Apfelstrudel

Lors notre récent week-end en République Tchèque, j’avais été conquise par le délicieux, merveilleux, moelleux apfelstrudel. Je m’étais promis de refaire ce super gâteau aux saveurs de pomme, raisin, cannelle et rhum.

C’est désormais chose faite ! J’ai cherché un peu sur Internet et j’ai utilisé la recette d’Isabelle du blog « J’en reprendrais un un bout« , un de mes blogs de cuisine préférés cela dit en passant :-). Le résultat était pas mal du tout, nous nous sommes vraiment régalés. Avec la cannelle et le rhum, un vrai dessert de Noël avant l’heure !

A noter que quelques étapes de la préparation de ce gâteau s’effectuent idéalement la veille.

Apfelstrudel

Ingrédients :

Pâte à Strudel

  • 250 de farine
  • 2,5 g de sel
  • 25 g d’huile végétale neutre (arachide, pépin de raisin…)
  • 10 cl d’eau tiède
  • 1 œuf

Garniture

  • 6 grosses pommes (Canada pour moi)
  • 150 g de cassonade
  • 1/2 c. à café de cannelle
  • 5 cl de rhum ambré
  • 10 biscuits spéculoos (nécessaires pour absorber le surplus d’humidité dégagé par les pommes)
  • 20 g de beurre fondu pour badigeonner
  • 1 sachet de sucre vanillé

Au minimum 1 heure avant l’usage, et au mieux la veille pour le lendemain, laissez macérer les raisins secs dans le rhum et préparez la pâte à Strudel.

– Versez tous les ingrédients dans un cul de poule ou la cuve d’un robot, dans l’ordre énoncé.
– Pétrissez à la main /au crochet sur vitesse 2 juste le temps qu’une boule de pâte se forme.
– Ramassez la pâte en boule et saupoudrez-la de farine. Couvrez d’un linge et laissez reposer à température ambiante.

Un heure plus tard minimum, réalisez la garniture.

– Préchauffez le four à 180°
– Lavez, épluchez et coupez les pommes en très fines lamelles. Mettez-les dans un grand saladier.
– Ajoutez la cassonade, la cannelle, les raisins (sans les égoutter), et enfin les spéculoos émiettés. Mélangez avec les mains en soulevant la masse doucement pour ne pas casser les lamelles de pommes. Réservez le temps d’étirer la pâte.

Passez ensuite au « montage » (et c’est là que ça se corse 🙂 )

– Déposez un torchon propre sur le plan de travail, et farinez-le sur toute sa surface.
– Prenez la boule de pâte (ne surtout pas la retravailler ni la repétrir, elle serait alors impossible à étendre puisqu’elle se rétracterait) et déposez-la au centre du torchon.
– Aplatissez-la rapidement à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, puis étirez-la délicatement avec les mains en la soulevant. Tout l’art consiste à obtenir une pâte extrêmement fine et élastique et suffisamment solide pour entourer et contenir une garniture abondante. D’ailleurs, il est commun de dire que pour savoir si la pâte a été suffisamment étirée il faut pouvoir lire facilement un texte au travers). Étirez-la donc doucement, en plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle forme un rectangle aussi grand que le torchon.
– Déposez la garniture sur toute la surface de la pâte.
– Roulez délicatement le gâteau en soulevant le torchon (comme pour un gâteau roulé).
– Faites rouler sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé (jointure dessous).
– Badigeonnez de beurre fondu à l’aide d’un pinceau et saupoudrez de sucre vanillé pour caraméliser la surface.
– Laissez cuire 30 à 40 min.
– Dès la sortie du four, saupoudrez de sucre glace.
Servez tiède, avec une crème chantilly ou une boule de glace.
Enjoy !

République Tchèque Toussaint 2011

Comme promis, un article présentant notre chouette week-end prolongé en République Tchèque, à la Toussaint. Nous y sommes restés 4 jours ; nous avons d’abord loué une voiture pour sillonner la Bohême, puis avons passé deux jours à Prague même.

Nous avons fait étape notamment à Karlovy Vary, une très charmante station thermale à l’Ouest de la Bohème, pas très loin de l’Allemagne. J’ai beaucoup apprécié me promener dans les parcs avec de grands arbres parés des couleurs de l’automne, découvrir de magnifiques façades colorées ou encore une église orthodoxe très jolie.

Karlovy Vary

Karlovy-Vary

Non loin de Karlovy Vary, nous nous sommes aventurés dans la réserve naturelle de Soos. Cet endroit est connu pour le gaz qui sort du sol, les eaux boueuses y bouillonnent. En ce jour gris, ces paysages avaient beaucoup de charme.

Soos

Voici quelques photos choisies de Prague. Nous avons beaucoup aimé cette ville, même si nous l’avons trouvé un peu (beaucoup) touristique. C’est l’architecture qui m’aura le plus plue, de par son originalité et sa diversité : c’est un total mélange des styles, une même rue pouvant abriter église romane, tour gothique, maison Renaissance, palais baroque, banque Art Nouveau et galerie marchande contemporaine.

Nous avons vu les endroits les plus connus de la ville : le Pont Charles et ses statues, le quartier du château (Vyšehrad), la Vieille-Ville (Staré Město), où nous avons vu l’horloge astronomique et visité l’ancien quartier juif Josefov et son vieux cimetière. J’ai beaucoup aimé cet endroit étrange, avec les stèles entassées pêle-mêle, mangées par la mousse… L’ambiance m’a donné envie de faire des photos noir & blanc.

Pont Charles

Le pont Charles, qui enjambe la Vlatva

Horloge astronomique

L’horloge astronomique de Prague

Josefov

Josefov

Le cimetière Josefov

Je recommande de ne pas rester uniquement dans le centre et aussi de s’éloigner un peu du centre-ville et de découvrir des autres quartiers, plus excentrés tels que le quartier Žižkov facilement accessible en tramway. Ce quartier ouvrier, situé un peu en hauteur de la ville, nous a surpris, nous l’avons trouvé authentique, et avons été bluffés par l’architecture des bâtiments, de type « art nouveau » ou « rococco ». J’ai bien aimé découvrir, totalement par hasard, la tour de télévision, plantée dans la brume avec ses sculptures de bébés qui escaladent.

Antenne de télévision

La tour de transmission de Žižkov

Prague

Žižkov

Enfin, nous avons rencontré tout au long de notre visite des traces du histoire de la ville et du pays, notamment de l’ère communiste. Histoire qui se ressent à dans tous les recoins du pays, de par les monuments, la littérature, les expositions parfois… Je termine cet article par cette photo du mémorial en l’honneur des victimes du communisme situé en bas de la colline de Petrin, à Prague. Elle en dit long…

Communisme

Voyage culinaire en République Tchèque

Comme promis, un petit article sur les spécialités que nous avons pu déguster lors de notre tout récent week-end prolongé en République Tchèque ! Nous y avons passé un très bon moment et, comme à mon habitude, j’ai essayé de découvrir un peu les plats et préparation typiques.

Pour cela nous avons profité du fait que la nourriture est plutôt (très) bon marché dans ce pays, nous avons pu aller au restaurant tous les midis, pour un budget de 5-10 euros pour 2.

Ce qui m’a marquée tout d’abord en découvrant la gastronomie tchèque, c’est la quasi absence de légumes. C’est un pays rude et froid, j’imagine que les gens doivent avoir besoin de nourriture consistante ! En tout cas la gastronomie est on ne peut plus généreuse, à l’image des habitants :-).

Je n’ai donc pas fait de régime ce week-end, mais j’ai essayé de limiter les dégâts en choisissant des soupes. Avec le froid ambiant, ces dernières passaient très très bien ! Le prix est sympathique également : l’équivalent d’1 à 2 euros le bol.

Soupe

Ce type de soupe était souvent proposé : du bouillon, des vermicelles, des légumes, et des vrais morceaux de viande (poulet, bœuf, ou encore canard). Un vrai délice !

Soupe au goulash

Cette « soupe au goulash » est bien nourrissante, il s’agit de tout petits morceaux de viande et de légumes dans de la sauce du plat du même nom.

Goulash

Voici une assiette de goulash, une des grandes spécialités du pays, et plus généralement des pays de l’Est. Les ingrédients peuvent varier mais la préparation est la même : une viande (bœuf, veau, porc, agneau, ou mouton), des légumes (carotte, tomate, chou, navet, poivron, etc.), et une sauce aux aromates : oignon, poivre, sel et paprika (d’où la couleur rouge très reconnaissable). Le goût est assez fort, j’ai trouvé ça bon mais je comprends qu’on ne puisse pas aimer !

Le goulash est servi avec des tranches de knedliky, une sorte de pâte faite de farine, de pain et de pommes de terre (bourratif ? non !).

Porc

Dans le genre nourrissant, voici une autre bonne assiettée servie dans un restaurant d’une petite ville de Bohême : des pommes de terre cuites à l’eau (brambory), et du porc pané frit !

Apfelstrudel

Au niveau sucré, j’ai eu le plaisir de découvrir l’apfelstrudel, que je ne connaissais que de nom. Une vraie tuerie, je vais très bientôt me mettre en quête d’une bonne recette et en refaire, je publierai la recette ici !

Servi chaud avec de la chantilly ou de la crème anglaise, ce gâteau – autrichien à la base il me semble – se compose d’une pâte feuilletée fourrée de gros morceaux de pommes et de raisins secs, le tout est saupoudré de sucre glace et de cannelle.

Biscuits

On trouve aussi à Prague des marchands de gaufres très fines, pressées avec des moules à motifs, et des curieux biscuits qui cuisent « à la broche » dans une sorte de barbecue. Ils sont faits à la main, la personne entourait ces tubes de métal avec un long boudin de pâte. Une fois démoulé, on obtient un gros biscuit cylindrique qui sent bon la vanille !

Voilà, j’espère que ce petit aperçu vous aura plu ! Un article contenant les meilleures photos du voyage est en préparation, ce dernier achèvera de vous convaincre si jamais vous hésitiez quant à cette destination!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...