Tartiflette, la vraie, l’unique !

Période de grand froid oblige, j’ai préparé à la maison une bonne tartiflette, un de mes plats préférés en hiver :-). C’est que je ne renie pas mes origines moi ! Et puis avec une petite salade verte ça passe tout seul !

Cette recette est celle que mes parents font, je ne saurais vous dire si c’est la plus traditionnelle de Savoie, mais elle est très bonne.

TartifletteMais… Où est passée la croûte du reblochon ?

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 12 pommes de terre de taille moyenne (j’en compte 3 par personne)
  • 1 reblochon de Savoie (fermier de préférence)
  • 150 g de lardons fumés
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1 demi-verre de vin blanc de Savoie (Apremont, Vin des Abîmes)
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • Sel, poivre

– Préparez les pommes de terre : épluchez-les, coupez-les en deux et faites-les cuire dans de l’eau salée bouillante jusqu’à ce que votre couteau entre facilement dans leur chair.
– Laissez-les refroidir puis coupez-les en grosses tranches.
– Épluchez et émincez l’oignon et une gousse d’ail, et faites-les revenir dans une poêle avant d’ajouter les lardons et laissez cuire le tout pendant environ 5 mn.
– Frottez à l’ail un plat à gratin et déposez au fond une première couche de rondelles de pommes de terre (salez et poivrez légèrement) puis ajoutez une couche du mélange lardons et oignons et un peu de crème fraîche.
– Renouvelez ainsi l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients.
– Arrosez avec le demi-verre de vin blanc.
– Coupez délicatement en deux votre reblochon dans le sens de l’épaisseur et déposez les deux disques ainsi obtenus (intérieur contre les pommes de terre) au dessus de votre préparation.
– Enfournez à four chaud à 200 degrés pendant environ 20 minutes, jusqu’à ce que le fromage soit bien doré et fondu.
– Dégustez avec une salade verte assaisonnée avec une vinaigrette à l’ail.

Enjoy !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

8 réflexions au sujet de « Tartiflette, la vraie, l’unique ! »

  1. Slt, ca a l’air bon ^^
    Si ca ne tiendrai qu’a moi, j’aurais utilisé de la crème épaisse. De plus 10cl pour 12 patates c’est pas un peu léger? (loin de moi d’idée de critiquer mais trop de chaleur et peu d’humidité va transformer ton reblochon en  »huile » non? a moins que le vin garde le tout pas trop sec mais bon , j’ai jamis mis du vin dans une tartif’ a essayer !!)
    Sinon, un soupçon de noix de muscade relèverai le tout…

    RépondreRépondre
  2. @Benjamin: Yo ! T’as raison, 20 cl c’est mieux, en général je mets pas toute la brique, mais soyons fous :-). Le vin donne un petit + non négligeable… Et la muscade dans la tartiflouze ?!! Jamais ! C’est pas savoyard ça !

    RépondreRépondre
  3. Très bon en effet, mais il faut savoir que la tartiflette n’est en rien une « tradition » (ni savoyarde, ni rien du tout). Son histoire remonte à peu près à l’époque du boom des stations de ski : on vendait ce plat dans les restaurants aux touristes qui pensaient découvrir une spécialité locale. C’est le syndicat du reblochon qui a propulsé cette recette pour faire vendre ses produits et qui a beaucoup communiqué sur l’aspect « terroir ».
    Mais cela n’empêche qu’une bonne tartiflette (évidemment sans muscade, quelle hérésie ;-)), c’est vraiment bon!

    RépondreRépondre
  4. Moi aussi je mets du vin dans la tartiflette, je fais à peu près la même que toi mais avec des échalotes à la place des oignons.

    RépondreRépondre
  5. @alf: Merci pour l’info Alf, je suis estomaquée… Le syndicat du reblochon a bien et réussi son coup… Mais tant mieux 🙂

    RépondreRépondre
  6. @cath.woman: Je note pour les échalotes, ce doit être un peu plus doux du coup. Merci et longue vie à la tartiflette !

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *