Glace au lait ribot – Frozen yogurt

Si vous me connaissez un peu, vous savez que j’aime d’amour le frozen yogurt, « froyo » pour les intimes, cette glace brassée au yaourt qu’on trouve beaucoup aux USA, et qui arrive tout doucement en France. Ce p’tit goût de yaourt, cette fraicheur, ce crémeux, ces « toppings » qu’on met dessus… Ça me fait tourner la tête 😉

Avec le chaleur, c’est juste le dessert parfait, et puis c’est plus light que la crème glacée !

Vous pensez bien que j’ai essayé d’en faire à la maison, parce qu’en France c’est un peu cher, et surtout je peux m’en préparer en quantité ! Le truc c’est qu’il faut faire tourner la yaourtière pour avoir des yaourts brassés (ou en acheter). Ça se fait. Je trouve intéressant de publier ici que j’ai trouvé un raccourci pour obtenir le même goût et la même texture en utilisant le lait ribot, ce lait fermenté assez utilisé en Bretagne, qu’on trouve en hypermarché au rayon « lait frais ».

Je précise que « fermenté » ne veut pas dire « aigre », on peut comparer ce produit à du yaourt liquide nature, ou de la crème ultra-light, et on peut l’utiliser pour plein de trucs en cuisine : pâte à crêpes, à muffins, à gâteaux…

Yaourt glacé

Ingrédients pour environ 1 litre de glace

  • 500 ml de lait fermenté (Ou 500 ml de yaourt brassé si vous préférez la version au yaourt)
  • 90 g de sucre glace
  • 100 ml de crème fleurette

– Versez le sucre dans dans un saladier.
– Délayez progressivement avec le lait fermenté.
– Ajoutez la crème.
– Fouettez bien.
– Versez le mélange dans une sorbetière ou une turbine, et laissez tourner jusqu’à avoir une belle texture (environ 30 min).
– Transvasez dans un bac et mettez la glace au congélateur environ 2h le temps qu’elle se raffermisse un peu.

Sortez-la un bon moment à l’avance (la texture doit être souple), et accompagnez-la de caramel beurre salé (comme sur la photo) et/ou de palets bretons :-).

Astuce : mettez la glace dans une poche à douille cannelée pour servir, vrai effet « FroYo » garanti.

Enjoy !

* : si vous utilisez une sorbetière, le bac doit être réfrigéré depuis 24 h.

Caramel au beurre salé (Salidou)

Ceux qui me connaissent un peu savent que je place la sauce caramel au beurre salé au top du top de la gourmandise 🙂 J’adore en déguster lorsque je vais en Bretagne, et même partout dès lors que j’en vois en fait. Avec son petit goût salé qui titille la papille, ce sauce est top sur des glaces, des crêpes, du gâteau, en tartine et même simplement à la cuillère !

J’utilise la recette de Bernard que je partage ici, elle est top et a exactement la texture et le goût que j’adore.

Je rajouterais qu’elle est rapide et facile à faire, et qu’elle se conserve bien : plus aucun prétexte pour ne pas l’adopter immédiatement !

Caramel beurre salé

Ingrédients pour 2 petits pots

  • 180 g de sucre
  • 100 g de beurre salé
  • 20 cl de crème épaisse (j’ai une fois utilisé de la crème liquide et ça marchait bien aussi )
  • 3 pincées de fleur de sel

Réalisation de la sauce caramel (il vous en restera sûrement un peu) :

– Commencez par mettre le beurre, la fleur de sel et le sucre dans une casserole à fond épais. Ajoutez un trait d’eau (juste de quoi imbiber un petit peu le sucre).
– Faites fondre sur feu modéré à fort en mélangeant avec une cuiller en bois. Le mélange va mousser et commencer à se colorer. Il faut alterner et modifier le feu en fonction du résultat que l’on observe dans la casserole. Le caramel va se faire, attention à bien mélanger pour éviter que le fond brûle.
– En dehors du feu, quand le caramel a une belle couleur brune, ajoutez la crème en plusieurs fois, en mélangeant bien à chaque fois.
– Remettez sur le feu pour remonter à ébullition et refondre les éventuels petits morceaux de sucre qui restent.
– Versez le caramel très chaud dans des petit pots à confiture bien propre.
– Laissez refroidir et conservez ensuite au frais.

On peut la déguster immédiatement, ou la laisser au réfrigérateur quelques heures pour plus de fermeté.

Bonne dégustation !

Crêperie « La Sarrasine » à Rennes

Entre Noël et le Jour de l’An, comme chaque année maintenant, nous étions en Bretagne. Quand nous sommes là-haut, nous aimons beaucoup aller en crêperie déguster de bonnes galettes, car il n’y a pas à dire, ils savent y faire 🙂 !

Cette fois, ce sont des amis qui nous ont fait découvrir une excellente adresse à Rennes : la Sarrasine. Cette crêperie, pour eux une des meilleures de la ville, est située en plein centre, rue Saint-Georges. La rue et le bâtiment sont bien typiques du vieux Rennes, rien que ça, ça fait plaisir !

Si vous passez dans le coin, je vous recommande vivement l’endroit, un peu petit (réservation conseillée), mais les galettes y sont excellentes et les prix tout à fait corrects. Le plus de leur carte, à mon sens, est leur variété : on trouve un grand nombre de galettes 2 ou 3 ingrédients, des galettes un peu plus complexes plutôt originales et bien garnies, et des galettes « à l’ancienne ».

Les galettes et crêpes sont bien préparées (bien moelleuses), et le service est tout à fait correct. Je rajouterais que nous avons bien aimé leurs cidres et jus de pommes.

Voyez plutôt !

Galette à l'ancienne "Lard-Oeuf"La galette à l’ancienne : une double galette bien beurrée, une belle tranche de lard, un oeuf

Galette AurelienneL’Aurelienne : roquefort, lard, poire poêlées, salade verte, noix (c’était mon choix, et c’était trop bon)

Galette-ChorizoLa galette du Pays Basque (je ne me souviens plus de son petit nom) : chorizo, brebis, salade verte

Galette SavoyardeLa galette « Savoyarde + champignons »  : pommes de terre, reblochon, jambon cru, champignons

En sucré, c’était top aussi. J’ai juste oublié de prendre en photo ma crêpe, une « Suzette » flambée (ma préférée !).

Galette-Frangipane-ChocolatCrêpe frangipane chocolat Galette-Sucree-1

Crêpe « glace vanille, caramel beurre salé, chantilly, amandes effilées.

Beurre-sucreEt un classique : la « beurre-sucre »

  •  Les + : Le variété, la qualité, la quantité, le goût, le respect de la tradition, le cadre et les prix qui sont corrects.
  • Les – : Pas vraiment de moins, tout s’est très bien passé. Peut-être le fait que ce soit bien bondé (un poil dur de s’entendre parler un samedi soir) et que les toilettes soient dans la cour intérieure :-).
  • L’addition : Un vingtaine d’euros par personne pour une boisson, une galette, une crêpe, et un verre de cidre.

Crêperie « La Sarrasine »
30 Rue Saint-Georges
35000 Rennes
Tel : 02 99 38 87 54

La Fraiseraie : glacier, boutique et restaurant à Pornic

L’été dernier, de passage à Pornic, j’ai découvert une super adresse qui vaut vraiment le détour : la Fraiseraie. Je la partage donc, si vous passez dans le coin cet été, et que vous avez envie de gourmandise, d’originalité, et d’authenticité !

C’est à la fois une crêperie, un glacier, et des boutiques basées sur un super produit : la fraise, produite localement, à quelques kilomètres de Pornic.

J’ai tout de suite accroché avec le concept : de la fraise sous toutes ses formes. Confitures, pâtes de fruits, sirops, apéros, liqueurs, rhums arrangés, sorbets, caramel à tartiner à la fraise (une tuerie !)… Le tout réalisé avec une vraie éthique : du fruit, du goût, le moins possible d’additifs en tous genre.

En plus des produits liés à la fraise vendus dans les boutiques, le restaurant et le glacier situés sur le bord de mer à Pornic offrent des délicieuses galettes et des sorbets très originaux et tous avec un goût de fruit extraordinaire (mention spéciale aux sorbets « bigoûts » poire-chocolat, et fraise-passion).

Nous y avons passé un très bon moment, j’aurais bien goûté à tous leurs produits !

La Fraiseraie La Fraiseraie - Boutique La Fraiseraie - Boutique La Fraiseraie - Dessert à la crêperie La Fraiseraie - Apéritif La Fraiseraie - Apéritif La Fraiseraie - Galette La Fraiseraie - Galette La Fraiseraie - Galette La Fraiseraie - Galette  La Fraiseraie - Glacier La Fraiseraie - GlacierLa Fraiseraie (salon Glacier Crêperie / Boutique)
Place du Petit Nice 44210 Pornic (autres magasins ailleurs, cf site internet)
Tél : 02 40 82 41 58
www.lafraiseraie.com

Blog en vacances

A l’heure où vous lirez cet article, je serai officiellement en vacances pour un petit mois.

Je vais me couper un petit moment de l’internet mondial, pour cause de séjour en Bretagne, puis de voyage au beau milieu du Pacifique, très exactement dans l’archipel d’Hawaii  🙂 🙂 :-). Si ça vous intéresse je posterai des photos de notre périple sur Instagram (@poirechocolat), et il y aura bien sûr un carnet de voyage et un voyage culinaire écrits à la rentrée !

Le blog adoptera donc un rythme estival, avec quelques billets programmés.  Par contre, pour les réponses aux commentaires ou aux questions par mail, ce sera plus difficile mais je ferai de mon mieux !

Merci à tous en tout cas pour vos visites et vos commentaires, à tout bientôt, on se retrouve début septembre !

Aloha

Galette espagnole

En attendant les beaux jours, voici une recette qui vous fera voyager au soleil, au-delà des Pyrénées : une galette espagnole.

Je prépare souvent des galettes de blé noir à la maison, et j’essaie de varier les garnitures. Cette fois, c’est donc en Espagne que je suis allée cherchée de l’inspiration.

Cette galette est très originale et réveille les papilles, je suis contente d’avoir testé le mariage du chorizo, de la tomme de brebis, du pimentón de la vera, et des oignons grillés.

Le pimentón de la vera est une variété de paprika au goût fumé et légèrement fruité.

Galette Espagnole

Ingrédients pour 2 galettes :

– Râpez la tomme de brebis, et réservez.
– Faites fondre une noisette de beurre dans une poêle auto-adhésive, puis répartissez la matière grasse avec un papier absorbant.
– Cassez les deux œufs délicatement dans la poêle, puis faites-les cuire au plat (pas trop longtemps, le jaune doit rester bien coulant).
– Transvasez délicatement les œufs dans une assiette.
– Coupez le chorizo en fines tranches et faites le revenir quelques minutes dans la poêle. Réservez dans du papier absorbant.
– Faites fondre une autre noisette de beurre dans la poêle.
– Déposez la galette, puis, dans l’ordre, disposez l’œuf, des rondelles de chorizo tout autour, de la tomme de brebis râpée, un peu de pimentón de la ver, et enfin une pincée d’oignons grillés en lanières.
– Laissez cuire environ 5 minutes (la galette doit être un peu croustillante) et dégustez immédiatement !

Produit offert

 

Far Breton

J’avais déjà posté sur le blog la recette du Far Breton de Michalak, si fondant et crémeux. Je vous disais que je l’avais beaucoup aimé, mais aussi que le Far Breton que je préfère, c’est celui qui est bien ferme, bien « costaud ». Je vous propose ici ma recette ! 🙂

Far breton

Ingrédients pour un gros far (cuit dans un grand plat à four chez moi) :

  • 750 ml de lait
  • 250 g de farine
  • 120 g de sucre
  • 4 gros œufs
  • 20 g de beurre
  • 1 petite pincée de fleur de sel
  • 15 pruneaux dénoyautés
  • 1 verre à liqueur de rhum ambré

– Préchauffez le four à 160°C.
– Faites tremper les pruneaux dans le rhum.
– Travaillez au fouet le sucre et les œufs dans un cul-de-poule.
– Ajoutez la moitié de la farine, en pluie, tout en mélangeant bien.
– Ajoutez la moitié du lait, toujours en mélangeant.
– Ajoutez le reste de la farine et la fleur de sel, puis le reste de lait en continuant à fouetter l’appareil.
– Beurrez généreusement le plat, et répartissez les pruneaux au fond.
– Versez la pâte dans le plat.
– Enfournez pour 50 minutes. Le far doit paraître cuit (non liquide), être bien doré et un peu gonflé.
– Laissez refroidir complètement, et dégustez !

Galette au magret de canard séché, bleu de Sassenage et noisettes torréfiées

Monsieur Poire-Chocolat étant Breton de souche, il m’a habituée à manger souvent de la galette à la maison. Pas des crêpes hein, des galettes, à la farine de blé noir et tout. En Bretagne, nous les achetons chez le galettier, mais à Grenoble nous nous contentons de les acheter toutes faites, sous vide ! On les trouve au supermarché, généralement à côté des pâtes à tarte, et elles sont en général très bonnes. Il suffit de les mettre à la poêle, les garnir et en moins de deux on a un petit repas délicieux.

J’ai déjà publié quelques recettes de galettes sur le blog : Galette, Galette à la fondue de poireaux et au reblochon, Galette complète tomate basilic, Galette façon tartiflette.

Cette fois, j’ai accommodé mes galettes avec la fin du magret séché que j’avais réalisé pour les Fêtes, et du bleu de Sassage, un fromage local à pâte persillée très doux et goûteux, des œufs au plat et des noisettes torréfiées pour le croquant.

Galette canard

Ingrédients :

  • 2 galettes de blé noir
  • 2 oeufs
  • 2 grosses parts de bleu de Sassenage
  • 12 tranches de magret de canard séché et fumé
  • 1 poignée de noisettes
  • Poivre du moulin
  • Beurre

– Déposez les noisettes sur une plaque à four, et enfournez pour 5 minutes en mode grill. Elles ne doivent pas griller, mais juste colorer un peu, elles réveilleront ainsi toutes leurs saveurs. Frottez-les ensuite entre vos doigts, les petites peaux partiront toutes seules. Hachez grossièrement et réservez.
– Faites revenir quelques minutes les tranches de magret à sec dans une poêle. Enlevez le gras, et réservez.
– Ajoutez un peu de beurre dans la poêle ayant servi à cuire le magret, faites chauffer, et passez la poêle au sopalin pour répartir le beurre fondu. préparez 2 œufs au plat, et réservez-les.
– Déposez une noix de beurre dans une poêle, et faites-la fondre à feu doux.
– Déposez une galette dans la poêle.
– Déposez un oeuf au centre de la galette.
– Prenez la moitié des tranches de magret de canard et déposez-les en rosace sur la galette, autour de l’oeuf.
– Ajoutez la moitié de la quantité de bleu coupé en fines tranches sur le tout.
– Parsemez enfin de noisettes torréfiées hachées.
– Donnez un ou deux petits tours de moulin à poivre.
– Laissez cuire 5 minutes, jusqu’à ce que la galette soit croustillante.
– Réservez-la au chaud,renouvelez l’opération pour la seconde galette, et dégustez avec une petite salade verte !

Cheesecake Breton (pommes et caramel beurre salé)

Samedi dernier, nous étions invités chez un Breton qui faisait un pot de départ. Je me suis proposée pour rapporter un dessert, et, après réflexion, j’ai décidé de rendre hommage à ses origines, avec un cheesecake « breton ». Cette fois, c’est une recette de cheesecake avec cuisson que je vous propose, un peu allégée (moitié fromage blanc 0%, moitié Philadelphia), avec des pommes caramélisées et une sauce caramel beurre salé… Une vraie tuerie ! ;-).

Les proportions sont pour un gros cheesecake (moule à charnière de 25 cm de diamètre / 8 cm de haut).

Cheesecake breton

Cheesecake breton

Salidou

  • Temps de préparation + cuisson : 2 h
  • Temps de repos : 3 h à 1 nuit

Ingrédients

Pour le biscuit :

  • 250 g de galettes bretonnes (petits biscuits type « St-Michel »)
  • 100 g de beurre fondu
  • 1 pincée de fleur de sel

Pour la préparation :

  • 400 g de fromage de type Philadelphia
  • 400 g de fromage blanc 0 %
  • 4 œufs
  • 70 g + 25 g de cassonade
  • 1 gousse de vanille
  • 20 g de beurre salé
  • 10 cl de crème liquide
  • 3 pommes golden

Pour la sauce caramel (recette de Bernard) :

  • 90 g de sucre
  • 50 g de beurre salé
  • 10 cl de crème liquide
  • 2 pincées de fleur de sel

Réalisation de la sauce caramel (il vous en restera sûrement un peu) :

– Commencez par mettre le beurre, la fleur de sel et le sucre dans une casserole à fond épais. Ajoutez un trait d’eau (juste de quoi imbiber un petit peu le sucre).
– Faites fondre sur feu modéré à fort en mélangeant avec une cuiller en bois. Le mélange va mousser et commencer à se colorer. Il faut alterner et modifier le feu en fonction du résultat que l’on observe dans la casserole.Le caramel va se faire. Il faut bien mélanger pour éviter que le fond brûle.
– En dehors du feu, quand le caramel a une belle couleur brune, ajoutez la crème en plusieurs fois, en mélangeant bien à chaque fois.
– Remettez sur le feu pour remonter à ébullition et refondre les éventuels petits morceaux de sucre qui restent.
– Versez le caramel très chaud dans un petit pot à confiture bien propre.
– Laissez refroidir et conservez ensuite au frais.

Réalisation des pommes poêlées :

– Épluchez les pommes, coupez-les en quartiers en ôtant les pépins.
– Coupez les quartiers en fines lamelles.
– Faites revenir ces lamelles à feu doux, avec les 25 g de cassonade et les 20 g de beurre salé.
– Les pommes sont prêtes lorsqu’elles sont biens molles et caramélisées. Réservez-les, en conservant bien tout leur jus.

Réalisation du fond :

– Mettez les galettes bretonnes dans un sac congélation et fermez soigneusement le sac.
– Avec un rouleau à pâtisserie, réduisez les biscuits en miettes puis versez la poudre obtenue dans un saladier. Pour cette étape, vous pouvez vous aider d’un mixer ou d’un blender.
– Faites fondre le beurre.
– Versez le beurre fondu sur la poudre de biscuits et mélangez.
– Déposez une feuille de papier cuisson sur une plaque à pâtisserie. Posez un cercle métallique de 23 ou 24 cm de diamètre. Vous pouvez utiliser également un moule à charnières anti-adhérent, ou à défaut chemisez un moule classique avec un morceau de film plastique.
– Répartissez le mélange beurre/poudre de galettes dans le moule, et tassez le fond à l’aide de vos mains ou d’un verre plat et rond. Faites remonter les miettes de biscuits au beurre sur les bords du moule en tassant toujours bien.
– Recouvrez le fond du gâteau de pommes caramélisées, en en gardant un peu pour la déco.
– Réservez au réfrigérateur 30 minutes à 1 h.

Réalisation de la crème et montage :

– Préchauffez le four à 160°C.
– Dans un saladier, faites blanchir les œufs avec le sucre, et les grains de la gousse de vanille.
– Incorporez le fromage frais et le fromage blanc et fouettez bien avec une fourchette.
– Ajoutez les 10 cl de crème liquide et mélangez.
– Garnissez le moule avec la préparation et lissez la surface à l’aide d’une spatule.
– Enfournez pendant 50 minutes. Le gâteau doit être encore un peu tremblotant.
– Laissez le dans le four fermé jusqu’à ce qu’il soit à température ambiante.
– Réfrigérez-le idéalement pendant 1 nuit et démoulez-le / décerclez-le au dernier moment.
– Toujours au dernier moment, décorez avec des pommes caramélisées, et recouvrez de sauce caramel. Ne faites pas comme moi, j’ai décoré avant de réfrigérer, et la sauce caramel a pris une couleur bizarre (le goût y était, mais pas l’aspect).
– Enjoy !

Galette façon tartiflette

Bon, je pense que mon addiction pour le fromage n’est plus un secret sur ce blog ! En bonne haute-savoyarde, chez moi la tartiflette est de mise dès les premières gelées, ou s’il ne gèle pas assez vite, dès que les jours raccourcissent :-).

J’ai tenté ces jours d’allier ce merveilleux plat à la galette, histoire de servir un plat britanno-savoyard savoyo-breton. Eh bien c’est délicieux, plus léger qu’une portion de tartiflette et le goût y est !

J’ai utilisé un reblochon fruitier offert par mon partenaire Pochat et fils : une tuerie ! Je n’ai pas réussi à m’empêcher d’en picorer un peu lorsque j’ai coupé les tranches, il est si fruité que c’est que du bonheur !

Galette façon fartiflette

Reblochon Pochat

Ingrédients :

  • 2 galettes de blé noir
  • 2 pommes de terre de taille moyenne
  • 1/4 de reblochon de Savoie 🙂
  • 90 g de lardons (allégés pour moi)
  • 1 petit oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c. à soupe de crème épaisse
  • Poivre

– Faites cuire les deux pommes de terre dans de l’eau bouillante légèrement salée une vingtaine de minutes. Elles doivent être cuites juste à point (fermes mais pas crues).
– Émincez l’ail et l’oignon, et faites-les revenir dans une sauteuse avec les lardons. Lorsqu’ils sont dorés ajoutez la crème épaisse, et poivrez légèrement.
– Déposez une noix de beurre dans une poêle, et faites-la fondre à feu doux.
– Déposez une galette dans la poêle.
– Coupez de fines tranches de pomme de terre et déposez-les en rosace sur la galette.
– Ajoutez la moitié de la garniture crème-oignons-ail-lardons.
– Ajoutez enfin la moitié de la quantité de reblochon coupé en fines tranches.
– Laissez cuire 5 minutes, jusqu’à ce que la galette soit croustillante.
– Renouvelez l’opération pour la seconde galette, et dégustez !

Gourmand non ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...