecdotes sur son pays. Et définitivement, le côté « familial » des plats : c’est la maman du patron qui est en cuisine (il me semble), elle prépare des plats vraiment typiques et très généreux en goût et en quantité. Le rapport qualité prix était top, et dans l’ensemble nous avons passé une très bonne soirée. Ce restaurant fait aussi des soirées musicales.
  • Les – : cette remarque est entièrement liée à mes goûts, disons que c’était très bon mais un peu lourd, et que ça manquait de fromage :-). Il faut aimer les pommes de terre, le sarrasin et la viande, apparemment les russes n’aiment pas trop les légumes ! Je ne suis pas certaine que c’est ma cuisine du monde préférée. Et la salle est petite, il vaut mieux réserver un peu à l’avance (nous étions 8, en s’y prenant 3, 4 jours avant c’était bon).
  • L’addition : le menu découverte (entrée plat dessert) coûtait 25 € par personne, boissons non incluses.

Restaurant le Kalinka
18 Rue Lakanal 38000 Grenoble
04 76 56 22 98

Restaurant « L’Atmosphères* » au Bourget-du-Lac

C’est par un beau samedi du début du mois de septembre que nous sommes allés fêter notre anniversaire de rencontre autour d’une table de qualité : l’Atmosphères*, au Bourget-du-Lac, dans ma chère Savoie :-). Nous y avons passé un excellent moment, et j’ai pris quelques photos pour partager ce dernier avec vous.

Ce restaurant gastronomique est situé dans les hauteurs du village, on y a une très belle vue sur le lac lorsqu’on y déjeune en terrasse : le cadre est top. Nous avions rentré l’adresse dans le GPS et avons trouvé assez facilement.

Le chef Alain Périllat a d’abord travaillé avec Laurent Petit au Clos des Sens** à Annecy-le-Vieux, qui est pour moi une référence. Il a ensuite créé l’Atmosphères.

La cuisine peut être qualifiée de moderne et créative ; le chef est toujours à la recherche d’associations pour le moins insolites. Comme au Clos des Sens, on y découvre beaucoup d’assaisonnements basés sur des plantes souvent méconnues, et on y retrouve des plats très axés sur les produits de qualité, locaux, et de saison.

Nous y avons dégusté un menu « Instant…Instinct », menu variable à 62 € proposant, en 6 actes, des « produits fétiches ou du moment travaillés à l’instinct ». C’était la surprise à chaque fois, nous n’avons globalement pas été déçus ! 🙂

Le service y est très correct, le personnel est jeune et très agréable, les plats sont très bien expliqués.

CadreVoici le cadre : sympathique, non  ?

Dès notre arrivée, et pour accompagner notre choix du menu, on nous a servi les mises en bouche, que nous avons trouvées délicieuses et très bien présentées : meringue glacée à la tomate, et mille-feuilles jambon de Savoie/Beaufort sur sa pomme de terre.

Mises en boucheMeringue glacée à la tomate, et mille-feuilles jambon de Savoie/Beaufort sur pomme de terre

La seconde mise en bouche : tartare de bœuf et concombre, façon maki. Très frais et goûteux !

Tartare de bœuf et concombre, façon maki

Un petit focus sur le pain, très très bon, et fait sur place…

PainPain

Voici l’entrée : une émulsion de concombre, de la chair de crabe, et du jus de crabe, le tout dans une assiette très graphique. Le crabe était excellent, et la mariage avec le concombre délicieux !

EntréeEmulsion de concombre, de la chair de crabe, et du jus de crabe 

Nous a été ensuite servi un excellent poisson : un filet de rouget snacké, avec sa demi tomate jaune. Ce poisson était délicieux, la cuisson était parfaite : grillé en surface, et fondant dedans… La tomate jaune était une agréable surprise, elle était cuite dans un jus acidulé (vinaigré peut-être ?) surprenant mais délicieux.

PoissonFilet de rouget snacké, demi tomate jaune

Le plat suivant était un légume, et ce fut notre seule déception : nous n’avons pas du tout aimé cette jeune betterave rôtie au sel, jus cassis café épine-vinette et poivre de bourgeons de cassis… Ce mélange est plutôt osé, il passe ou il casse ! Et chez nous, ça a plutôt cassé. Je suis suis pas très fan de betterave à la base (ceci explique peut être mon ressenti), et j’ai trouvé le tout beaucoup trop acide et amer. J’en ai donc laissé la plus grande partie.

BetteraveJeune betterave rôtie au sel, jus cassis café épine-vinette et poivre de bourgeons de cassis

Le plat suivant était un mélange terre-mer très réussi : Râble de lapin, seiche, haricots blanc de Paimpol, et champignons. Juste à tomber ! Un de mes coups de cœur gastro de l’année, les cuissons, l’assaisonnement, le jus étaient parfaits, le tout était à tomber ! A la fois rustique, et sophistiqué, ce plat sort vraiment des sentiers battus…

Lapin SeicheRâble de lapin, seiche, haricots blanc de Paimpol, et champignons

Nous avons ensuite testé le plateau de fromages de la région. Pas aussi grandiose qu’au Clos des Sens (on prend vite des goûts de luxe 😉 ), il était toutefois plus que respectable ! Nous avons goûté de très bonnes tommes, du reblochon fermier, et des chèvres de caractère…

Fromages
Il y avait ensuite deux desserts : un à base de fruits, l’autre à base de chocolat. Je ne saurais dire lequel j’ai préféré, les deux étaient parfaits ! Je garde un très bon souvenir du premier : sorbet maison au Kalamansi (petit citron), coque de chocolat blanc farcie aux suprêmes d’agrumes, jus et feuilles de perilla. Ce qui m’a bluffée, c’est le goût de ces petites feuilles violettes, incroyablement rafraichissantes et parfumées, elles ont un goût qui rappelle le litchee… Il faut absolument que j’en plante chez moi !

FruitSorbet maison au Kalamansi (petit citron), coque de chocolat blanc farcie aux suprêmes d’agrumes, jus et feuilles de perilla

Le deuxième dessert mariait deux saveurs que j’adore : le chocolat et les noisettes :). Il se composait d’une fine couche de gianduja, de palets de chocolat blanc et noir, d’un peu de chocolat fondu, d’une noisette caramélisée, et d’une boule de sorbet noisette maison. Rhaaaaaaah ! J’ai adoré la présentation, et le goût… Il n’y en avait pas assez !!

ChocolatCarré chocolat-noisettes

Et pour finir ce super repas, de jolies mignardises… Une mini Forêt-Noire, une mini Tarte au citron, et un chocolat :-).

MignardisesMignardises

  • Les + : Une très bonne table, avec une cuisine vraiment originale. Un repas complètement inédit, nous en sommes ressortis ravis. J’ai beaucoup apprécié le fait que le tout soit léger en plus d’être savoureux, c’est top de ressortir d’un gastronomique sans que son ventre touche terre… Le cadre est exceptionnel (nous avons déjeuné sur la terrasse qui donne sur le lac), et on peut, en 5 minutes de voiture, commencer l’après-midi par une promenade digestive port du Bourget-du-Lac, ou aller admirer des panoramas plus en hauteur sur le lac… Les produits sont d’excellente qualité, les plats sont très bien présentés, et le service est correct.
  • Les – : Pas vraiment de moins, je dirais juste un temps de service parfois un peu long (par rapport au standing). Nous avons fréquenté d’autres restaurants hauts de gamme où le timing était parfait, ici nous avons un peu plus attendu, mais pas de quoi se plaindre !
  • L’addition : 124 € sans vin pour 2 personnes (2 menus Instant… Instinct à 62 €). Pas de mauvaises surprises au moment de payer ici :-). C’est cher, mais tout à fait honnête pour un restaurant de cette classe.

Hôtel Restaurant Atmosphères
618 route des Tournelles
73370 Le Bourget-du-Lac
Tél. 04 79 25 01 29 du mardi au samedi
Mail info@atmospheres-hotel.com

Menu du marché  29€ ou 39€ avec un verre de vin et le café servi uniquement au déjeuner en semaine, sauf jours fériés.

Menu Saison 42 & 48 €  selon le nombre de plats choisis.

Menu instant … instinct 62 € Menu Découverte élaboré en toute confiance avec des produits sélectionnés auprès de  producteurs-amis depuis 10 ans.

Menu intemporel 82 € Menu anniversaire qui célèbre les 10 ans du restaurant, mise en avant de plats mythiques ou de nouveautés.

Restaurant « Le Clos des Sens** » à Annecy-Le-Vieux

Un article un peu en retard pour vous parler d’un restaurant chez lequel nous avons déjeuné en famille début juillet, sûrement le meilleur que j’ai jamais fréquenté : Le Clos des Sens à Annecy-Le-Vieux. Ce restaurant, qui possède deux étoiles au Michelin, est un des restaurants les plus renommés de la région Rhône-Alpes, et il vaut vraiment le détour !

Il n’est certes pas donné, mais l’excellence a un prix, et je vous le conseille vraiment si vous voulez passer un moment gastronomique d’excellence justement.

Pour parler un peu du Chef, eh bien il se définit lui-même comme un « artiste culinaire », personnellement je trouve que ça lui va plutôt bien. Ses créations sont toutes autant graphiques, goûteuses et surprenantes. Il a cherché l’accord parfait dans les couleurs, les textures, les dressages et le goût : du grand art ! Sur une base de cuisine traditionnelle, on sent l’attirance du Chef pour quelque chose de plus moléculaire, et le tout fonctionne très bien. A noter aussi que les herbes (cultivées dans le jardin juste en dessous) sont très présentes dans sa cuisine.

Une citation d’une interview qu’il a donnée, et qui résume bien l’homme : « … Ma cuisine est très réfléchie, très construite. Je cherche l’essence même du produit, le vrai goût. Je change le regard que je porte aux produits que je travaille, j’innove sur la cuisson. Par exemple, je n’utilise plus les petits légumes, mais de bons gros légumes goûteux comme un magnifique navet, dont je ne prélève qu’une tranche centrale pour un plat. Un travail de fond pour trouver la quintessence intrinsèque du produit, qui donnera un vrai plaisir au client. Car, c’est la base même de notre métier. Donner du plaisir, pas se faire plaisir. « 

Nous avons tous opté pour un Menu « Découverte » composé d’une succession de plats « surprises », qui changent selon l’inspiration du chef et la saison. Il est décrit sur le site comme « La surprise d’une succession harmonieuse des dernières créations en quatre services, fromages et grand dessert ». Nous avons été émerveillés par un festival de saveurs, par la créativité et le goût subtil et recherché de chaque bouchée.

Je précise que je ne suis pas sûre de donner le nom exact des plats, mais l’idée y est !

Voici la mise en bouche : des petits légumes crus ou cuits joliment présentés dans un magnifique plat de verre soufflé, qui répondaient aux doux nom de « jardin suspendu ». Pourtant fille de la campagne habituée aux légumes du jardin, je les ai redécouverts ici ! Nous avons ainsi goûté des radis, des carottes, des betteraves…

Mise en boucheMise en bouche : jardin suspendu aux légumes croquants à partager

Le plat suivant était à tomber. Il s’agissait d’écrevisses servies en 3 façons : cuites, en glace, et… en poudre (surprenant mais délicieux), le tout avec des petits pois japonais et des fleurs d’ail des ours.

EcrevisseÉcrevisses, fleurs d’ail des ours, petits pois japonais, glace d’écrevisse et poudre d’écrevisse

Ensuite, et ce plat a eu ma préférence, nous avons dégusté une tarte fine de parmesan aux asperges nouvelles, avec sa glace au basilic. Je n’avais jamais goûté de fond de tarte comme celui-ci, on sentait vraiment le parmesan, le beurre et peut-être des herbes… Et les asperges étaient parfaitement cuites, le top !

Tarte fine AspergesTarte fine de parmesan aux asperges nouvelles, avec sa glace au basilic

Est arrivé ensuite le féra du lac, servi dans son jus, avec une fine brunoise de légumes et des œufs de poisson. Il était fondant, la cuisson était parfaite !

FeraFéra du Lac

Puis ensuite, un second poisson : du bar, avec du fenouil caramélisé, et de l’espuma d’ail des ours. Très jolie présentation, belle mise en valeur de ce poisson !

BarBar et légumes, chemin du printemps vers l’été

Ensuite, la viande, qui fut plus qu’excellente. L’agneau avait une cuisson géniale, le jus débordait de saveurs, et la pastilla d’agneau était fondante à souhait. Le plat était légèrement épicé, on sentait comme une brise marocaine flotter sur ce plat… Un vrai délice.

AgneauCôtelette d’agneau, pastilla d’agneau, haricots cocos, pommes de terre et girolles

Je n’ai malheureusement pas photographié l’imposant plateau de « Fromages affinés de nos montagnes et vallées » qui a suivi, je peux juste vous dire qu’il était exceptionnel. On y trouvait du comté 24 mois d’affinage, du très bon reblochon fermier, des fromages typiques de la région, et même un coup de cœur du chef, un fromage à la bière. Le tout très bien servi, et classé dans l’assiette par la spécialiste des fromages du restaurant.

Le premier dessert, à base de fruits,  était étonnant : des sorbets d’agrumes maison, dans une cloche de papier de sucre. Cette cloche, c’était du jamais vu : on aurait dit une bulle de savon, un souffle d’air la brisait. Très léger, très frais, un délice !

DessertSorbets d’agrumes maison, dans  leur cloche de papier de sucre

En second dessert, une « cigarette en chocolat ». Très jolie, elle contient sur ses côtés deux sortes de très bons chocolats. Là aussi, un vrai dessert de qualité ! Réservé tout de même aux amateurs de chocolats corsés, il faut le dire. Moi, ça m’a beaucoup plu.

Chocolat« Cigarette en chocolat »

Et les mignardises bien sûr 🙂

Mignardises

  • Les + : Un très grand restaurant. Le cadre est exceptionnel (nous avons déjeuné sur la terrasse qui donne sur le lac, sous un magnifique marronnier noueux…), la cuisine est très très fine, les produits sont d’excellente qualité, les plats sont magnifiquement présentés, servis dans de la très belle vaisselle, le service est top, zéro temps d’attente… Une mention spéciale à leur plateau de fromage, le plus diversifié et plus goûteux que j’aie jamais vu !
  • Les – : L’eau qui est vendue bien chère ! Le serveur a été vague, nous avons cru prendre de l’eau « du robinet » alors qu’en fait il s’agissait de l’eau minérale en bouteille de verre, et nous avons eu la surprise de payer 6 bouteilles à 5 €, soit 30 euros d’eau, alors que l’eau minérale n’a pas d’attrait particulier pour nous :-/.
  • L’addition : 558 € sans vin pour 6 personnes (6 menus Découverte à 88 € + l’eau). Pas donné, mais le rapport qualité-prix est là. Un vrai moment d’exception que l’on peut raisonnablement s’offrir pour de grandes occasions !

Restaurant Clos des Sens
13, rue Jean Mermoz 74940 Annecy-le-Vieux
04 50 23 07 90
http://www.closdessens.com/

Restaurant « Le Canard Laqué » à Grenoble

A Grenoble, comme dans toutes les grandes villes les restaurants asiatiques ne manquent pas. Si je tiens à rendre honneur à celui-ci, c’est parce qu’on y a passé un vrai bon moment, et que sa spécialité sort vraiment de l’ordinaire !

Ce petit restaurant est situé en centre-ville, rue Condorcet. On y est très bien accueilli, le personnel est chaleureux et à l’écoute, et pour autant attend bien que tout le monde ait fini pour reprendre la vaisselle. La carte propose des plats traditionnels chinois, et pour ce que j’ai pu voir sur les tables d’à côté les portions ont l’air copieuses !

Et pour en venir à sa spécialité, le Canard Laqué propose son Canard à la Tonkinoise, un canard entier à partager pour 3 ou 4 personnes ! Un collègue m’en avait vanté les mérites, j’ai attendu de trouver 2 amis pour venir avec nous et j’ai enfin pu y aller début Août.

Le Canard à la Tonkinoise, qu’est-ce-que c’est ? Alors il s’agit d’un canard qui a été soigneusement laqué puis cuit au four, et servi en 3 fois.

– D’abord, la peau est coupée en lamelles devant nous, on la déguste avec des petites crêpes et des fines lamelles de concombre et de vert de poireau. Elle est tellement laquée et grillée qu’elle est beaucoup moins grasse qu’on peut le croire, et très croustillante !

– Ensuite, la chair est passée au wok, et est servie avec des nouilles. Celle-ci était très tendre et goûteuse.

– Et enfin, le jus et les petits bouts de chair restants sont servis en soupe. Délicieuse elle aussi !

Verdict : Le tout était à tomber !

Voici quelques photos.

Apéros

Les apéros

Découpage

Découpage

Découpage de la peau

Entrée - Légumes

Petits légumes pour l’entrée

Entrée

Une petite crêpe

Nouilles

Nouilles

Soupe

Soupe

Dessert

Dessert : brioches vapeur au chocolat

  • Les + : Un restaurant qui allie la quantité ET la qualité ! Nous avons apprécié le fait que ce plat sorte de l’ordinaire, qu’il ne soit pas gras, ou frit. Un + pour le timing : nous n’avons jamais attendu, et pour la gentillesse du personnel !
  • Les – : … pas trouvé de moins, vraiment ! Bon en cherchant bien, je dirais que 4 filles ne réussiraient certainement pas à tout finir, je suis sortie bien rassasiée, mais selon les garçons, la quantité était très correcte. Et si on vient en voiture, les places ne courent pas les rues dans le quartier.
  • L’addition : un canard pour 4 + 4 apéros + 1 dessert + 2 cafés = 23,50 € par personne. Plutôt correct !

Restaurant le Canard Laqué
28 Rue Condorcet 38000 Grenoble
04 76 56 98 23

Restaurant « La Braciol » à la Tronche

C’est un heureux bouche-à-oreilles qui m’a conduit dans ce restaurant, qui se cache dans une petite rue en bord d’Isère, à la Tronche (à côté de Grenoble). En effet, il faut vraiment connaître pour entrer à la Braciol ! Ce restaurant italien, bien qu’excentré, vaut le détour ! Il est ouvert depuis 1976, géré par une même famille et on y trouve de la vraie cuisine traditionnelle italienne.

Quand je parle de « vraie cuisine traditionnelle italienne », je précise que leur carte ne se résume pas à quelques sortes de pizzas et de pâtes comme certains restaurants du centre-ville ! La Brachiol propose des antipasti, des lasagnes, du carpaccio, des gnocchi, de la mozzarella di buffala, des cannelloni

Le restaurant porte le nom d’une spécialité de Corato (ville d’origine de la patronne) : une « brasciol » est un steak de cheval farci mijoté pendant plusieurs heures dans la sauce tomate, accompagné de pâtes : les « strachenate ».

Nous avons été unanimes pour dire que la cuisine était excellente, généreuse en goût et en quantité,  on sentait vraiment les bons produits de base ! J’ai pour ma part revu mon classement des meilleures pizzas de Grenoble : la 4 fromages de la Braciol rentre au top 3 : bien garnie, croustillante, moelleuse… que du bonheur !

Le cadre fait très familial, peut-être un peu vieillot, mais cela renforce l’impression d’être chez une mamma ! Le service est correct, relativement rapide et agréable.

Brachiole

La spécialité : la braciol

Addition : j’ai pris un menu à 25 € avec entrée-plat-dessert (assortiment d’antipasti, 1 pizza, assortiment de desserts). Pour goûter la spécialité, il faut par contre prendre le menu à 30 € (Entrée, Brasciol, dessert). Mais globalement, ça les vaut ! La rapport qualité prix est plutôt bon 🙂 !

Bref, une vraie bonne adresse. l’Italie à Grenoble !

Restaurant la Braciol
Chemin Fortuné Ferrini 38700 La Tonche
04 76 54 21 61
http://www.labrasciol.com/

Restaurant « La Ciboulette * » à Annecy

Comme je vous l’ai précisé dans mon dernier article, en ce moment faute d’emménagement et de cuisine non encore posée, je cuisine peu, ou alors que des choses non avouables ici (purée en flocons au micro-ondes, poisson surgelé…). En attendant avec impatience ma nouvelle cuisine, je trie mes photos.

Je vous ai retrouvé les traces de ma visite, il y a quelques mois, dans un très sympathique (et classe, il faut le dire !) restaurant Annécien : la Ciboulette.

Je préfère me rendre moins souvent au restaurant et en faire des bons, celui-ci en fait indéniablement partie :-).

Situé en plein centre-ville d’Annecy, à deux pas du Lac et du centre Bonlieu, ce restaurant classé une étoile au Michelin se cache dans une jolie petite cour fleurie. La déco est très chic, et le service l’est autant !

Nous avons choisi le menu Gourmandise, qui varie en fonction des saisons et des coups de cœur du chef, la constante étant son prix (50 €) et sa composition : une entrée au choix, poisson ou viande,  les fromages, dessert.

Les photos ont été prises en douce avec mon Iphone, pour ne pas heurter le Chef, j’espère qu’elles parviendront tout de même à vous donner une idée de notre repas !

  • Mise en bouche : Accra de morue, mini tartelette à l’espuma de chèvre, et magret de canard.

Très bien présenté, et au niveau du goût : juste parfait ! Le canard était très tendre, avec un bon goût de fumé.

Mise en bouche

  • Entrée : Foie gras caramélisé avec son lait de topinambour et truffe pour moi, Homard Bleu de l’Atlantique dans une nage d’estragon et légumes nouveaux pour une des personnes qui partageait ma table.

Là encore, tout était sans fausses notes, mention spéciale aux vraies lamelles de truffe, à tomber !

Entrée

Foie Gras

Homard

  • 2° mise en bouche : saumon fumé façon maki au céleri rémoulade, pomme Granny Smith et coulis de poivrons.

Là encore, une belle surprise. Rien à voir avec les céleris rémoulade de la cantine, ceux-ci étaient croquants, juste assaisonnés comme il faut, un peu citronnés… Miam !

Saumon

  • Plat principal : Bar en croûte d’herbes, écume de parmesan et gnocchis maison pour une des personnes qui m’accompagnait, côte de veau, petits légumes et mousse de petits pois pour moi.

… Jamais goûté une viande de veau aussi tendre ! La cuisson était parfaite, le morceau bien consistant : miam ! Les gnocchis de l’autre plat étaient très très bons aussi.

Bar et gnocchis

Veau

Je n’ai pas de photos du fromage, j’en garde tout de même un souvenir inoubliable 🙂 : un serveur est passé avec un chariot empli des meilleurs fromages de la région et nous avons dû faire notre choix. Je vous ai déjà dit que j’adorais le fromage ? 🙂 Eh bien là, j’ai été servie ! Tomme au marc, Comté, reblochon fermier affiné à point, petit fromage de chèvre…

  • Dessert : Billes de poires au vin, glace vanille et crème brûlée pour moi, et Carpaccio d’ananas, glace à la mangue, mousseux noix de coco pour autre personne de la table.

Là encore de très bons plats, tant graphiques que gourmands. J’ai un peu moins aimé les vrais galets dans mon dessert, partant du principe que tout doit se manger dans l’assiette, mais bon, c’est une idée déco comme une autre.

La glace et la crème brûlée étaient parfaites, très vanillées, crémeuses… Je garde l’idée des billes de poire au vin que je trouve très originale.

Dessert

Dessert

Quelques mots sur le chef : Georges Paccard est un savoyard pure souche. Après son apprentissage, il a fait un tour de France de 12 ans qui l’amène chez Raymond Thuillier, Roger Lapierre, Léon Ripert, François Bise et Michel Lorrain. Après deux ans aux commandes des cuisines de l’Hôtel du Palais à Biarritz, il ouvre la Ciboulette le 1er juillet 1986 dans sa ville natale, avec sa femme Marie.
Georges Paccard obtient le titre de Maître Cuisinier de France en 2001 et déccroche une étoile au Michelin en 2007. Il a travaillé en collaboration avec Jen-Pierre Coffe, et Marc Veyrat.

Voilà pour le résumé de ce bon moment gastronomique. Je garde l’adresse précieusement, la carte varie souvent a priori, pas de risque de retrouver les mêmes plats, même si ça ne dérangerait pas :-).

Le + : le pain « maison », précuit dans les Bauges et fini de cuir dans les fours du restaurant. Un bon pain, ça apporte vraiment quelque chose !

Le « point d’amélioration » : au prix du repas, j’aurais bien aimé avoir un « pré-dessert » (petit macaron ou autre)… Mais peut-être que j’en demande trop :-p.

Voilà, en tout cas pour moi, ce lieu est « testé et approuvé » !

Restaurant La Ciboulette*
Cour du Pré Carré 10, rue Vaugelas
74000 Annecy
Tél. : 04.50.45.74.57
http://www.laciboulette-annecy.com/

Restaurant l’Oréade à Saint-Pierre de Chartreuse

Ma 3° place au challenge du Foodcamp m’avait valu la remise de chouettes lots, dont, entre autres un menu au restaurant l’Oréade à Saint-Pierre-de-Chartreuse. Nous y sommes allés aujourd’hui, et en avons profité pour nous promener un peu en Chartreuse et respirer du bon air !

Ce restaurant a ouvert à la mi-février, et est situé dans le bourg de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Son originalité : l’Oréade n’est pas qu’un restaurant, on peut aussi y pratiquer la balnéo, le sauna, et se faire faire des massages :-).

Nous avons testé la partie restaurant ce midi, et y avons passé un très bon moment. La cuisine y est légère, de saison, simple mais recherchée et surtout délicieuse : cela rejoint tout à fait ma propre vision de la cuisine.

Les lieux sont tout neufs, on mange dans une belle salle boisée, et avec une déco plutôt colorée. Le personnel y est très convivial et le service est rapide : tous les petits à-côté qui font apprécier un repas au restau y étaient.

Nous avons dégusté un menu du marché (menu proposé le week-end), à 17 €, qui comprenait une entrée / un plat/ un dessert.

En entrée chaude, nous avons dégusté un poireau cuit (super fondant), accompagné d’un blini au sarrasin et de fines lamelles de jambon cru.

Pour le plat, nous avions le choix entre du poisson rôti sur la peau accompagné de risotto aux petits pois (crémeux à souhait), et un filet de poulet en croûte de noix accompagné de crozets et de fondue de poireaux. Nous avons pris un de chaque, comme nous aimons faire pour goûter de tout !

Et pour le dessert, nous nous sommes régalés de riz au lait avec du caramel de pomme ; assez exceptionnel je dois dire.

Poisson OreadePoisson rôti sur la peau,  risotto aux petits pois

Poulet OreadeFilet de poulet en croûte de noix,  crozets, fondue de poireaux

Riz au lait OreadeRiz au lait, caramel de pommes

Ce fut donc une pause sympathique qui a agréablement ponctué notre journée en Chartreuse !

Restaurant l’Oréade
Bourg de Saint-Pierre-en-Chartreuse
Accueil OREADE : 04 76 50 34 48
Restaurant : 06 82 21 65 73
http://www.oreade-balneo.com/

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...