Restaurant la Tour des Sens à Tencin

En janvier, nous avons testé avec M. Poire-Chocolat un restaurant gastronomique de la région qui a sa petite réputation : la Tour des Sens à Tencin, en direction de Belledonne. Nous en avions entendu parler à plusieurs reprises, et nous attendions un bonne occasion.

Fêter l’installation de ce tout p’tit bébé qui pousse en ce moment dans mon ventre (oui, vous avez du remarquer que je poste un peu moins en ce moment, la fatigue 😉 ), s’est avéré une occasion de choix !

Nous y avons passé un très bon moment gastronomique ! Tout d’abord, le restaurant est un peu excentré, et c’est sympa. Sur la route de Theys, au début de la montée de Belledonne, il surplombe la vallée du Grésivaudan et offre une belle vue.

Le chef, Laurent Brebion, est Maître Restaurateur. Sa cuisine est pour le moins originale, et surprenante. Il propose des menus gourmands avec de bons produits, mais travaillés de façon décalée, différente de ce qu’on connaît, que ce soit par l’utilisation du sucré-salé, des herbes, des légumes, des épices… Nous avons été par exemple surpris par le Foie gras de canard, cachou, gingembre et poire, le Pigeonneau, panais et chocolat noir ou les Saint-Jacques, magret fumé, orange et chou-fleur.

Nous avons pris chacun un menu « Saveurs d’Hiver », pour lequel il y avait parfois le choix entre plusieurs entrées, ou plats, nous avons partagé ! Voici les photos :-).

00_Mises-en-BoucheMise en bouche : Crème de betterave, eau de potiron, sablé au parmesan

C’était bon, même si M. Poire-Chocolat avait déjà sa dose de légumes « inhabituels » pour le mois ;-).

01_Mises-en-Bouche-22ème mise en bouche : Soupe de poireau au cumin, carotte

Un délice ! cette soupe était très goûteuse.

Foie grasEntrée A : Foie gras de canard, cachou, gingembre et poire (version mi-cuit et crème brûlée)

Le foie gras mi-cuit et la crème brûlée étaient très bons, heureusement que la sauce et l’accompagnement étaient bien séparés, j’ai un peu moins aimé.

03-St-JacquesEntrée B : Saint-Jacques, magret fumé, orange et chou-fleur (Noix de Saint-Jacques bardées au magret fumé sur compotée d’orange)

Un vrai délice ! L’orange passe bien ici, et a apporté un vrai plus au plat.

04-RisottoPoisson B (nous avons pris tous les 2 le même) : Langoustine, truffe mélanosporum, noix de Theys et parmesan (Queues de langoustines panées aux noix sur risotto truffe-parmesan)

Le clou du repas selon moi. Je n’avais jamais goûté de langoustine aussi fondante, je ne sais pas comment a fait de chef, il n’y avait quasiment pas besoin de mâcher ! Avec les noix, le mariage était magique.Le risotto était parfait, et la sauce riche en goût.

05-PigeonViande A : Pigeonneau, panais et chocolat noir (Le filet cuit à basse température, la cuisse confite et les abats en parmentier)

C’était le plat de Monsieur, je n’ai pas trop goûté car je ne suis pas fan de cette viande, lui a bien aimé mais a trouvé que le chocolat noir était de trop.

06-VeauViande B : Boeuf Aubrac, vitelotte, pomme et bleu du Vercors-Sassenage (Le filet de boeuf Aubrac à la plancha et la noix de joue de bœuf confite)

Mon plat, qui était vraiment très bon. La viande était parfaitement cuite, la purée avec la sauce au bleu à tomber, et les petits dés de pomme apportent une acidité intéressante.

07-Fromages

Plateau de fromages affinés de notre région

Nous guettons toujours le plateau de fromages (mon moment préféré:-) ), eh bien nous n’avons pas été déçus ! De bons fromages de la région, certains classiques et d’autres moins, bien affinés et très goûtus. Les parts étaient généreuses, nous nous sommes régalés !

09-DessertDessert A : Tartelette Cédrat meringuée

Joli dessert que j’ai plutôt bien aimé, bien que l’amertume et le goût du cédrat ne soit pas ce que je préfère.

10-Dessert-2Dessert B : Dôme Orange, praliné et chocolat noir

Le dessert de Monsieur. Apparemment bon et frais ! Je n’ai pas goûté (ou si peu), je n’aime pas le chocolat trop noir, et l’association chocolat / fruit n’est pas ce que que je préfère non plus !

11-FinishAprès le dessert : mousse légère d’orange, madeleine

  • Les + : La surprise, l’expérience gastronomique, le service, le timing, le goût, la générosité et la composition du plateau de fromages, le cadre, le service.
  • Les – : Nous avons été toutefois déroutés par certaines associations (foie gras / cachou, pigeon/chocolat noir), nous aurions préféré un peu plus de « classique ». Et j’ai été un peu déçue, car parmi tous les desserts à la carte, pas un ne m’a tapé dans l’oeil et ne me faisait vraiment envie, ce n’était que des associations qui ne me plaisaient pas trop. Mon dessert était bon mais peut-être pas exceptionnel.
  • L’addition : 106 € sans vin pour 2 personnes (2 menus «Saveurs d’hiver » à 53 € ).

Restaurant la Tour des Sens
La tour – Route de Theys – 38750 TENCIN
Tél : 04 76 04 79 67
http://www.latourdessens.fr/

Randonnée au Lac du Crozet / Lac David

Cet article pour partager une belle randonnée à faire autour de Grenoble : le Lac du Crozet et la Lac David. Le WE dernier, nous avons profité ce ce qui fut peut-être une des dernières belles journées d’été pour aller nous promener en Belledonne.

Nous avions déjà fait cette balade il y a deux ans, et c’est avec plaisir que nous y sommes retournés. Le lac du Crozet est magnifique, son barrage lui donne un air de piscine à débordement avec vue sur le Grésivaudan.

Lorsqu’on continue après le lac, on arrive au refuge de la Pra et son pâturage, puis encore un peu après, au lac David (beaucoup plus petit).

Le bonus du jour : des marmottes qui s’ébattaient gaiement et qui ont filé avant qu’on ait pu les prendre en photo :-).

Une des plus belles randonnées de Belledonne selon nous, un plein de bon air, de couleurs, de fleurs, de paysages… J’adore :-).

  • Durée : environ 6 h de marche A/R, et ça monte bien par endroits. Je pense que des marcheurs rapides mettront moins de temps.
  •  Pour s’y rendre, au départ de Grenoble : prenez la D11 à partir de Domène et suivez la direction de Revel, Le Rousset et les granges de Freydière. Au lac de Freydière, allez tout droit pendant 1,5 km puis, au carrefour des 4 chemins, tournez à gauche sur une piste forestière d’un kilomètre à moitié carrossable.
  • Plus d’infos sur la rando ici et ici .

Lac du Crozet

Lac du Crozet

Belledonne

Lac David

Belledonne

Lac du Crozet

L’Hôtel-Restaurant de la Poste, à Corps (38)

L’Hôtel de la Poste est un hôtel-restaurant situé à une heure de route au Sud de Grenoble, dont on ne ressort pas indemne. Nous avons fait ce chemin car l’établissement nous avait été chaudement conseillé par des amis, nous en sommes ressortis ravis et (un peu trop) repus !

En effet, il y a souvent des restaurants d’où l’on ressort avec la faim, en ce qui concerne celui-ci j’ai attendu d’avoir digéré pour écrire mon avis, cela aurait sûrement faussé mon opinion !

On peut dire que l’Hôtel de la Poste est à mettre dans une catégorie à part. La catégorie qui n’existe plus ou presque, celle des tables de terroir, copieuses et généreuses, où l’on mange de bons produits de la région. Ce n’est pas de la grande gastronomie avec des dressages de ouf’, mais c’est bon, bien préparé, on ne lésine pas sur la crème fraîche. Si vous me pardonnez l’expression, c’est un peu « comme chez mémé ». La quantité comprise.

Hôtel de la Poste

Le lieu en lui-même rappelle aussi la maison de mémé, avec des tentures accrochées aux murs, des tables en vieux bois, des armoires avec des assiettes décoratives…  Le tout apporte une ambiance authentique, on sait qu’on va être bien reçus, qu’on va bien manger, et que ça peut potentiellement durer des heures.

Si je devais parler de ce restaurant je le décrirais comme « le premier restaurant où j’ai été calée avant l’entrée ». Véridique !

C’est à dire qu’avant l’entrée, sans même commander un apéro, il nous a été servi ça :

Mises en bouches Mises en bouchesMises en bouches - Extras Mise en bouche

Des feuilletés, de la terrine avec du pain, des fruits de mer et des crudités en « extra », une mise en bouche (petit feuilleté aux champignons en sauce). Voilà voilà… Je n’ai plus faim, comment on fait ?

L’entrée nous a été servie ensuite : une part de tourte à la viande, un beau morceau de foie gras, de la sauce aux champignons. Délicieux, peut-être pas tout en légèreté !

Entrée

En plat, j’ai pris le poulet aux écrevisses et légumes (assez bon) avec du riz, M. poire-Chocolat a pris la daube de sanglier (il a eu un peu de mal à finir car c’est une viande forte mais c’était bon), et en plus nous avons eu comme accompagnement un plat (!) de gratin dauphinois vraiment délicieux.

PlatPlat AccompagnementLà, vous comprendrez bien que nous n’en pouvions plus, mais que nous sommes quand même forcés pour le gratin, fondant et parfaitement aillé.

FromageLe fromage est arrivé ensuite, nous aurions vraiment dû prendre le menu qui ne le proposait pas, car l’assortiment était d’excellente qualité (il y avait même du brie truffé) mais nous ne l’avons pas apprécié à sa juste valeur tellement nous étions repus.

Nous avons été avisés de prendre une seule « Farandole de desserts » pour 2, car là encore, à la différence des farandoles que l’on connaît, ce n’était pas des mignardises mais des parts entières… Et c’était sans compter les extras (même sans commander de cafés), d’excellentes tuiles aux amandes et deux petits choux.

Farandole de desserts Desserts - Extras

Un régal, même si je crois n’avoir jamais autant mangé de ma vie ! J’ai bien mis 2 jours pour m’en remettre. Une très bonne adresse donc, qui sera plutôt appréciés par les bons mangeurs !

Addition : 64 € pour 2,  (2 menus gourmands à 32 €).

Le + : La qualité, le goût, et la quantité.

Le « point d’amélioration » : le service, un peu trop « à la bonne franquette » à mon goût, et la quantité (il y en avait beaucoup trop pour moi, un vrai crève-coeur de jeter !).

 

Hôtel de la Poste
Restaurant gastronomique
Route Napoléon – Place de la Mairie
38970 CORPS-LA-SALETTE
Tél. 04 76 30 00 03
Site web : http://www.hotel-restaurant-delas.com/ 

Foodcamp de Grenoble #3 édition 2013, j’y étais !

J’ai enfin le temps de me poser un peu, et de vous faire un compte-rendu de l’excellente journée que j’ai passée au Foodcamp 2013 de Grenoble, dimanche 14 Avril.

Qu’est ce qu’un foodcamp me demanderez-vous ? C’est un rassemblement de passionnés de cuisine, où on cuisine ensemble, on rencontre des professionnels ou des autres passionnés, on assiste à des démos, on participe parfois à des concours de cuisine… Bref un évènement à ne pas rater !

J’y étais l’année dernière pour la 2ème édition, j’y avais fait quelques rencontres intéressantes et passé un vraiment bon moment et j’avais hâte d’y retourner !

Le Foodcamp Grenoble était organisé cette année par une toute nouvelle association, Liaisons gourmandes qui a pour but de promouvoir de la gastronomie et des produits du Dauphiné. A suivre de près !

Le matin, j’ai assisté à une table ronde intéressante sur le thème des circuits courts, animée notamment par Céline Mennetrier, l’auteur du super blog Artichaut et Cerise Noire. Puis je suis allée faire un tour du côté des co-luncheurs, qui préparaient une partie du buffet de midi : que des bonnes choses !

Co-lunchCo-lunch

Je suis allée ensuite goûter au bleu de Sassenage, une petite merveille de fromage produit tout près de Grenoble. J’adore ce fromage, doux et crémeux. Un genre de bleu qui peut plaire aux gens qui n’aiment par le fromage à pâte persillée, c’est dire ! La Confrérie du Bleu de Vercors était présente pour nous parler de ce beau produit.

BleuBleu de Vercors

Confrérie du Bleu du VercorsConfrérie du Bleu de Vercors

Une autre bonne rencontre de la journée : Emmanuel Bouillet, producteur de safran à… Tullins ! Moi qui croyait que le safran était seulement produit dans le Sud de la France, ou au Maroc, j’ai été très étonnée. Ce monsieur très sympathique nous a expliqué plein de choses sur ce produit, sa conservation, les façons de l’accommoder… Je pense aller lui rendre une petite visite dès que j’aurai fini mon stock !

SafranEmmanuel Bouillet

SafranSafran

Au cours du repas j’ai rencontré Sébastien Wlodyka. Si vous avez suivi Masterchef 2012, c’était le candidat Isérois ! Là encore une belle rencontre, il nous a parlé un peu des coulisses de l’émission et de ses ambitions d’ouvrir prochainement un restaurant à Grenoble. Pour suivre ses actualités, vous pouvez liker sa page Facebook !

Sebastien Masterchef 2012Sébastien, candidat Masterchef 2012

J’ai assisté à son atelier après déjeuner, et j’ai pu voir qu’en plus d’être souriant et sympathique, Sébastien était vraiment doué en cuisine ! Je me tiens prête pour le jour où il ouvrira son restau :-). Voici l’assiette qu’il a préparée : du filet mignon, des pommes paille, un disque gélifié de jus de betterave au raifort, et son Bleu de Sassenage.  Ça avait l’air trop bon ! Je retiens sa technique de cuisson du filet mignon…

Plat SébastienFilet mignon, pommes paille, disque gélifié de jus de betterave au raifort, Bleu de Sassenage

FireWok

Ensuite, j’ai assisté à une démonstration de cuisine au wok par le cuisinier de FireWok, un fast-food de Wok Grenoblois. Le cuisinier était un marrant, sa démo était un vrai « one-man-show », il nous a montré qu’on pouvait cuisiner des woks délicieux sans brûleur et autre matos spécifique. J’ai retenu qu’avec des produits frais et quelques ingrédients qu’on trouve en épicerie asiatique, on peut faire des « wok » délicieux !

Et enfin la dernière partie de la journée – et la plus attendue – : le Challenge ! J’ai renouvelé l’expérience de l’an dernier en m’inscrivant à nouveau 🙂 Sur la base des émissions type Top Chef ou Masterchef, il s’agit de créer un plat à base d’un panier surprise, le tout en 50 minutes ! Le résultat est goûté par un jury de professionnels.

Le panier proposé avait pour thème le Vercors, nous avions : une truite du Vercors, du bleu de Sassenage, des noix de Grenoble, une betterave cuite, plus un fond d’épicerie avec quelques légumes, et des assaisonnements.

ChallengeLe panier surprise

ChallengeJe dresse !

Challenge-3Mon plat : Filet de truite du Vercors et sa croûte de noix et Bleu, pommes de terre, et jus de betterave

J’ai réussi à sortir un « Filet de truite du Vercors et sa croûte de noix et Bleu, pommes de terre, jus de betterave ».

Cette année, pas de podium, ma recette n’aura pas plu au jury notamment à cause de ma croûte de noix qui n’était pas très conventionnelle ! Et c’est là qu’on se rend compte que cela ne suffit pas d’adorer cuisiner à la maison, la technique est vraiment indispensable…

La gagnante a été Emilie, du blog Emilie and Lea secrets que j’ai connu au hasard du Net,que je visitais de temps en temps depuis un petit moment, du coup mettre une tête sur le blog était une chouette coïncidence.

Voilà pour le récit de ma journée, vivement l’an prochain !

Quelques adresses :

Foodcamp Grenoble
Web : http://foodcamp-grenoble.com/
Rencontres, ateliers et événements culinaires participatifs

Et Toque !
Adresse : 31 rue Gustave Eiffel – 38000 Grenoble
Web : http://www.ateliers-culinaires-grenoble.com/
Ouverture : du lundi au vendredi
Cours de cuisine – Lieu d’accueil du Foodcamp 2013 de Grenoble

Liaisons gourmandes
Web : http://liaisons-gourmandes.com/
Association pour la promotion de la gastronomie et des produits du Dauphiné – Organisation du Foodcamp de Grenoble

Thierry Court Créations
Web : http://thierrycourt-creations.com/
Chocolats, pâtisseries, macarons, cours de cuisine à Grenoble – Démonstration de guimauve au Foodcamp de Grenoble

Confrérie du Bleu de Vercors
Web : http://www.bleu.vercors.sassenage.org/
Historique, identité, fabrication du Bleu du Vercors

Emmanuel Bouillet
Adresse : 18 Rue du Maquis des Chambarands, 38210 Tullins
Production de safran

Sébastien Wlodyka
Page Facebook : https://www.facebook.com/SebastienMasterchef2012
Candidat Isérois à Masterchef 2012

Firewok
Web : http://www.firewok.fr
Restauration rapide basée sur la cuisine au wok

Restaurant « Les Bergeronnettes » (Chez Gourjux), à Champagneux

Au carrefour entre Isère, Ain et Savoie, le restaurant Les Bergeronnettes, propose depuis 1935 une cuisine traditionnelle qui réunit les saveurs savoyardes et les spécialités régionales. Avec des menus dont les prix varient entre 14,00 € et  37,00 €, ce restaurant dispose d’une carte avec un large choix.

Cet établissement est à 1h15 de Grenoble, la route est agréable, on traverse une belle campagne toute verte pour s’y rendre. Le restaurant est un peu en hauteur du village, au milieu de champs remplis de primevères. Par temps découvert, la vue est superbe, on aperçoit le Rhône qui serpente au loin…

En entrant, j’ai tout de suite senti le côté chaleureux et familial, le Chef et son fils nous ont accueillis et placés. On sent que les gens viennent ici en groupe d’amis, pour se retrouver, rire et plaisanter autour d’une bonne table.

Nous venions de si loin car les 3/4 de la tablée souhaitaient déguster la spécialité de la maison, qui, comme pas mal de restaurants du coin du Lac d’Aiguebelette,  est les cuisses de grenouilles. Le menu à 29 euros propose, en plus d’une entrée, du fromage, et d’un dessert, des cuisses de grenouille au beurre persillé à volonté ! Mes amis étant amateurs, ce dernier point les a donc attirés ici !

De façon générale, nous avons très bien mangé, le tout était très copieux (j’ai vite calé), et cuisiné de façon généreuse ! Très peu de temps d’attente, des serveurs polis et attentionnés, un décor simple mais soigné, tous les ingrédients pour un bon moment ! Les menus ne sont pas non plus bon marché, mais c’est le prix des bonnes choses.

Mes amis ont pris le menu à 29 euros, et moi le menu à 32 euros, la seule différence résidait dans le plat principal (Cuisses de grenouilles pour eux, Poisson pour moi). Le tout avec une bouteille de Roussette de Savoie qui se laissait bien boire…

Notre entrée : une salade au roquefort, avec du jambon cru, et une belle tranche de terrine maison. Autant dire que j’étais déjà calée…

EntréeSalade au roquefort, jambon cru, terrine maison

Mon plat : un filet de sole belle-meunière (poêlée au citron et au beurre), avec une tomate grillée, un flan de carottes, un peu de cardons, et, non présent sur la photo, un petit plat de gratin dauphinois. Un sans faute ! Mention spéciale au gratin, crémeux et aillé à souhait.

Filet de sole belle-meunière

Mes amis ont donc pris, quant à eux, les cuisses de grenouille à volonté. C’est à dire que le serveur apportait un plat, et lorsque ce dernier était terminé, il nous le remplissait. Apparemment elles étaient bien grasses bien cuisinées, et bien charnues.

Cuisses de grenouilleCuisses de grenouille

L’assiette de fromages était tout à fait correcte, et les desserts maison, disons qu’ils étaient classiques et… copieux ! Je ne suis pas parvenue à finir mon vacherin (la glace vanille maison était juste… wouah !) et mon amie a eu de la peine avec son île flottante.

VacherinVacherin

Ile flottante

L’addition : 140 euros à 4, avec apéritif et vin.

Restaurant « Les Bergeronnettes »
Village de l’Eglise
73240 Champagneux
Tél. : +33 (0) 4 76 31 81 01
Site web : http://www.hotel-bergeronnettes.com

Balade au Lac du Monteynard

Un petit article sur la chouette balade que nous avons faite dimanche, si ça peut donner des idées aux Isérois !

Nous sommes allés au Lac du Monteynard, à 40 minutes au sud de Grenoble en direction de Sisteron. La particularité de ce lac de barrage est qu’il y a deux grandes passerelles himalayennes, longues de 200 mètres et qui surplombent le lac à une hauteur d’environ 40 mètres.

Ces passerelles sont bien faites, vraiment sécurisées (il y a des grillages assez hauts), et bien costaudes (on peut y monter à 800 !). Familles, ou marcheurs du dimanche, vous pouvez vous garer près d’un pont (celui du Treffort est le plus près de Grenoble, mais nous nous sommes perdus et sommes allés à l’autre :-p), et marcher un peu autour. Amis grands marcheurs, vous pouvez relier les 2 passerelles en marchant environ 6 km, puis revenir sur vos pas.

Les sentiers alternent points de vue sur le lac, avec des passages dans les champs ou en forêt le tout en montant ou descendant un peu. Ce n’est pas très difficile et vraiment agréable. Le beau temps était au rendez-vous, nous avons passé une chouette journée « nature ».

Apparemment, il y a aussi une base nautique et des bateaux qui assurent des mini-croisières. De quoi passer un bon dimanche 🙂

Et bien sur, j’avais mon appareil photo en poche, en mode « macro » pour changer 😉

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...