L’Ombre du vent

Il y a un an ou deux, je suis tombée lors d’une brocante sur ce livre : l’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon. Séduite par le résumé, j’ai décidé de le prendre, et je n’ai vraiment pas été déçue. J’ai appris ensuite qu’il a été un best-seller.

Le récit débute à Barcelone, après la guerre civile marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Un matin de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est convié par son père, modeste boutiquier de livres, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans de nombreux secrets : « L’Ombre du vent’. Pourquoi les romans de cet auteur mystérieux sont-ils brûlés les uns après les autres ? Pourquoi tant de mystère ?

A la lecture de ce résumé, on pourrait croire qu’il s’agit d’un conte initiatique, un peu philosophique sur les bords… Eh bien, pas que ! Ce livre s’apparente plus à une enquête policière sur fond de Barcelone d’après-guerre, tant le suspens y est présent.

J’ai vraiment passé un très bon moment en lisant ce livre, que j’ai parcouru par intermittence, le matin et soir dans le bus. Il fait partie du cercle très fermé des « Quoi, comment, on est déjà arrivés au travail ?! Mais, mais… non quoi. » 🙂

J’ai adoré le contexte, imaginé en lisant ces pages les rues de Barcelone à cette époque, les commerces, les bus, les habitations… L’auteur nous transporte, dépeignant cette ville, et la vie qui l’habite d’une façon poétique et magique. Le thème du livre m’a bien plu aussi : le livre comme trésor à sauvegarder, le livre comme passage de relais, le livre comme compagnon d’une vie, le livre pour passer à l’âge adulte… On suit ce garçon, on le voit grandir au fur et à mesure qu’il découvre le secret qui se cache derrière cet ouvrage.

L’intrigue est également très bien écrite, les personnages sont attachants et drôles, bien qu’un peu caricaturaux peut-être. On touche même un peu au fantastique à certains moment, ce qui n’a pas été pour me déplaire.

Je ne pourrais en dire plus sous peine de dévoiler l’intrigue, je conclurais en répétant que « L’Ombre du vent » est une lecture que je conseille vivement !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réflexions au sujet de « L’Ombre du vent »

  1. Une bien belle critique!!! J’ai lu également ce livre et j’ai été enthousiasmé!!!

    RépondreRépondre
  2. Merci beaucoup 🙂 On ne peut qu’être enthousiaste lorsqu’on est amoureux des livres qu’on croise des trésors comme ça 🙂

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *