Apfelstrudel

Lors notre récent week-end en République Tchèque, j’avais été conquise par le délicieux, merveilleux, moelleux apfelstrudel. Je m’étais promis de refaire ce super gâteau aux saveurs de pomme, raisin, cannelle et rhum.

C’est désormais chose faite ! J’ai cherché un peu sur Internet et j’ai utilisé la recette d’Isabelle du blog « J’en reprendrais un un bout« , un de mes blogs de cuisine préférés cela dit en passant :-). Le résultat était pas mal du tout, nous nous sommes vraiment régalés. Avec la cannelle et le rhum, un vrai dessert de Noël avant l’heure !

A noter que quelques étapes de la préparation de ce gâteau s’effectuent idéalement la veille.

Apfelstrudel

Ingrédients :

Pâte à Strudel

  • 250 de farine
  • 2,5 g de sel
  • 25 g d’huile végétale neutre (arachide, pépin de raisin…)
  • 10 cl d’eau tiède
  • 1 œuf

Garniture

  • 6 grosses pommes (Canada pour moi)
  • 150 g de cassonade
  • 1/2 c. à café de cannelle
  • 5 cl de rhum ambré
  • 10 biscuits spéculoos (nécessaires pour absorber le surplus d’humidité dégagé par les pommes)
  • 20 g de beurre fondu pour badigeonner
  • 1 sachet de sucre vanillé

Au minimum 1 heure avant l’usage, et au mieux la veille pour le lendemain, laissez macérer les raisins secs dans le rhum et préparez la pâte à Strudel.

– Versez tous les ingrédients dans un cul de poule ou la cuve d’un robot, dans l’ordre énoncé.
– Pétrissez à la main /au crochet sur vitesse 2 juste le temps qu’une boule de pâte se forme.
– Ramassez la pâte en boule et saupoudrez-la de farine. Couvrez d’un linge et laissez reposer à température ambiante.

Un heure plus tard minimum, réalisez la garniture.

– Préchauffez le four à 180°
– Lavez, épluchez et coupez les pommes en très fines lamelles. Mettez-les dans un grand saladier.
– Ajoutez la cassonade, la cannelle, les raisins (sans les égoutter), et enfin les spéculoos émiettés. Mélangez avec les mains en soulevant la masse doucement pour ne pas casser les lamelles de pommes. Réservez le temps d’étirer la pâte.

Passez ensuite au « montage » (et c’est là que ça se corse 🙂 )

– Déposez un torchon propre sur le plan de travail, et farinez-le sur toute sa surface.
– Prenez la boule de pâte (ne surtout pas la retravailler ni la repétrir, elle serait alors impossible à étendre puisqu’elle se rétracterait) et déposez-la au centre du torchon.
– Aplatissez-la rapidement à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, puis étirez-la délicatement avec les mains en la soulevant. Tout l’art consiste à obtenir une pâte extrêmement fine et élastique et suffisamment solide pour entourer et contenir une garniture abondante. D’ailleurs, il est commun de dire que pour savoir si la pâte a été suffisamment étirée il faut pouvoir lire facilement un texte au travers). Étirez-la donc doucement, en plusieurs fois, jusqu’à ce qu’elle forme un rectangle aussi grand que le torchon.
– Déposez la garniture sur toute la surface de la pâte.
– Roulez délicatement le gâteau en soulevant le torchon (comme pour un gâteau roulé).
– Faites rouler sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé (jointure dessous).
– Badigeonnez de beurre fondu à l’aide d’un pinceau et saupoudrez de sucre vanillé pour caraméliser la surface.
– Laissez cuire 30 à 40 min.
– Dès la sortie du four, saupoudrez de sucre glace.
Servez tiède, avec une crème chantilly ou une boule de glace.
Enjoy !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *