Barcelone, Mars 2013

En Mars, nous avons passé un week-end à Barcelone.

Nous adorons, en période printanière, aller chercher quelques degrés de plus dans une ville européenne un peu plus chaude. Le choix de Barcelone s’est avéré payant : la mer, le soleil, les cocktails, les palmiers à la place des platanes, les perruches sauvages en guise de pigeons… apportent une vraie douceur de vivre.

J’aime l’atmosphère qui se dégage de cette très belle ville, l’architecture est très intéressante, et il y a aussi des petites ruelles très agréables à arpenter.

Voici le meilleur de notre séjour en photos !

Barcelone - Centre

Barcelone - Centre

Barcelone - CentreEn se promenant dans le centre

OeufsCroquettes d’œufs dégustées en terrasse – gras mais bien bon 😉

Sagrada FamiliaLa Sagrada Familia – toujours en travaux depuis ma dernière venue il y a 15 ans

Parc Güell Parc GüellLe sublime Parc Güell, avec ses mosaïques

Peintures de ruePeintures de rue – il y en a plein de magnifiques dans cette ville…

PizzasSpécialités locales : sortes de longues pizzas  

Lors de ma première venue, lors d’un voyage scolaire, j’avais adoré les Ramblas, la grande avenue qui relie la Plaça Catalunya au port. C’est une sorte de marché à ciel ouvert, sur plusieurs kilomètres, on y trouve fleurs, tableaux, fruits, souvenirs…

RamblasLas Ramblas

Un de mes autres coups de coeur de Barcelone, c’est le Mercat (marché en catalan) de la Boqueria. Ce marché couvert tout prêt des Ramblas est magnifique ! On y trouve des étals de fruits magnifiques, de la charcuterie ibérique, du poisson, des plats cuisinés à emporter… J’ai surtout adoré les fruits, bon marché et délicieux (un demi fruit du dragon pour le quatre heures, ça le fait non ?).Mercat de la Boqueria Mercat de la Boqueria Mercat de la BoqueriaMercat de la Boqueria

Au bout des Ramblas, on arrive sur le port et la fameuse statue de Christophe Colomb, qui pointe sur l’Amérique : c’est le quartier de la Barceloneta.

On peut se balader sur les quais, dorer sur la plage de sable ou se baigner, découvrir le centre commercial Maree Magnum, visiter l’aquarium, boire des mojitos pas chers… La promenade est très agréable !

Mention spéciale au « cycling tapas » qui passait par là : un concept de « bar à pédales » loué par un groupe d’amis qui avait l’ait de bien s’amuser.

Barceloneta

Barceloneta

Mojito & Caipirinha a la BarcelonetaSur la Barceloneta

Nous avons également passé une journée à Port Aventura, le fameux parc d’attraction situé à une heure de train de la ville : en bons amateurs de sensations fortes, nous avons adoré !  Dans un autre style que Disneyland, ce parc est vraiment top. Il propose divers univers : Tahiti, Far-West, Grèce Antique, Asie… avec chacun leurs attractions.

Nous recommandons vivement !

Port Aventura

L’Ombre du vent

Il y a un an ou deux, je suis tombée lors d’une brocante sur ce livre : l’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon. Séduite par le résumé, j’ai décidé de le prendre, et je n’ai vraiment pas été déçue. J’ai appris ensuite qu’il a été un best-seller.

Le récit débute à Barcelone, après la guerre civile marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Un matin de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est convié par son père, modeste boutiquier de livres, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans de nombreux secrets : « L’Ombre du vent’. Pourquoi les romans de cet auteur mystérieux sont-ils brûlés les uns après les autres ? Pourquoi tant de mystère ?

A la lecture de ce résumé, on pourrait croire qu’il s’agit d’un conte initiatique, un peu philosophique sur les bords… Eh bien, pas que ! Ce livre s’apparente plus à une enquête policière sur fond de Barcelone d’après-guerre, tant le suspens y est présent.

J’ai vraiment passé un très bon moment en lisant ce livre, que j’ai parcouru par intermittence, le matin et soir dans le bus. Il fait partie du cercle très fermé des « Quoi, comment, on est déjà arrivés au travail ?! Mais, mais… non quoi. » 🙂

J’ai adoré le contexte, imaginé en lisant ces pages les rues de Barcelone à cette époque, les commerces, les bus, les habitations… L’auteur nous transporte, dépeignant cette ville, et la vie qui l’habite d’une façon poétique et magique. Le thème du livre m’a bien plu aussi : le livre comme trésor à sauvegarder, le livre comme passage de relais, le livre comme compagnon d’une vie, le livre pour passer à l’âge adulte… On suit ce garçon, on le voit grandir au fur et à mesure qu’il découvre le secret qui se cache derrière cet ouvrage.

L’intrigue est également très bien écrite, les personnages sont attachants et drôles, bien qu’un peu caricaturaux peut-être. On touche même un peu au fantastique à certains moment, ce qui n’a pas été pour me déplaire.

Je ne pourrais en dire plus sous peine de dévoiler l’intrigue, je conclurais en répétant que « L’Ombre du vent » est une lecture que je conseille vivement !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...