Floride Février 2015

Cela fait (très) longtemps que je n’ai pas posté ici…. Pas vraiment d’excuse, un boulot bien prenant, une vie bien remplie… et bon, aussi, un petit voyage en Floride d’une semaine début Février.

Je prends un peu de temps pour partager avec vous un récit de notre voyage.

Nous sommes partis 8 jours, dont 7 sur place. Sur les 7 jours, 3 jours à Miami et Miami Beach, 1 jour dans les Everglades, 3 jours dans les Keys.

Nous sommes allés retrouver le soleil et les cocotiers, et faire une coupure avec le quotidien. En janvier, il fait 20 à 25 degrés et le soleil est souvent présent : cela nous a fait beaucoup de bien.

Cette fois-ci, nous avons organisé notre voyage nous-mêmes, toutefois sur une période courte comme celle-ci, il est tout à fait possible de faire ce genre de voyages organisés aux Etats-Unis.

Pour vous permettre de vous repérer, voici toute d’abord une carte. Miami et Miami Beach sont sur la côte à droite, les Everglades sont au Sud de la pointe de la Floride, et les Keys sont cette enfilade d’îles encore plus au Sud.

Miami est la grande ville du comté de Miami-Dade. C’est là où l’on retrouve l’aéroport, Miami DownTown, le Dolphin Mall, Coral Gables, Coconut Grove… C’est le « centre-ville », on reconnaît la ville à sa « skyline », la barre d’immeubles visible du port.

En revanche, lorsque l’on parle de la plage, de South Beach, d’Ocean Drive, du quartier Art Deco etc…, il s’agit de Miami Beach, une autre ville sur l’île juste en face.

Miami Beach est reliée au continent par plusieurs ponts. Pour résumer : des kilomètres de plage de sable blanc bordée d’hôtels et de cocotiers. La partie Sud est très animée, c’est là où on trouve les commerces et le fameux quartier Art Deco. Le Nord est plus calme. Nous avions plaisir à dire que Miami Beach, c’est la Côte d’Azur de la Floride : belles voitures, beaux hôtels, cocotiers…

Nous avions loué un studio à Miami Beach, au niveau de la 38e rue. Nous mettions 40 minutes à pied pour descendre dans la partie Sud (10e rue), mais 10 minutes en bus.

Nous pensons que loger à cet endroit est d’un bon rapport qualité-prix, et de plus, on peut aller facilement à Miami avec les transports en commun.

A Miami Beach, nous avons longuement marché sur la plage et admiré de superbes levers de soleil, nous avons admiré les belles façades des hôtels du quartier Art Deco, nous avons bu des cocktails à Española Way, fait les marchés, mangé au restaurant, fait un peu de shopping, bref pris le soleil !

IMG_0688 IMG_0662 IMG_0660 IMG_0633 IMG_0628Nous avons visité ensuite la partie continentale de Miami (Miami-tout-court donc ;-)). Comme dit plus haut, il n’y a pas la plage. Nous avons découvert les différents quartiers : Coconut Grove, Coral Gables, la Marina… Pour cela, l’Air train (métro aérien) est très pratique, gratuit, et on peut parfois avoir une vue sympa sur les gratte-ciels !

Miami DowntownNous avons aussi visité le quartier de Little Havana, à l’est du centre-ville. On y trouve des boutiques de cigares, des restaurants cubains, on entend parler espagnol partout, et on y voit des joueurs de dominos. Il faut néanmoins savoir que ce quartier est plus cubain par les personnes qui y habitent, que par son architecture ou son ambiance.

Little Havana

Nous avons passé un après-midi à Key Biscayne, où se trouve notamment le Seaquarium de Miami, où on peut assister à des spectacles avec des dauphins, des orques, des otaries…

IMG_0729 IMG_0714

Depuis Miami, nous sommes allés en voiture de location jusqu’à Fort Lauderdale pour faire du shopping à Sawgrass Mills, un immense centre commercial. Il y a énormément de choix, et toutes les marques possibles et imaginables disponibles. Moi qui ne trouve pas souvent ce que je veux en France, là j’aurais tout acheté… Un détour sympa pour qui veut refaire sa garde-robe ;-).

Nous sommes ensuite aller visiter les Everglades. C’est un Parc National tout au sud de la Floride, très connu car étendu et composé de marécages et de terres humides. On y trouve des alligators, plein d’oiseaux, des plantes aquatiques…

Ce qui vaut vraiment le coup c’est d’aller faire un tour dans les marais en aéroglisseur (airboat), du côté de Shark Valley. De cet endroit on peut aussi partir se promener à pied ou à vélo. C’est top pour voir la faune de près. Nous avons payé environ 25 $ pour 45 minutes de balade en aéroglisseur en groupe. On voit beaucoup de compagnies qui proposent des trips en airboat sur le bord de la route, les prestations ont l’air sensiblement les mêmes. Pour un peu plus cher, on peut privatiser un bateau pour une petit groupe (genre 4 personnes), qui va beaucoup plus vite.

100_8207 100_8209 IMG_0775 Nous avons ensuite pris la route des Keys, à bord de notre grosse voiture de location.

Ce qu’il y a d’original avec ce petit archipel d’îles,  c’est qu’il est relié au continent et entièrement traversé par une route, et on passe d’île en île via des ponts.

La route est magnifique, et il y a plein d’endroits où s’arrêter. Il y a entre 3 et 4 heures de route pour relier Miami à Key West, nous conseillons de le faire sur 2 à 3 jours.

Tout d’abord nous nous sommes arrêtés à Key Largo, au John Pennekamp Coral Reef State Park. C’est paraît-il le paradis des plongeurs « bouteille », nous nous sommes contentés d’une sortie snorkelling près de la barrière de corail, et c’était vraiment chouette. Nous y avons vu des énormes barracudas, et pas mal de petits poissons colorés.

Nous avons beaucoup apprécié voir la mangrove, que nous n’avions jamais eu l’occasion de voir précédemment.

Everglades mangrove

Nous avons continué un peu la route, et avons passé une nuit à Key Largo.

100_8228Sur cette photo, on aperçoit le genre de ponts qu’il y a entre les îles.

Nous avons continué la route vers Key West, en longeant plage et cocotiers. C’était top !

Quelques photos ci-dessous de Key West, le point final et le clou de notre voyage. C’est le point le plus au Sud des Etats-Unis (partie continentale), et à Key West, on est plus près de Cuba que de Miami (environ 150 km). J’ai adoré le style de cette ville : les maisons coloniales, la plage, les cocotiers… Une vraie carte postale. Le soir c’est aussi très animé : un vrai bon lieu de vacances.

IMG_0975 IMG_0970 Key WestVoilà pour notre périple… Une belle destination que nous ne regrettons pas d’avoir choisie ! En 8 jours c’était parfait.

Un petit mot sur la cuisine pour terminer :-). A Miami et Miami Beach on mange américain bien sûr mais aussi mexicain, cubain ou encore sud-américain : par exemple de la viande grillée ou du poisson à la plancha, avec du riz, des haricots rouges…

Nous avons essayé de goûter à tous les styles, en faisant tout de même honneur aux spécialités américaines que j’adore :-).

Quelques adresses où manger :

  • « Five Guys » : 1500 Washington Ave, Miami Beach.  Une chaîne de burgers qui monte, avec de très bons burgers préparés à la demande, sous les yeux et des frites maison (sacs de pomme de terre de l’Idaho apparents). Il n’y a pas beaucoup de choix de garnitures, mais c’est rustique et vraiment top ! Du vrai burger à l’américaine, rien à voir avec Mac Donalds ou Burger King en restant pourtant dans la même gamme de prix.
  • « Mimi Frozen Yogurt » 7122 Collins Ave, Miami Beach. Du vrai bon « FroYo » comme j’aime, pas trop sucré et avec plein de « toppings » différents.

Dans les Keys, la spécialité locale est la « Key Lime Pie », c’est une tarte au citron des Keys, à mi-chemin entre la tarte au citron française et le cheesecake, dont la garniture est au lait concentré sucré et jus de citron. Nous avons trouvé une super adresse pour en manger, à Key Largo : Mrs. Mac’s Kitchens.

Key Lime Pie

© Marmiton

  • « Mrs. Mac’s Kitchens » 99336 Overseas Highway, Key Largo. J’avais adoré l’ambiance, leur salle était décorée avec des plaques d’immatriculation venues de toute l’Amérique. Le service est top, leurs poissons et spécialités de fruits de mer sont à tomber, et leur version de la Key Lime Pie est servie très froide, presque glacée : délicieuse.

Point « Pratique » :

– Nous avions acheté nos billets d’avion 4 mois à l’avance, via Expedia. Nous sommes partis avec Air France, le vol nous a coûté 650 euros / personne.

– L’hiver et le printemps sont les meilleures saisons pour partir en Floride, l’été est paraît-il étouffant, il y a beaucoup de moustiques, et des tornades, à proscrire donc.

– A Miami Beach, nous avions loué un petit studio pour 4 sur Air BnB, avec un bon rapport qualité prix, et sur les Keys nous sommes passés par Booking.com. Vous pouvez retrouver les hôtels sur mon profil Trip Advisor.

Enregistrer

Hawaii Août 2013

Entre le 13 Août et le 1er septembre 2013, nous étions au milieu du Pacifique, très exactement dans l’archipel d’Hawaii, en train de réaliser ce qui a été notre plus beau voyage à ce jour.

Pour partager ce que nous avons vécu, peut être vous donner envie de vous y rendre, et aussi pour revivre notre voyage en le rédigeant, je vous propose ce récit de voyage.

Il est ressorti de notre brainstorming annuel de recherche de destination de vacances avec M. Poire-Chocolat que nous avions tous deux envie de soleil, de plage, de cocotiers, d’îles paradisiaques, et de poissons multicolores. Parce qu’on adore marcher, il fallait aussi des beaux lieux de randonnées, et de beaux paysages assez variés (sentiers côtiers, montagnes, volcans, forêts tropicales…).

En Janvier 2013, au hasard d’une visite à la bibliothèque au rayon « livres de voyages », nous sommes tombés sur un guide qui indiquait qu’Hawaii réunissait toutes ces caractéristiques. Ce pays nous attirait d’autant plus que c’est un état des USA, pays que nous affectionnons beaucoup !
A peine rentrés à la maison, nous nous sommes précipités sur Internet pour tenter de trouver un vol pas cher pour Hawaii.

Hawaii, 50ème état des Etats-Unis, est un archipel situé en plein milieu du Pacifique Nord entre la côte Ouest des Etats-Unis et le Japon.

Sur les 6 îles principales, nous en avons visité 4 :

  • Oahu (l’île où nous avons atterri, et où se trouve la capitale, Honolulu),
  • Big Island (aussi appelée Hawai’i, la plus grande de toutes les îles),
  • Maui,
  • Kauai.

Je ne saurais dire laquelle j’ai préférée, chacune a ses spécificités et beaux endroits à visiter !

Carte HawaiiNous avons donc atterri à l’aéroport d’Honolulu International (île d’Oahu) après 25 heures de voyage (départ de Genève, escales à Newark et Los Angeles).

Nous avons atterri de nuit, notre 1ere vue de l’île a été un tas de petits points lumineux… Et une fois sur le tarmac, nos premiers pas sur l’île ont été effectués dans un air très chargé d’humidité, et aux senteurs de fleurs… Vraiment dépaysant !

Sur Oahu, nous avons logé à Honolulu, dans une auberge de jeunesse tout près de Waikiki Beach. Nous avons sillonné l’île pendant 3 jours à bord de notre voiture de location.

Nous avons adoré l’Est, ses plages et ses coins de snorkelling, la côte Nord (North Shore) et ses spots de surf, Waikiki pour la promenade, les magasins et les couchers de soleil magnifiques ; tout le reste de l’île était vraiment très chouette aussi !

Cette île est aussi la plus peuplée, et la plus « urbanisée », Honololu a tout d’une grande ville américaine, et abrite de grands hôtels, des boîtes de nuits…

Plage de l’Est d’Oahu

Plage de l’Est d’Oahu

Lanikai Beach, à l’Est d’Oahu

Lanikai Beach, à l’Est d’Oahu

Coucher de soleil à Waikiki

Coucher de soleil à Waikiki

Honolulu, vue de « Diamond Head »

Honolulu, vue de « Diamond Head »

Hanauma Bay, un des meilleurs spots de snorkelling de l’île

Hanauma Bay, un des meilleurs spots de snorkelling de l’île

Point de vue

Point de vue

Surfeurs à Waikiki

Surfeurs à Waikiki

Cocotiers à Waikiki

Cocotiers à Waikiki

Après nos 3 jours sur Oahu, nous sommes allés passer une semaine sur Big Island. Cette île est la plus grande, et aussi la plus sauvage de toutes.

Elle est moins peuplée que les autres, et c’est l’île à visiter absolument si vous aimez la nature sous toutes ses formes ! Nous y avons vu des plages de sable de toutes les couleurs, un volcan actif (le Kilauea), le plus beau coucher de soleil de notre vie sur un autre volcan (le Mauna Kea), avons randonné dans un lac de lave séchée dans le Parc National des volcans d’Hawaii, avons fait des sessions de snorkelling à couper le souffle… Pour ne rien gâcher, il y avait souvent au bord de la route des marchands de fruits vrais issus directement de l’arbre : bananes, papayes, noix de coco…

La côte Est (côté de Hilo) est carrément pluvieuse, il faut prévoir les K-Way, mais ça ajoute du charme au voyage !

A l’inverse d’Oahu, à partir de 17h30 les commerces sont fermés, il fait nuit à 18h30, et même le samedi soir, l’ambiance dans les bars est très calme.  Un rythme de vie à découvrir, en communion avec la nature !

Black Sand Beach

Black Sand Beach

Champ de lave, Hawaii Volcano National Park

Champ de lave, Hawaii Volcano National Park

Green Sand Beach

Green Sand Beach

Coucher de soleil sur le Mauna Kea

Coucher de soleil sur le Mauna Kea

Nous nous sommes offerts une excursion de snorkelling (plongée avec masque et tuba) dans un endroit magnifique : au pied de la statue du Captain Cook, sur la côte Ouest de l’île. Ce fut inoubliable ! L’eau y était cristalline, et des nuées de poissons multicolores arpentaient les coraux.

Poisson Perroquet

Poisson Perroquet

Hawaiian Green Turtle

Hawaiian Green Turtle

Poissons tropicaux

Poissons tropicaux

En une semaine, nous avons fait le tour de l’île. Mention spéciale à la côte de Kona, où nous y avons trouvé, selon nous, les plus jolies plages. Nous n’avons pas eu la chance de voir le Kilauea en éruption, nous avons juste aperçu des fumerolles orangées la nuit, mais le parc National des Volcans mérite vraiment le détour.

 

La 3ème île que nous avons visitée était Maui, nous y sommes restés 4,5 jours.

Cette île était très chouette également, avec, elle aussi, ses charmes propres. Nous y avons vu de très belles plages, (mention spéciale à Red Sand Beach), y avons nagé dans de très chouettes coins, et avons fait là aussi de très belles randonnées.

Les moments marquants de cette escale : notre randonnée dans le cratère du Haleakala, avec ses paysages ocres qu’on aurait dit dessinés à la craie ; et notre journée en voiture sur la route mythique reliant Hana à Paia, au milieu de la forêt tropicale.

Cratère du Haleakala

Cratère du Haleakala

Point de vue – Route de Paia à Hana

Point de vue – Route de Paia à Hana

Point de vue – Route de Paia à Hana

Point de vue – Route de Paia à Hana

Red Sand Beach

Red Sand Beach

Plage avec des pierres volcaniques

Plage avec des pierres volcaniques

Nous avons terminé notre périple par un saut de 3 jours sur Kaua’i, dite « l’île jardin ». Celle-ci est souvent exclue des voyages organisés car plus reculée et moins peuplée, mais là encore je pense qu’elle vaut le détour !

Ce île est riche en chutes d’eaux, champs inondés, et autres paysages spectaculaires qui ont pour point commun d’être très verts.

Nous avons beaucoup aimé nous y promener, nous nous souviendrons notamment d’une randonnée sous la pluie à Waimea Canyon, le « Grand Canyon du Pacifique », avec des paysages justes époustouflants.

Waimea Canyon

Waimea Canyon

Cultures de Taro, à Hanalei

Cultures de Taro, à Hanalei

Kīlauea Point National Wildlife Refuge

Kīlauea Point National Wildlife Refuge

Après Kauai, nous sommes rentrés à Honolulu avec un petit vol, avons passé une dernière demi-journée puis avons ensuite repris un très long vol pour la France.

Il va sans dire que nous ne regrettons pas une seconde notre choix de destination, nous en avons pris plein les yeux tous les jours, et avons pris énormément de plaisir à découvrir ces lieux. Nous garderons un souvenir inoubliable de notre séjour dans ce paradis, de nos 3 semaines insouciantes, à conduire les cheveux au vent, en maillot de bain et une fleur dans les cheveux !

En bonus : la spécialité locale, la « shave ice », de la glace pilée sur laquelle on verse des sirops colorés. Sucré mais rigolo !

Shave Ice

Shave Ice

Voyage culinaire dans l’Ouest Américain

En voilà un article qui attend depuis longtemps pour être publié ! Vous avez peut-être déjà parcouru l’article, nous avons fait un merveilleux road-trip dans l’Ouest Américain l’été dernier. Voici le pendant culinaire de ce voyage, un article fourre-tout où je vous fais découvrir tout ce que nous avons goûté. Car pour moi, le fait de goûter aux spécialités locales fait vraiment partie du voyage :-).

Commençons par les classiques ! On ne peut pas passer à côté de la cultissime salade Caesar, une des seules spécialités américaines qui est à peu près équilibrée ;-). J’aime beaucoup cette salade, qui marie très bien la salade iceberg, les croûtons aillés, le poulet grillé, le parmesan… J’ai proposé une variante ici.

Salade Caesar

Nous avons aussi dégusté de bons hamburgers, comme celui-ci qui nous a été servi dans un « diner » de la Route 66, avec des néons rouges, et un cow-boy qui chantait de la country ! Même pas cliché !

Burger

La Côte Ouest, comme son nom l’indique, est au bord de la mer. on y trouve de délicieuses spécialités de poissons et de fruits de mer, telles que ce plat de riz aux coques, avec une sauce au vin à tomber, ou ce filet de poisson aux câpres et crevettes... Mioum 🙂

Resto

Resto

Los Angeles est assez près du Mexique, et l’influence hispanique se fait sentir à tous les coins de rue. On peut y trouver facilement des taquerias qui servent de délicieux tacos, burritos, quesadillas, ou fajitas… Nous en prenions régulièrement.

Mexicain

Mexico

A San Francisco, sur le « Fisherman Wharf » (partie de la ville située le long des quais), il y a plein de petits snack ou restos (« Boudin » est le plus connu), qui servent des « fish and chips » ultra frais, vraiment très très bons. Les meilleurs que j’ai jamais goûtés, et de loin…

Sur les photos ci-dessous, un sandwich de Fish & Chips et coleslaw, trop trop bon, un vrai « Fish and Chips », et des frites à l’ail nouveau et au fromage, bien piquantes et délicieuses elles aussi.

Fish and Chips

Fish and chips

Frites à l'ail

Ci-dessous, un grand classique des bords de mer américains : la « clam chowder », cette soupe aux palourdes à la béchamel bien onctueuse, servie traditionnellement dans un bol de pain. J’ai vraiment adoré cette soupe, et je me suis jurée d’en refaire à la maison ! A suivre 🙂

Clam chowder

J’ai aussi adoré me balader dans les supermarché, aux USA c’est une vraie curiosité ! Ci-dessous, vous trouverez des cupcakes chimiques à souhait.

Cupcakes

Les pâtisseries sont aussi de véritables musées, les américains sont les maîtres du cake design, comme vous pouvez voir dans cette boutique de L.A.

Cupcakes

Gateau

Gateau

Je ne résiste pas à vous mettre une photo d’un magasin de bonbons de Vegas : ils ne sont jamais, mais alors jamais dans l’excès ces Américains ! 🙂

Candies

Une des curiosités de San Francisco, c’est les Fortune Cookies, ces petits biscuits en forme de croissant de lune, avec une pâte fine et croustillante, qui renferment un petit message secret en papier… Souvent une citation, ou une prédiction, un peu comme nos papillotes. Nous étions rentrés dans une toute petite fabrique dans Chinatown, la plus vieille de la ville qui les fabrique depuis 1962. On en a une poignée pour 1 $ et c’est plutôt marrant et pas mauvais.

Fortune CookiesGolden Gate Fortune Cookies Company (56 Ross Alley, SF)

En Californie, il fait bien chaud. On s’est donc lâchés sur les glaces, notamment sur celles de la marque Ben & Jerry’s. Il y a des parfums et des associations inconnus en France, tous à tomber. Au beurre de cacahuètes, au yaourt à la grecque, aux 3 chocolats, à la pâte de cookie… Ce n’était pas très cher et puis on marchait beaucoup, et on en prenait une pour deux (bon ok, une « king size ») donc on culpabilisait pas trop d’en acheter 🙂 Vraiment trop bon !

Ben & Jerry's

Ben & Jerry's

Passons aux choses sérieuses. Voici mon gros coup de coeur gourmand du voyage : le frozen yoghourt, ou FroYo pour les intimes. Il s’agit de yaourt glacé, souvent « organic » (bio), « low fat » (garanti sans calories ou presque), à plusieurs parfums (nature, chocolat, fruits variés…). Le FroYo est sensé être plus léger que la crème glacée classique, et plein de probiotiques et autres vitamines. On pourrait se dire que c’est bon pour la santé, on peut y aller quoi. Mais le vice, c’est qu’on se sert tout seul aux machines : on baisse une manette et le FroYo tombe dans le pot, puis on rajoute ce qu’on veut dedans, dessous, ou dessus… Un bon FroYo corner qui se respecte propose plein de toppings : morceaux de fruits, cacahuètes, muesli, bonbons, pépites de chocolat, bouts de pâte à cookie…, et des sirops divers et variés (chocolat, caramel, marshmallow, « hot fudge »…).

Juste une méga tuerie. On peut tenter des associations qui vont bien ou tout mélanger. Et on paie au poids. En blindant le pot, on arrive tout juste à 5 $… On en trouve un peu partout, la qualité varie, parfois on trouve + ou – de garnitures ou de parfums. « Yogurt your way ! » comme on dit là-bas 🙂

FroYo

FroYo

FroYo

FroYo

Un petit mot sur les petits déjeuner… Nous faisions souvent nos p’tites courses et mangions un petit dej tout simple dans notre chambre d’hôtel (fruits, yaourts, biscuits…) mais parfois le breakfast était inclus dans le prix de la nuit. Nous avons pu goûter à des pancakes énormes, à ces « french toast » (pain perdu !) imbibés de sirop d’érable, ou, de façon plus rustique, l’assiette « oeufs brouillés / saucisses / galette de pomme de terre » !

Breakfast

Breakfast

Voilà, c’est terminé ! Pour la route, une dernière photo de douceurs bien gourmandes et riches comme ils savent le faire là-bas : différentes variétés de « rocky road » ! Littéralement des « routes caillouteuses », il s’agit de blocs de chocolat, avec tout plein de bonnes choses incrustées dedans : noisettes, amandes, fruits secs…

Biscuits choco

J’espère que cet article aura fait voyager vos papilles !

Ouest Américain – Août 2012

Voilà, cela fait une semaine que je suis rentrée de vacances, j’ai enfin trié mes photos pour rédiger cet article ! Je vais ici vous présenter le merveilleux, incroyable, inoubliable voyage que nous avons effectué dans l’Ouest Américain cet été.

C’est une destination que je conseille à tous, nous avons adoré. Ce voyage peut plaire tant aux amoureux de beaux paysages et des grands espaces, aux photographes animaliers, aux supers randonneurs, aux fans de conduite et de belles voitures, aux accros des belles vagues ou de la bronzette, ou encore à ceux qui aiment la ville… Bref il y en a pour tous les goûts, tant qu’on croit au rêve américain !

Pour commencer, quelques chiffres :

10h30 de voyage aller
9h de décalage horaire
17 jours sur place + 2 dans l’avion
4317 km roulés au total
1500 photos
7 km de marche en moyenne effectués par jour (sachant qu’il a 3 jours qu’on a passés à conduire)
2 voitures louées
2400 € de budget/personne tout compris (billet inclus)
2 kg de frozen yaourt mangés à nous 2 😉 (minimum)

Voici ci-dessus la boucle que nous avons faite. Google ne permettant pas d’ajouter un trop grand nombre d’étapes, je confirme que nous avons fait une boucle, de Carmel nous avons rejoint LA par la Pacific Coast Highway (aussi appelée route n°1).

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Los Angeles, le 13 Août, vers 19h, heure locale. Après un réveil très matinal dû au jetlag, nous sommes partis à la découverte de la ville, en bus et à pied.

Tout d’abord, nous sommes montés au sommet de Griffith Observatory, où il y a un chouette point de vue sur la ville, et surtout sur les fameuses lettres blanches HOLLYWOOD ! Un petite grimpette, qui nous a fait passer par de jolis quartiers avec de belles maisons et des pelouses impeccables !

HollywoodVue depuis Griffith Observatory

Ensuite, nous avons rejoint Hollywood Boulevard, que nous avons descendu. On y  voit, à nos pieds, les étoiles de grandes stars du film ou de la chanson,  des magasins d’accessoires ou de déguisements liés au cinéma, le fameux théâtre où sont remis les Oscars…

Hollywood BoulevardHollywood Boulevard

Ensuite un petit détour « shopping » à Rodeo Drive, une rue commerçante de luxe de Beverly Hills. Nous avons trouvé un petit côté « Monaco » ou « Cannes » à cet endroit, très chic, avec de belles voitures garées un peu partout… Et les palmiers en guise de platanes !

Rodeo DriveRodeo Drive

Pour continuer en beauté cet après-midi ensoleillé, nous sommes allés à la plage. Et pas n’importe quelle plage ! Santa Monica est une municipalité côtière qui borde Los Angeles, on y trouve une magnifique plage, avec de superbes vagues, et une grande jetée, avec des magasins et une chouette fête foraine en bord de mer. Elle constitue une des extrémités de l’historique Route 66.

Nous avons adoré nous promener, nous baigner, bronzer…

Santa MonicaSanta Monica

En fin de journée, nous avons fait la super balade qui relie Santa Monica et Venice Beach, une promenade en bord de mer d’environ 3 km bordée par de grands palmiers, au coucher de soleil c’était top ! Cette promenade est pas mal fréquentée par des sportifs (joggeurs, « bodybuilders »), il parait qu’en Californie ils sont à fond dans le sport, eh bien ça se voit ici !

Venice Beach est différente de Santa Monica, on y trouve beaucoup de magasins le long de la plage, de petits stands de bijoux fantaisies,  il y a pas mal de peintures sur les murs, d’artistes, de marginaux… L’ambiance y est très « cool ».

La ville de Venice est connue pour ses canaux et ses plages et est surnommé la « Venise d’Amérique » (Venice of America). Lorsqu’on s’est aventuré dans la petite ville ces canaux étaient plutôt à sec ou vaseux, mais c’était sympa quand même.

VeniceVenice Beach

Le lendemain matin, nous sommes allés chercher la voiture que nous avions réservée, et nous avons tracé la route… toute la journée ! On a tendance à sous-estimer les grands espaces, car en tant que Français, lorsque l’on roule 4h, on peut relier beaucoup d’endroits entre eux, alors qu’aux USA, on peut parfois rouler 4 h et pas avoir l’impression d’avancer !

RoadOn the road

Notre point de chute : Williams, une petite bourgade d’Arizona traversée par la Route 66. C’est sympa comme pause, on y a dormi dans un motel bien typique (que nous avons trouvé sur ce site), et mangé un burger dans un diner ou un cowboy chantait :-). Le centre de la bourgade est rempli de magasins qui vendent des souvenirs autour du thème « Route 66 », c’est fun !

Route 66Williams

Nous sommes repartis au lever du soleil, pour prendre notre 1ere claque : la visite du Grand Canyon ! Comment dire : c’est immense ! C’était magnifique, des paysages comme on en avait jamais vus, juste hallucinants.

C’est le fleuve Colorado qui a creusé ce Canyon, et ont y voit toutes les couches géologiques sur 1300 à 2000 m de profondeur.

Nous nous sommes régalés à faire une super balade qui longe le Canyon, le Rim Trail, sur 7 ou 8 km.

On descendus un peu vers le cœur, pas longtemps (2h aller/retour), c’était vraiment bien. Il ne faut pas sous estimer ce genre de rando, car on descend bien, mais après il faut remonter, et des personnes ont déjà été sérieusement déshydratées, voir pire.

Un petit mot sur les National Park : j’ai vraiment apprécié car ils sont tous très bien organisés. A l’arrivée, on reçoit des cartes, un plan des arrêts de bus, et on est invités à garer sa voiture… Des bus à émission réduite circulent très régulièrement et s’arrêtent un peu partout dans la parc. Ces parcs sont très respectueux de l’environnement, jeter des ordures ou nourrir la faune est sérieusement puni ! Et enfin, on peut se renseigner aux « Visitors Centers », où des rangers très sympathiques nous conseillent. Bref ces parcs sont très bien faits, c’est un plaisir de les sillonner !

Grand Canyon

Grand CanyonGrand Canyon

Après le Grand Canyon, nous avons roulé encore une heure, pour dormir en pleine réserve indienne Navajo. Puis le lendemain matin, nous avons roulé jusqu’à Bryce Canyon, mon coup de coeur de ce voyage !

D’une superficie de 145 km², le parc est renommé pour ses formations géologiques composées de roches colorées aux formes coniques et âgées de dizaines de millions d’années. Le parc présente un ensemble d’immenses amphithéâtres naturels parsemés de nombreux hoodoos (« demoiselles coiffées » comme on dit aussi parfois). Ils ont été formés par des gels et dégels successifs.

La vue est hyper impressionnante, je pense qu’on ne peut voir ça nulle part ailleurs ! Nous sommes restés un long moment à regarder Bryce Canyon, en se demandant si oui, ou non, nous étions sur la même planète qu’une heure auparavant…

Là aussi une super rando à faire le long du Rim Trail, le sentier qui longe la falaise, avec une super vue garantie tout le long ! Et aussi, ce qui est génial, c’est qu’on peut facilement descendre au cœur du canyon, des chemins de randot accessibles y passent.

Bryce CanyonBryce Canyon

Bryce CanyonBryce Canyon

Bryce CanyonAu cœur de Bryce Canyon

Le lendemain, nous nous sommes levés très tôt, pour voir le soleil se lever sur Bryce Canyon, puis sommes repartis. Nous nous sommes arrêtés quelques heures dans le Parc National de Zion, un peu plus petit mais très bien.

Ce parc est étonnant, on se promène principalement au bord de la rivière, bordée par un canyon très abrupt. Il y fait frais, il y a de l’ombre, des biches boivent…

Zion NPZion National Park

Quelques heures de route dans le désert plus tard, nous sommes ensuite arrivés à Las Vegas. Et là aussi, cet endroit est très impressionnant dans son genre !

Nous nous sommes promenés sur le Strip, et avons découvert les Casinos qui bordent cette avenue mythique. Ils sont tous imposants et différents les uns des autres, ça nous a fait penser à un gigantesque parc à thèmes (pour adultes :-p). On passe d’un New York à échelle réduite, à un mini Paris, puis une mini Venise, une mini Rome… Nous avons joué quelques dollars, perdus bien sur, on a visité les boutiques… et descendu en bus dans le « Downtown », le vieux Las Vegas (un peu moins bling bling, nous avons préféré 🙂 ).

Le mieux, c’est de nuit : ça brille, ça clignote partout, de toutes les couleurs… Inoubliable.

Las VegasLas Vegas

VenetianLas Vegas, The Venetian

Las VegasLas Vegas

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes repartis en direction de la Vallée de la Mort (Death Valley), que nous avions prévu de traverser.

Encore un épisode inoubliable ! Il faisait très, très chaud (50°C), c’était vraiment aride, et les paysages étaient encore très inhabituels ! On ne traverse pas un désert tous les jours, nous avons donc bien aimé malgré que nous ayons vraiment cuit et sué à grande eau :-).

Death ValleyDeath Valley

Death ValleyDeath Valley

RhyloliteRhyolite, village fantôme

Notre étape suivante, après une grosse demi-journée de route, fut le Parc national de Sequoia. Là aussi, encore une fois, c’était super impressionnant. Nous nous sentions tout petits au milieu de ces arbres immenses, et nous avons pu nous balader en forêt, c’était très agréable. Nous avons adoré !

ShermanParc National de Sequoia

Sequoia National ParkParc National de Sequoia

Ensuite, nous avons passé 2 superbes journées au Yosemite National Park. Ce parc est immense, très vert, et, un peu comme Zion, entouré de hautes montagnes. De la nature à l’état pur ! Là encore, c’était trop bien !

On a beaucoup marché en forêt, vu des chutes d’eau magnifiques, pas mal d’animaux…

YosemiteYosemite

Yosemite FallYosemite

EcureuilYosemite

ChipmunkYosemite

 Après le Yosemite National Park, nous sommes allés passer 3 jours à San Francisco. C’était un rêve qui s’est réalisé pour moi ! Nous avons quand même été surpris par le micro-climat qui règne dans cette ville, il y a pas mal de brume et il y fait plus froid qu’ailleurs ! Nous avons du ressortir les jeans et les polaires à certains moments !

Nous avons adoré cette ville qui a énormément de charme. En passant, merci à Mag à Lire, dont les articles sur SF m’ont bien aidée à préparer cette partie du voyage !

Pour citer quelques unes de nos activités sur place : promenade dans les rues en pente, excursion à Sausalito en passant sur le Golden Gate en bus, balade en bateau, découverte de Castro et son ambiance festive le soir, de Pacific Height et ses maisons victoriennes magnifiques, de Chinatown, dégustation de fish and chips sur Fisherman’s Wharf, shopping et pause « otaries » sur le Pier 39, adorable quai de bois en bord de mer…

Un regret : ne pas avoir réservé assez à l’avance pour visiter la prison d’Alcatraz, que nous avons vue seulement de loin du coup. Il faut s’y prendre au moins 1 à 2 semaines à l’avance, sur Internet, en août…

Le tout à pied, et je peux vous dire que ça grimpe, nous sommes repartis avec des mollets en béton :-).

Pier 39San Francisco, Pier 39

Pier 39San Francisco, les « Sea Lions », mascottes du Pier 39

Golden GateSan Francisco, Golden Gate

ChinatownSan Francisco, Chinatown

CastroSan Francisco, Castro

Cable carSan Francisco, Cable Car

AlcatrazSan Francisco, Alcatraz

Alamo SquareSan Francisco, Alamo Square, « The Painted Ladies »

C’est plein de belles images dans la tête que nous sommes repartis en direction de L.A pour reprendre l’avion. Nous avons pris notre temps, et longé la côte en prenant la magnifique Highway 1, dite « Pacific Coast Highway », qui longe l’océan, un vrai régal pour les yeux !

Nous avons fait quelques pauses, notamment à Carmel-by-the-Sea, très jolie petite bourgade préservée où on trouve notamment des galeries d’art et un bijou de plage de sable blanc, et à Point Lobos, une réserve naturelle.

Carmel BeachCarmel Beach

Point LobosPoint Lobos

 A L.A, nous nous sommes promenés un peu dans le centre-ville, assez sympathique mais sans plus selon nous,  puis avons repris l’avion pour rentrer et pour terminer ce merveilleux voyage que j’ai tenté de partager ici ! Grandiose et inoubliable !

Pratique :

  • Site pour faire l’ESTA (document obligatoire à remplir pour aller aux USA, payant depuis peu) : https://esta.cbp.dhs.gov/esta/
  • Site officiel des Parcs Nationaux, on y trouve des infos utiles : US National Park Service
  • Nous avons acheté le pass annuel »America the Beautiful » au 1er National Park visité, il permet l’entrée dans tous les parcs nationaux, il coûte 80 $ et est rentable au 4° parc visité environ (nous en avons fait 6).
  • Nous avons loué une voiture avec le loueur « Dollar », tout s’est très bien passé. Nos voitures : une Mustang :-p Nissan Versa et une Ford Focus, toutes deux récentes et propres.
  • Nous avons voyagé avec British Airways (Genève > Londres > LA), le vol nous a coûté 1000 €/personne A/R en réservant 7 mois avant via Govoyages. La compagnie est très bien.
  • Nous avons réservé presque tous nos hôtels sur le site Booking, je les ai notés sur mon profil Tripadvisor.
  • Nous conseillons de venir avec son propre GPS, en ajoutant une carte des USA : bien moins cher que d’en louer un via le loueur de voitures!

Voilà, je vous ai tout dit, et ça m’aura permis de revivre un peu ce voyage ! N’hésitez pas à me contacter pour toute question !

 

 

 

 

 

 

Burgers homemade Episode 2 – Encore meilleurs !

Ce midi, c’était burgers. Maison bien sur. Cela faisait longtemps, et, comme je suis faible,  j’ai succombé à l’effet de mode :-).  On voit les burgers maison partout en ce moment : dans les magazines, sur les blogs, à la TV… Ces jolis articles et images m’ont donc convaincue, j’ai donc passé une bonne partie de mon dimanche matin en cuisine pour faire des burgers, cela de A à Z. Et pinaise, qu’est ce que c’était bon ! C’est vraiment un super plat, nous nous sommes vraiment fait plaisir. Nous avons regretté d’avoir tant attendu depuis la dernière fois !

En plus, faire ses burgers c’est plutôt économique, et ils n’ont rien à envier aux burgers de restaurant vendus 15 € pièce :-).

J’entends d’ici des lecteurs qui évoquent les calories : pour ma part, je pense qu’en tant que plat unique, avec une salade verte plutôt que des frites, c’est relativement sain ;-). Cela ne me fait pas culpabiliser en tout cas.

J’en ai profité pour participer au Challenge Burger du site Tambouille.fr, si ma recette vous plaît, n’hésitez pas à aller liker/commenter ma recette sur leur mur facebook (jusqu’à ce soir 26/02).

Burgers homemade

Voici donc la recette pour 4 burgers (j’en ai congelé 2, que j’aurai plaisir à retrouver un jour de disette). Cette fois-ci, j’ai réalisé les petits pains (buns), j’ai trouvé une recette géniale sur le blog Piment Oiseau, que j’ai à peine aménagée. Ils étaient parfaits : dorés, moelleux…

La garniture était bien gourmande : purée de tomate, steak haché, poitrine grillée, fromage pour burgers, salade. Mioum ! Les steaks sont « maison » et ont été réalisés à la façon de Jamie Oliver (livre « Tout le monde peut cuisiner »).

Ingrédients pour 4 personnes :

Pour les pains :

  • 300 g de farine
  • 115 ml de lait
  • 60 ml d’eau
  • 20 g de beurre
  • 1/2 paquet de levure boulangère sèche
  • 1 c. à soupe de sucre
  • 1 c. à café rase de sel
  • 1 œuf battu
  • 1 c. à soupe de graines de sésame
  • 1 c. à soupe de graines de nigelle (optionnel)

Pour la viande :

  • 320 g de viande hachée de bonne qualité
  • 1 échalote
  • 1 gousse d’ail
  • 2 c. à soupe de moutarde
  • 2 c. à soupe de chapelure
  • 4 fines tranches de poitrine de porc

Pour le reste de la garniture :

  • Salade verte (laitue ou romaine)
  • Tranches de tomate si c’est la saison (pas mis cette fois)
  • Sauce de votre choix (purée de tomate pour moi, vous pouvez mettre du ketchup, de la sauce barbecue, de la sauce fromagère…)
  • Tranches fines d’oignon rouge (optionnel)

Commencez par préparer les buns.

– Faites chauffer à feu doux dans une casserole ou au micro-ondes le lait, l’eau et le beurre.
– Versez la moitié de la farine dans un saladier et ajoutez-y la levure, le sucre et le sel.
– Versez le lait tiède (attention, pas trop chaud, ça risquerait de tuer la levure) puis la moitié de l’œuf battu.
– Mélangez avec une cuillère en bois ou un batteur électrique muni de fouets pétrisseurs.
– Incorporez progressivement le reste de farine tout en mélangeant.
– Lorsque la pâte est homogène, mettez-la sur une surface farinée et pétrissez pendant 5 à 10 minutes.
– Divisez-la en 4 petits pâtons, et formez des boules bien lisses.
– Disposez-les sur 1 plaque tapissée de papier cuisson, puis aplatissez-les légèrement avec la main.
– Recouvrez-les de film alimentaire puis d’un linge. Laissez lever 45 minutes. Ici, j’avais fait chauffer mon four à 50°, puis, après l’avoir éteint, j’ai fait lever mes pâtons au four : ils ont super bien gonflé !

Pâte

Passez ensuite à la réalisation des steaks.

– Assemblez à la main dans un saladier la viande hachée, la moutarde, la chapelure, l’échalote et l’ail émincés finement.
– Formez une belle boule, puis divisez celle-ci en quatre. A cette étape, je pèse, pour ne léser personne !
– Façonnez 4 steaks de même taille, bien ronds de même épaisseur au centre et sur les bords.
– Placez-les dans une assiette, couvrez-les avec du film plastique et mettez-les au réfrigérateur pour qu’ils se raffermissent.

Steaks

Faites cuire les buns.

– Préchauffez le four à 200°C. Mélangez l’autre moitié de l’œuf battu avec 1 c. à soupe d’eau puis badigeonnez la surface des buns avec un pinceau.
– Parsemez-les de graines de sésame et de nigelle puis enfournez-les pour 10 minutes. Faites-les refroidir sur une grille.

Préparer les viandes.

– Faites chauffer une poêle sur feu vif pendant 3-4 minutes.
– Coupez les tranches de poitrine en deux, faites-les griller à la poêle, puis réservez-les.
– Déposez les steaks dans la même poêle, et faites-les cuire 3 à 4 minutes de chaque côté en appuyant sur ceux-ci avec une spatule.

Viande Cuite

Procédez au montage.

– Lavez, essorez, et coupez en morceaux la salade.
– Préparez les autres garnitures : tranchez les oignons, les tomates…
– Faites chauffer le gril du four.
– Coupez les buns en deux et recouvrez la base avec un peu de sauce.
– Garnissez avec un steak, une tranche de fromage, et la poitrine fumée.
– Passez les burger au four (ainsi que les chapeaux, posés à l’envers pour griller la mie) environ 1 minute. Surveillez pour ne pas que ça brûle.
– Ajoutez la salade, fermez le burger et appuyer un peu du plat de la main. Vous pouvez ajouter un pic au milieu pour une meilleure stabilité.
Enjoy !

Burgers sans salade

Avant passage au four

Voyage (culinaire) au Québec – Février 2007

« Dans quelques minutes, nous atterrirons à l’aéroport de Montréal-Trudeau. La température extérieure est de -25°… »
Dans cet article, vous voyagerez un peu de l’autre côté de l’Atlantique, chez nos cousins québécois, et ce en plein hiver : sortez la petite laine ! Ce séjour de 10 jours date de février 2007, j’ai ressorti des photos de mon disque dur et m’y suis replongée pour y extraire ces quelques vues, c’était vraiment un très bon souvenir ! Un vrai hiver comme on en connaît peu !

J’ai visité Montréal majoritairement,  puis ai passé quelques jours à Québec City.

Montréal – Plan d’eau gelé dans un parc

Ce parc de Montréal est doté, l’été, d’un joli plan d’eau… qui se transforme l’hiver venu en une grande patinoire en plein air ! J’y ai passé un bon moment, même si à la fin j’étais plus que transie de froid !

Écureuil sur le Mont-Royal

A Montréal, nous n’avons pas fait exception à la visite du Mont Royal, colline qui surplombe la ville. Cette colline, nommée comme telle par Jacques Cartier donna naissance à la ville qui en emprunta le nom. L’ascension constitue une ballade sympathique, et la vue sur la ville est top !

Calèche sur le Mont-Royal

On peut y monter en calèche, vu les protections vous pouvez vous faire une idée de la température ambiante !

Vue sur Montréal depuis le Mont-Royal

Je garde également un superbe souvenir de ma visite de la ville de Québec ; je suis restée principalement dans la vieille ville. Il y a avait des sapins, des sculptures de glace un peu partout… vraiment typique ! Et c’est aussi là que rentrer en intérieur et boire un chocolat chaud prend tout son sens 🙂 .

Restaurant & sculpture de glace – Québec,Vieille ville

Le Saint Laurent gelé vu depuis le vieux Québec.

Château de Frontenac, Québec

Jolie maison dans la campagne québécoise, en allant vers l’université Mc Gill

Après ces quelques clichés choisis (j’avoue il s’agit des seuls que j’ai pu sauver de l’implosion de feu mon Macbook, sinon j’en aurais mis plus que ça !), voici quelques souvenirs culinaires de ce pays. En avant propos, je dirais qu’on y mange très bien, mais que c’est bien ensuite de marcher un peu, se dépenser… 🙂 (quoiqu’en hiver, le froid ambiant suffit pour dépenser les calories récalcitrantes !).

Je me souviendrai toujours de leurs muffins énormes et délicieux, celui-ci a un parfum typique: le bleuet, sorte de myrtille locale. Une tuerie 😉 !

On ne peut décemment pas faire visiter Montréal sans goûter une poutine ! Après quelques heures à marcher dans le froid ou patiner, ce plat chaud passe très très bien. Je garantis moins cet effet en été, ce plat étant plutôt riche : frites, cheddar jeune, et sauce brune. A s’en damner !

Une autre spécialité qui passe plutôt pas mal, c’est la smoked meat ! Des bonnes tranches de viande fumée sur du pain, un vrai délice.

Et le meilleur pour la fin, un délice rencontré au détour du Vieux Québec : la tire à la neige ! Il s’agit de sirop d’érable chaud versé sur de la neige et enroulé ensuite autour d’un bâtonnet.  Qu’est ce que c’est bon !

Je vous laisse sur cette douce image. Je conseille à tout le monde de visiter cette belle province, peut-être de préférence l’été si le froid vous rebute ; pour moi ça a apporté une atmosphère particulière, j’ai adoré l’hiver québécois !

Bonnes adresses :

  • Allostop Québec : service de covoiturage très développé, pour relier par exemple Montréal à Québec pour un tarif défiant toute concurrence. Il y a des agences dans les villes , et nous n’avons pas eu de soucis pour trouver un chauffeur, même en s’y prenant la veille pour le lendemain.
  • Air Canada : notre compagnie aérienne ! En partenariat avec Lufthansa, nous avons effectué un Lyon-Montréal via Francfort sans encombres, pour un tarif correct (520 €). Le service est très bien.
  • Restaurant La Banquise : LA meilleure adresse de Montréal pour déguster de la poutine ! Des nombreuses variantes sont à la carte (poutine au poulet, à la viande fumée…), cela dans un décor haut en couleur.

Voyage culinaire à New-York

J’inaugure ici une nouvelle catégorie, celle des voyages culinaires ! En effet, lorsque je voyage j’essaie toujours de goûter aux spécialités locales, et j’en profite souvent pour prendre des photos. Je fais donc en ce moment du tri pour préparer des articles sur ce sujet.

Parce que la gastronomie fait partie de la culture d’une pays, et pour vous faire voyager les papilles, voici un premier récit de voyage culinaire à New-York.

Là-bas, l’alimentation est aussi extravagante, démesurée, et diverse que la ville peut l’être ! On peut y trouver à manger à toute heure, à tous les coins de rue, de la finger-food ou des plats gastronomiques, de la nourriture chinoise, russe, française, mexicaine… et j’en passe. Les New-Yorkais ont l’Empire State Building, ils ont aussi les yaourts « light » ou « low fat » à 220 kcal l’unité :-). Oui, véridique, mais bon, le pot de yaourt individuel peut avoir une contenance d’1,5 fois un pot de yaourt de chez nous, ceci explique cela. Je garde le souvenir d’un rayon entier d’une supérette uniquement dédié aux différents « toppings » (nappages) que l’on peut mettre sur les gâteaux et glaces : sauce chocolat, sauce caramel, sauce fraise, sucre coloré, vermicelles en sucre… On voit dans les restaurants des desserts indécents type « Cheesecake au caramel, noix de pécan et morceaux de cookies, sauce chocolat sur sa base de brownie et avec sa glace vanille ». J’exagère à peine ! Nous avions essayé de prendre le format « big » d’une portion de glace Ben&Jerry’s sur la plage, en se disant qu’on partagerait… Je crois que mon estomac s’en souvient encore :-D.

Pour commencer sur une note sucrée, voici quelques photos de cakes et cupcakes justes magnifiques vus à l’épicerie fine Dean & Deluca, sur Broadway. Dans cette épicerie/traiteur assez connue, on trouve plein d’aliments très fins, et plutôt pas donnés. Le coin « pâtisserie » est à tomber, j’y serais bien restée une heure, juste pour regarder ! Voyez plutôt ces couleurs, ces décos … Si j’essaie aujourd’hui de progresser en pâtisserie, c’est pour un jour arriver à ça :

Vanilla Raspberry Cake, Angel Food Cake, Red Velvet Cake, Tropical Cake, Green tea Mousse Cake, Lemon Blossom Cake, Hazelnut Crush Cake, « Crêpes Mademoiselle » …

Pour indication, les prix de ces merveilles, en août 2009, variaient entre $20 et $50… la livre !

Dans ce même magasin, vu au rayon boucherie, le Cowboy Steak :

Ca c’est un un steak de mec, de vrai ! Mais sinon, en vrai, qui pourrait finir un truc aussi gros ?

Petit souvenir d’un brunch à Greenwich Village :

Une assiette typique, qui fut délicieuse : gratin de pommes de terre, œufs brouillés, bacon et pain grillé. C’était un menu à 13$, il y avait en plus quelques petits scones à déguster avec de la confiture et… open bar sur les frozen margarita/bloody mary/mimosa pendant une heure ! Le tout servi dans un cadre super, un « diner » comme on peut voir dans les films, avec des murs en brique et un immense néon Coca-Cola.

Un panneau publicitaire photographié dans la rue : les BreadBowl Pasta. Une nouveauté de Domino’s Pizza : des pâtes en sauce dans un conteneur… en pain !

Etouffe-chrétien ? Riche ? Nooon, pas du tout ! Heureusement que les pâtes sont « aussi disponibles sans le bol en pain »…

Ci-dessous, ce qui fut un des plus beaux jours de ma vie, après 8 jours sans fromage ou presque (le fromage-plastique hors de prix acheté à Gristedes pour mettre dans les sandwiches ne m’a pas laissé un souvenir impérissable…) : un GRATIN de macaronis au CHEDDAR :

Servi dans un petit poêlon en fonte dans un petit restaurant du sud de Manhattan, ce gratin était juste à pleurer. Bien crémeux, blindé de cheddar, une réussite assurée 🙂 Je sentais vraiment que j’avais une carence en fromage, j’en rêvais la nuit, et là, rien qu’avec l’odeur qui émanait des cuisines, les larmes me montaient aux yeux. J’exagère même pas. Ça c’était la version M pour Medium, la moyenne portion, dur dur de finir !

Pour finir sur un plat typique, un vrai burger américain servi dans un petit resto pas loin de Central Park et de notre hôtel :

Juste au top ! Je mets en garde tout de même, après un burger pareil, le ventre a tendance à toucher terre :-).

Je n’ai pas de photos malheureusement des assiettes garnies de nouilles, de viande et de légumes dégustées à Chinatown, ou des burritos à se damner mangés dans un p’tit mexicain de Brooklyn, mais sachez que ces plats valaient le détour.

Je me souviens que par contre, le soir nous n’avions juste pas faim 😀 Nous achetions quelques fruits au petit vendeur du coin de la rue, et nous nous sustentions d’une demi-mangue par personne, ou quelques prunes…

Pour conclure, des beaux souvenirs culinaires, quoiqu’un peu riches, mais en marchant toute la journée (et il y a de quoi marcher ! ) on compense !

New York Août 2009

Un petit article sur notre séjour de 2 semaines à New York en août 2009 : surement notre voyage le plus mémorable !

Je peux recommander cette ville à tout le monde : il y en vraiment pour tous les goûts !

Fans d’art et de musées, vous y trouverez certains des plus prestigieux musées du monde : le MOMA pour l’art moderne, le Metropolitan pour les tableaux et les vestiges de civilisations, le Guggenheim pour l’art moderne et sa structure en hélice si particulière, l’American Museum of Natural History pour sa collection de squelettes de dino (mon coup de coeur, je ne voulais plus repartir), le musée de l’Immigration sur Ellis Island (On ne voir plus « le Parrain II » de la même façon), et tant d’autres…

Fans de verdure, vous pourrez vous promener dans les 341 hectares de Central Park : on ne se croirait pas en ville, jusqu’au moment où on arrive au bout et que les buildings géants vous sautent aux yeux… Vous pourrez aussi fréquenter les multiples autres parcs de la ville et croiser les dizaines d’écureuils qui les habitent, ou déambuler dans les quartiers d’East Village, ou Greenwich Village, aux rues bordées de grands arbres en tous genres…

Accros comme moi au shopping, vous ne pourrez que vous sentir dans votre élément : Entre Macy’s , un des plus grands magasins du monde, les multiples magasins de la 5° avenue, tous plus alléchants les uns que les autres dans leur genre, les friperies et les magasins vintage de Soho, l’Apple Store géant… A tous les coins de rue on croise des enseignes que l’on a vu/entendu parler dans les magazines, c’est assez extraordinaire ! Je suis revenue pour ma part avec une paire de Converse (à 30 € !), un jean, quelques tee-shirts… J’ai vraiment du me raisonner ! Sans parler des petites boutiques de livres, d’art, de comics, des fripes…

Fans de musique, vous pourrez aller écouter du jazz à Harlem (un peu cher la soirée par contre), assister à des messes gospel dans le même quartier, aller voir une comédie musicale à Broadway, fréquenter des salles de concerts connues, ou flâner dans des magasins de musiques ou de disques super originaux, qui semblent receler des trésors dans chaque rayon…

Fans de plage, moyennant un peu de temps passé dans les transports en commun, vous pourrez aller dorer à Long Island, ou à Staten Island…

Pour le côté culinaire, c’est pas mal non plus quoi que l’on puisse en penser : nous y avons mangé des super plats chinois, des tacos excellents, de bons gros burgers suivis de cheesecake bien sur, de bons fruits frais achetés au commerçant du coin de la rue, brunché à Greenwich Village (avec open bar sur les cocktails pendant 1h, mmmh) et bu des frozen Cosmo 🙂

Si vous cherchez le dépaysement, vous passerez en quelques stations de métro des quartiers d’affaires de Manhattan où grouillent les cadres dynamiques et les taxis jaunes, à Chinatown, à Little Italy ou à Little Odessa, ou encore aux multiples néons, écrans et enseignes clignotants de Time Square

Venir à New York, c’est aussi en prendre plein les yeux avec des paysages uniques : le coucher de soleil sur la Skyline depuis le bateau, la statue de la Liberté, la vue sur les gratte-ciels depuis le pont de Brooklyn, le même pont vu d’en dessous, la vue sur la ville depuis le haut de l’Empire State Building… On passe notre temps les yeux en l’air 🙂

Un coup de coeur pour Coney Island,ses attractions et ses baraques de fête foraine qui semblent venir tout droit d’un livre de Stephen King …

Et enfin, cette impression qui ne nous quitte pas, celle d’être dans une série ou un film, celle d’avoir déjà vu ces lieux quelque part, déjà entendu ces sonneries d’ambulance ou de voiture de police…

Vous l’aurez compris je recommande ! NYC : the place to be !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...