Restaurant « L’Atmosphères* » au Bourget-du-Lac #2

En septembre dernier, je vous parlais d’un bon moment passé à l’Atmosphères*, dans les hauteurs du Bourget-du-Lac, dans Savoie natale.  J’y suis retournée récemment, et ai passé encore un très bon moment gastronomique !

Le chef Alain Périllat y propose une cuisine moderne et créative ; sa carte est emplie d’associations pour le moins insolites et d’une grande qualité gustative. Comme la dernière fois, nous y avons dégusté un menu « Instant…Instinct », menu variable à 68 € proposant, en 6 actes, des « produits fétiches ou du moment travaillés à l’instinct ».

Petit bémol, nous avons constaté une augmentation des prix depuis la dernière fois : le menu « Instant… Instinct » est passé de 62 à 68 € en 6 mois (j’avais noté le prix sur mon précédent article de blog…). Je veux bien payer le prix pour un repas de qualité, mais je trouve que c’est tout de même une belle augmentation, sans même prendre une étoile…

Dès notre arrivée, et pour accompagner notre choix du menu, on nous a servi des amuse-bouches, que nous avons trouvées délicieuses et très bien présentées : Chips de panais & pomme granny, cube fondant de butternut, et mille-feuilles jambon de Savoie/Beaufort sur sa pomme de terre.

Amuses-boucheChips de panais & pomme granny, cube fondant de butternut, et mille-feuilles jambon de Savoie/Beaufort sur sa pomme de terre

La seconde mise en bouche : un oeuf à 65°C, velouté de laitue. Un délice ! L’œuf à 65°C est particulièrement moelleux grâce à sa texture qui se rapproche d’un flan.

Mise-en-boucheŒuf à 65°C, velouté de laitue

Voici l’entrée, très terre-mer : un carpaccio de cochon de lait, avec son huître snackée et émulsion d’huître. Le mariage était vraiment réussi.

03_EntreeCarpaccio de cochon de lait, avec son huître snackée et émulsion d’huître 

Nous a été ensuite servi un excellent poisson : un filet de bar, avec son accompagnement de céleri-rave (légume et purée). Ce poisson était délicieux, la cuisson était parfaite : grillé en surface, et fondant dedans… La grande surprise : la purée, qui était si bonne qu’elle devait contenir autant de beurre ou de crème que de légumes ! Dommage qu’il y en ai eu si peu :-).

04_PoissonFilet de bar, accompagnement de céleri-rave (légume et purée)

Le plat suivant était le plat de légumes, une assiette très graphique : une déclinaison de carottes et jus de carotte. Des carottes blanches, orange et violette, légèrement acidulées, avec des petites herbes dont je n’ai pas retenu le nom, fraîches et goûteuses… Très très bon :-).

LégumesDéclinaison de carottes et jus de carotte.

Le plat suivant, la viande, était tout aussi délicieux, bien que nous commencions à caler. Il s’agissait de veau de lait (fondant, mais fondant !), ris de veau poêlé, lamelles de truffe, et un jus de de veau absolument délicieux, le tout accompagné d’asperges fondantes. J’avais un peu peur du ris de veau, qui s’est finalement révélé très bon.

Viande

06-ViandeVeau de lait, ris de veau poêlé, lamelles de truffe, jus de de veau

Nous avons ensuite testé le plateau de fromages de la région. Nous avons goûté de très bonnes tommes, du fromage basque au cumin, du reblochon fermier, et des chèvres de caractère… Un plateau de qualité, réservant de bonnes surprises !

FromagePlateau de fromages

Il y avait ensuite deux desserts : un à base de fruits, l’autre à base de chocolat. Je ne saurais dire lequel j’ai préféré, les deux étaient parfaits ! Je garde un très bon souvenir du premier : une superposition de très petits dés de mangue et ananas, une demi clémentine pochée à la gentiane des Pères Chartreux, un soupçon de crumble, un sorbet de clémentine maison, et un jus de gentiane des Pères Chartreux .

La subtilité de ce dessert : le dosage très équilibré entre l’acidité des fruits, et l’amertume de la liqueur de gentiane des Pères Chartreux. Le sorbet de clémentine était aussi à tomber. Un  trésor de légèreté.

Dessert-FruitDés de mangue et ananas, demi clémentine pochée à la gentiane des Pères Chartreux, crumble, sorbet de clémentine maison,  jus de gentiane des Pères Chartreux .

Le deuxième dessert était délicieux aussi : un mariage entre le chocolat et la cerise. C’est un mélange de génoise chocolat imbibée de jus de cerise, de fins morceaux de chocolat craquant, une quenelle de mousse au chocolat, et une cerise confite. Le chocolat n’était pas trop fort mais pour autant de caractère, et la mousse à tomber.

Dessert-ChocoDessert chocolat et cerise

Et pour finir ce super repas, de jolies mignardises… Une mini Forêt-Noire, un macaron au citron, et une coupelle en chocolat garnie de crème caramel beurre salé et chantilly vanille :-).

Mise-en-BoucheMignardises

  • Les + : Une très bonne table, avec une cuisine vraiment originale : variété, qualité, présentation… Tout y était ! Un repas complètement inédit, nous en sommes ressortis ravis. J’ai beaucoup apprécié le fait que le tout soit léger en plus d’être savoureux, c’est top de ressortir d’un gastronomique sans que son ventre touche terre… Le service est correct.
  • Les – : Pas vraiment de moins, juste le fait que le menu ait augmenté de 6 euros en 6 mois…
  • L’addition : 204 € sans vin pour 3 personnes (3 menus Instant… Instinct à 68 €, ). Pas de mauvaises surprises au moment de payer ici :-). C’est cher, mais tout à fait honnête pour un restaurant de cette classe.

Hôtel Restaurant Atmosphères
618 route des Tournelles
73370 Le Bourget-du-Lac
Tél. 04 79 25 01 29 du mardi au samedi
Mail info@atmospheres-hotel.com

Restaurant « L’Atmosphères* » au Bourget-du-Lac

C’est par un beau samedi du début du mois de septembre que nous sommes allés fêter notre anniversaire de rencontre autour d’une table de qualité : l’Atmosphères*, au Bourget-du-Lac, dans ma chère Savoie :-). Nous y avons passé un excellent moment, et j’ai pris quelques photos pour partager ce dernier avec vous.

Ce restaurant gastronomique est situé dans les hauteurs du village, on y a une très belle vue sur le lac lorsqu’on y déjeune en terrasse : le cadre est top. Nous avions rentré l’adresse dans le GPS et avons trouvé assez facilement.

Le chef Alain Périllat a d’abord travaillé avec Laurent Petit au Clos des Sens** à Annecy-le-Vieux, qui est pour moi une référence. Il a ensuite créé l’Atmosphères.

La cuisine peut être qualifiée de moderne et créative ; le chef est toujours à la recherche d’associations pour le moins insolites. Comme au Clos des Sens, on y découvre beaucoup d’assaisonnements basés sur des plantes souvent méconnues, et on y retrouve des plats très axés sur les produits de qualité, locaux, et de saison.

Nous y avons dégusté un menu « Instant…Instinct », menu variable à 62 € proposant, en 6 actes, des « produits fétiches ou du moment travaillés à l’instinct ». C’était la surprise à chaque fois, nous n’avons globalement pas été déçus ! 🙂

Le service y est très correct, le personnel est jeune et très agréable, les plats sont très bien expliqués.

CadreVoici le cadre : sympathique, non  ?

Dès notre arrivée, et pour accompagner notre choix du menu, on nous a servi les mises en bouche, que nous avons trouvées délicieuses et très bien présentées : meringue glacée à la tomate, et mille-feuilles jambon de Savoie/Beaufort sur sa pomme de terre.

Mises en boucheMeringue glacée à la tomate, et mille-feuilles jambon de Savoie/Beaufort sur pomme de terre

La seconde mise en bouche : tartare de bœuf et concombre, façon maki. Très frais et goûteux !

Tartare de bœuf et concombre, façon maki

Un petit focus sur le pain, très très bon, et fait sur place…

PainPain

Voici l’entrée : une émulsion de concombre, de la chair de crabe, et du jus de crabe, le tout dans une assiette très graphique. Le crabe était excellent, et la mariage avec le concombre délicieux !

EntréeEmulsion de concombre, de la chair de crabe, et du jus de crabe 

Nous a été ensuite servi un excellent poisson : un filet de rouget snacké, avec sa demi tomate jaune. Ce poisson était délicieux, la cuisson était parfaite : grillé en surface, et fondant dedans… La tomate jaune était une agréable surprise, elle était cuite dans un jus acidulé (vinaigré peut-être ?) surprenant mais délicieux.

PoissonFilet de rouget snacké, demi tomate jaune

Le plat suivant était un légume, et ce fut notre seule déception : nous n’avons pas du tout aimé cette jeune betterave rôtie au sel, jus cassis café épine-vinette et poivre de bourgeons de cassis… Ce mélange est plutôt osé, il passe ou il casse ! Et chez nous, ça a plutôt cassé. Je suis suis pas très fan de betterave à la base (ceci explique peut être mon ressenti), et j’ai trouvé le tout beaucoup trop acide et amer. J’en ai donc laissé la plus grande partie.

BetteraveJeune betterave rôtie au sel, jus cassis café épine-vinette et poivre de bourgeons de cassis

Le plat suivant était un mélange terre-mer très réussi : Râble de lapin, seiche, haricots blanc de Paimpol, et champignons. Juste à tomber ! Un de mes coups de cœur gastro de l’année, les cuissons, l’assaisonnement, le jus étaient parfaits, le tout était à tomber ! A la fois rustique, et sophistiqué, ce plat sort vraiment des sentiers battus…

Lapin SeicheRâble de lapin, seiche, haricots blanc de Paimpol, et champignons

Nous avons ensuite testé le plateau de fromages de la région. Pas aussi grandiose qu’au Clos des Sens (on prend vite des goûts de luxe 😉 ), il était toutefois plus que respectable ! Nous avons goûté de très bonnes tommes, du reblochon fermier, et des chèvres de caractère…

Fromages
Il y avait ensuite deux desserts : un à base de fruits, l’autre à base de chocolat. Je ne saurais dire lequel j’ai préféré, les deux étaient parfaits ! Je garde un très bon souvenir du premier : sorbet maison au Kalamansi (petit citron), coque de chocolat blanc farcie aux suprêmes d’agrumes, jus et feuilles de perilla. Ce qui m’a bluffée, c’est le goût de ces petites feuilles violettes, incroyablement rafraichissantes et parfumées, elles ont un goût qui rappelle le litchee… Il faut absolument que j’en plante chez moi !

FruitSorbet maison au Kalamansi (petit citron), coque de chocolat blanc farcie aux suprêmes d’agrumes, jus et feuilles de perilla

Le deuxième dessert mariait deux saveurs que j’adore : le chocolat et les noisettes :). Il se composait d’une fine couche de gianduja, de palets de chocolat blanc et noir, d’un peu de chocolat fondu, d’une noisette caramélisée, et d’une boule de sorbet noisette maison. Rhaaaaaaah ! J’ai adoré la présentation, et le goût… Il n’y en avait pas assez !!

ChocolatCarré chocolat-noisettes

Et pour finir ce super repas, de jolies mignardises… Une mini Forêt-Noire, une mini Tarte au citron, et un chocolat :-).

MignardisesMignardises

  • Les + : Une très bonne table, avec une cuisine vraiment originale. Un repas complètement inédit, nous en sommes ressortis ravis. J’ai beaucoup apprécié le fait que le tout soit léger en plus d’être savoureux, c’est top de ressortir d’un gastronomique sans que son ventre touche terre… Le cadre est exceptionnel (nous avons déjeuné sur la terrasse qui donne sur le lac), et on peut, en 5 minutes de voiture, commencer l’après-midi par une promenade digestive port du Bourget-du-Lac, ou aller admirer des panoramas plus en hauteur sur le lac… Les produits sont d’excellente qualité, les plats sont très bien présentés, et le service est correct.
  • Les – : Pas vraiment de moins, je dirais juste un temps de service parfois un peu long (par rapport au standing). Nous avons fréquenté d’autres restaurants hauts de gamme où le timing était parfait, ici nous avons un peu plus attendu, mais pas de quoi se plaindre !
  • L’addition : 124 € sans vin pour 2 personnes (2 menus Instant… Instinct à 62 €). Pas de mauvaises surprises au moment de payer ici :-). C’est cher, mais tout à fait honnête pour un restaurant de cette classe.

Hôtel Restaurant Atmosphères
618 route des Tournelles
73370 Le Bourget-du-Lac
Tél. 04 79 25 01 29 du mardi au samedi
Mail info@atmospheres-hotel.com

Menu du marché  29€ ou 39€ avec un verre de vin et le café servi uniquement au déjeuner en semaine, sauf jours fériés.

Menu Saison 42 & 48 €  selon le nombre de plats choisis.

Menu instant … instinct 62 € Menu Découverte élaboré en toute confiance avec des produits sélectionnés auprès de  producteurs-amis depuis 10 ans.

Menu intemporel 82 € Menu anniversaire qui célèbre les 10 ans du restaurant, mise en avant de plats mythiques ou de nouveautés.

Randonnée à la Croix du Nivolet

Durant ce week-end à rallonge du 14 juillet, nous avons fait un saut un Savoie et Haute-Savoie, histoire de se ressourcer en famille.

Nous voulions marcher en montagne, mais pas trop durement quand même, et voir de beaux paysages. Une randonnée dans les Bauges, à la Croix du Nivolet s’est révélée parfaite pour tout ça !

La Croix du Nivolet surplombe Chambéry (côté Revard), on ne peut pas la manquer lorsque l’on passe en voiture en Aix-les-Bains et Chambéry : c’est la toute petite croix en haut de la montagne !

Le point de départ est le parking de la Sire, à la station de ski de la Féclaz. Il n’y a pas beaucoup de dénivelé (environ 150 mètres), on arrive au point de vue en une bonne heure. C’est une randonnée très sure et très tranquille, donc bien adaptée à la marche en famille.

Après 10 minutes de marche

Lors de la balade,  on longe une crête en alternant des passages dans les bois et dans les champs (un peu d’ombre, un peu de soleil, ça en fait pour tous les goûts !), et on a accès à des points de vue assez régulièrement.

Au bout d’une heure de marche tranquille, nous voilà parvenus à notre objectif !

La Croix du Nivolet

La vue finale est splendide : un panorama à 360° sur le Lac du Bourget, Chambéry, et tous les villages après Chambéry lorsque l’on va en direction de Grenoble. J’ai été époustouflée !

Le Lac du Bourget depuis la Croix du Nivolet

Vue sur Chambéry depuis la Croix du Nivolet

Donc voilà, une bien chouette petite randonnée durant laquelle on peut en prendre plein les yeux, pour une quantité d’effort somme tout modérée ;-).

Bonus 1 « Un insecte, vite une macro ! » :

Bonus 2 « Annecy ou Tahiti ? » :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...