Mousse aux spéculoos

Me voici de retour pour une nouvelle recette ! Comme certains savent peut-être, baby boy a vu le jour le 18/06, le temps est maintenant une denrée rare qui me file entre les doigts, et je fais les courses comme je peux* (*comprendre au jour le jour), donc dur dur de prévoir des recettes !

Mais j’essaie tout de même de préparer des douceurs pour savourer les moments à deux qu’il nous reste :-). Je ne souhaite pas laisser le site tomber à l’abandon, donc comptez sur moi pour venir publier entre deux biberons !

Je tiens cette recette d’un collègue de Monsieur, qui avait ramené ces petites mousses aux spéculoos au boulot;  elles ont été si appréciées qu’il a demandé la recette pour qu’on sache en refaire à la maison.

En les faisant, j’ai bien compris pourquoi elles avaient fait l’unanimité. La recette part sur la même base que le tiramisu (pas forcément light donc 😉 ). J’aime particulièrement leur texture, à la fois fondante et crunchy. Un délice !

Mousse au spéculoosIngrédients pour 6 petits pots :

  • 15-20 spéculoos + 3 pour la déco
  • 3 oeufs
  • 250 g de mascarpone
  • 2 c. à soupe de sucre
  • 1 pincée de sel

– Séparez les blancs des jaunes d’œufs.
– Battez les jaunes avec le sucre jusqu’à que le mélange blanchisse.
– Incorporez le mascarpone au mélange, puis les spéculoos réduits en miettes grossières.
– Montez les blancs en neige ferme (avec la pincée de sel), et incorporez délicatement au reste de la préparation.
– Répartissez dans des petits ramequins et conservez au frais au minimum 2h.
– Au moment de servir, plantez un demi spéculoos dans chaque ramequin.
Bonne dégustation !

Gaufres flamandes

Ce week-end, j’ai enfin trouvé l’accessoire que je cherchais depuis longtemps : des plaques à gaufrettes adaptables à mon appareil à gaufres/croquemonsieurs. J’ai enfin réalisé une recette qui me faisait de l’œil depuis un moment sur le blog de Sucrissime : les gaufres flamandes.

Il s’agit de gaufres à pâte « solide », et fourrées à une sorte de « crème de vergeoise », ce sucre brun qui vient du Nord ou de la Belgique. A déguster tièdes ou réchauffées, elles sont top !

Gaufres liégoises

Gaufres liégoises

Ingrédients pour une quinzaine de gaufres :

Pâte :

  • 250 g de farine
  • 100 g de sucre
  • 100 g de beurre
  • 1 sachet de levure de boulanger en poudre
  • 3 c. à soupe d’eau tiède
  • 1 œuf

Fourrage :

  • 75 g de beurre fondu
  • 180 g de vergeoise blonde (ou la même quantité de sucre moscovado)
  • 1 verre à liqueur de rhum brun  (facultatif)

– Dans un saladier profond, mélangez à la cuillère la farine et le sucre.
– Ajoutez les 3 cuillères à soupe d’eau tiède, la levure et  mélangez.
– Ajoutez le beurre fondu, et enfin l’œuf.
– Pétrissez jusqu’à obtention d’une boule qui se détache des parois du saladier.
– Couvrez d’un linge propre et laisser reposer au moins 1 heure à température ambiante.
– Une heure après, faites des petites boules de 30 grammes, et aplatissez-les un peu entre vos mains.
– Réalisez le fourrage en mélangeant tous les ingrédients pendant que l’appareil à gaufres chauffe.
– Cuire les boules 2 par 2 en les pressant légèrement dans l’appareil à gaufres bien chaud.
– Sortez les gaufres, et coupez-les immédiatement en deux dans le sens de l’épaisseur.
– Fourrez-les avec la garniture, puis refermez-les.
Dégustez-les immédiatement, ou réchauffez-les au micro-ondes juste avant de les déguster !

Astuce : vous pouvez recouper les gaufres avec un cercle en inox pour qu’elles soient bien rondes. On peut aussi les fourrer avec de la pâte à tartiner, de la confiture, ou glisser des carrés de chocolat à l’intérieur…

Super Speculoos

Je l’ai déjà dit quelques fois ici, j’adore préparer des biscuits ou des petits gâteaux pour le petit déjeuner. De cette façon, c’est beaucoup moins dur de se lever 🙂 !

Hier soir pour ce matin, ce fut des speculoos. J’adore ces petits biscuits secs au goût inimitable, en base de cheesecake, en pâte à tartiner, à tremper dans le lait frais…

Originaires du Nord de la France, ils contiennent traditionnellement de la vergeoise, et de la cannelle.

J’ai utilisé la recette de Bergamote, qui s’est révélée parfaite. Bon, bien sur je l’ai bidouillée un peu, c’était plus fort que moi…

Ingrédients (pour une douzaine de gros biscuits, le double en taille « du commerce »):

  • 250 g de farine
  • 120 g de beurre à température ambiante
  • 150 g de vergeoise brune (cassonade bio pour moi)
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 cuillère à soupe de cannelle
  • 1 pincée d’épices à pain d’épices (optionnel)
  • 1 pincée de muscade
  • 1 pincée de sel

– Dans un saladier,  mélangez tous les ingrédients à la main jusqu’à consistance homogène (je pense qu’un robot peut faire également l’affaire).
– Formez une boule avec la pâte obtenue.
– Enveloppez la boule dans du film alimentaire et réfrigérez pendant au moins 2 heures.
– Sortez la pâte. Étalez la sur une feuille de papier cuisson, sur une épaisseur de 4 ou 5 mm.
– Découpez des formes (le plus simple est de faire des rectangles avec un couteau, la pâte étant assez molle).
– Enfournez à 160°C (thermostat 5) pendant 15 minutes. Laisser complètement refroidir avant de déguster.

Vus de dessous

Résultat :

  • L’aspect visuel est pas mal, une jolie couleur et une belle ressemblance avec ceux du magasin ! Ils auraient juste pu être + réguliers si j’avais eu des emporte-pièces rectangulaires (Père Noël si tu m’entends).
  • La consistance : au top ! Ils étaient croquants, assez friables, bien cuits… comme dans le commerce. J’ai mis moins de beurre qu’indiqué, ils en seraient peut-être un peu  + friables…
  • L’odeur : la même, je vous le jure, on vous ferait un blind test que vous n’y verriez que du feu.
  • Le goût : le même aussi.

Conclusion : à refaire régulièrement !

Bruges Mai 2007

10 bonnes raisons de partir en WE prolongé à Bruges, en Belgique :

1. Tout est très très très (très) joli : le centre-ville et ses vieux bâtiments, les canaux qui traversent la ville, les espaces verts…

2. C’est terriblement romantique : on peut faire un voeu au bord du lac d’Amour (Minnewater), effectuer une promenade en barque le long des canaux qui traversent la vieille ville, s’asseoir sur un banc pour discuter à l’ombre d’un saule pleureur, ou même se promener dans les petites ruelles, à pieds ou en calèche. Bruges porte bien son surnom de « Venise du Nord », et son ambiance n’a rien à envier à celle de son homonyme italienne.

3. C’est très bien desservi : on peut y aller directement en TGV (1h depuis Lille), la gare n’est pas loin du tout du centre-ville, ce dernier n’est pas grand et une fois sur place on peut tout faire à pieds. On peut louer des vélos si on veut, mais pas besoin de voiture.  Les prix ne sont pas excessifs sur place (possibilité de trouver à dormir à des tarifs raisonnables en anticipant un peu, les repas ne sont pas plus chers qu’en France…), ce qui en fait un WE sympa ET abordable.

4. On peut aller à la mer : Bruges n’est pas loin du tout de la mer, en une petite demi-heure en train on rejoint Ostende, sorte de Deauville belge. J’ai adoré me balader sur cette plage de la Mer du Nord, avec son ciel constellé de dizaines de cerfs-volants… On peut prendre le tramway de la côte belge, pour monter jusqu’à Knocke, jolie station balnéaire à la limite de la frontière avec la Hollande…

5. Il y a le musée du Chocolat, avec une dégustation à la clé. Pas besoin de plus de détails, cette raison se suffit à elle même 😉

6. On n’y prend pas de coups de soleil et il y a moins de touristes que sur la Côte d’Azur : il y a beaucoup de verdure, de coins d’ombre, et les villes d’eau sont souvent plus fraîches. J’y suis allée pour un pont de mai, il y a fait très beau mais pas trop chaud, juste parfait ! Et il n’y avait pas de trop de monde, pas de flot de touristes à chaque coin de rue. Après, j’ai lu que ce n’était pas la même en Juillet / Août, il y fait toujours beau mais c’est beaucoup plus fréquenté paraît-il.

7.  Il y a le charme du Ch’Nord : beffroi & carillons, maisons de briques rouges, toits en escaliers, bières, gaufres et moules-frites… J’adore cette ambiance, ces paysages si particuliers… C’est vraiment quelque chose. Pour se rendre compte de la chaleur et l’amabilité des Belges, il ne faut par contre pas s’arrêter aux serveurs des restaurants de la Grand Place. Faites donc quelques pas et éloignez-vous du centre-ville pour dîner dans des endroits très sympathiques et chaleureux.

8. Il y a plein de cygnes et de canards : pour qui apprécie la faune aviaire, en mai on y voit des foules de canetons ou de bébés poules d’eau qui font leurs premiers pas. Moi ça me plaît.

9. C’est une ville d’art et d’histoire : Bruges est une ville qui a conservé sa parure médiévale, et qui a été fréquentée et représentée par de nombreux peintres. On peut aller arpenter quelques musées sur la ville, son patrimoine, et sur son art. Et c’est vraiment intéressant.

10. A votre avis, il vient d’où Jeff de Bruges ? 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...