Les livres de ma vie

Dans cet article, j’ai réuni une sélection de livres qui m’ont marqués, pour des raisons plus ou moins différentes, à certains moments de ma vie. Je trouve cet exercice intéressant, déjà parce qu’il a fallu faire un choix, et puis il paraît qu’on est ce que qu’on lit… Donc une introspection en quelque sorte 🙂

Et puis aussi parce que ces recherches dans les tréfonds de ma mémoire m’ont rappelé plein de choses et que j’ai envie de relire beaucoup de choses maintenant.

Voici donc ma sélection :

Mon 1er livre (du moins le 1er que je me rappelle avoir lu) : Les Lettres de mon Moulin, d’Alphonse Daudet.

Je me souviens avoir lu et relu ce livre, étant petite. J’ai commencé à lire seule tôt, vers 5 ans, et apparemment, je réclamais des livres à corps et à cris, et on m’a offert celui-là. J’ai pleuré pour la Chèvre de Monsieur Seguin mangée par le loup, ri de la Mule du Pape qui envoyait une ruade bien sentie au garçon qui l’avait embêtée des années plus tôt, salivé en lisant les description du buffet de Noël dans les Trois Messes Basses … Je ne sais pas si j’avais tout compris à l’époque, car il y a des morales intéressantes derrière chaque conte, et certains d’entre eux sont moins intéressants pour des enfants, mais je garde le souvenir de bons moments de lecture.  Et je relis ce recueil avec plaisir actuellement. C’est tendre, drôle, frais, et ça sent bon la Provence.

Le livre qui a marqué mon enfance : La guerre des boutons, de Louis Pergaud.

Enfin un livre où on peut lire des gros mots avec la bénédiction du maître 😉 Que ce que j’avais ri avec ce bouquin ! Je me suis régalée à lire la guerre des petits paysans de Longeverne contre « ceusses » de Velrans, à découvrir les différentes idées de Lebrac pour éviter les désagréments de la défaite (la guerre cul-nu : mythique ! ), les tactiques pour emporter la victoire, les tours pendables joués aux adultes… Je l’ai relu il y a peu, et je me suis rendue compte que ce livre était intéressant pour toutes les anecdotes historiques : on y voit l’application de l’école obligatoire au début du XX° siècle, la toute nouvelle laïcité… Un vrai trésor.

Le livre qui a marqué mes années collège : Charlie et la Chocolaterie de Roald Dahl.

« J’ai une passion pour enseigner aux enfants de devenir des lecteurs ; d’être à l’aise avec un livre et non pas découragés. Les livres ne devraient pas être décourageants mais amusants, passionnants et merveilleux ; et apprendre à être un lecteur est un avantage terrible. » – Roald Dahl.

Ma professeur de français de 6° m’a fait découvrir les œuvres de Roald Dahl : centrées sur l’enfant, fraiches, drôles, pétillantes, touchant du doigt le fantastique… toutes aussi géniales les unes que les autres.  Roald Dahl est pour moi le meilleur auteur jeunesse. J’ai dévoré « Sacrées sorcières », « le Bon Gros Géant », « Fantastique Maître renard », « Matilda » « James et la Pêche Géante« …

Mon préféré a été Charlie et la Chocolaterie. Normal pour une gourmande 🙂 L’auteur y a imaginé des sucreries merveilleuses, délicieuses et simplement déjantées, les enfants qui participent au concours avec Charlie sont des vraies caricatures, Willy Wonka est génialement toqué… un régal encore une fois ! Le film de Burton est excellent aussi, à lire et à voir !

Le livre qui a marqué mes années lycée : Shining, de Stephen King

Shining, ou l’ouvrage qui m’a permis de me rendre compte qu’on pouvait avoir peur avec un livre ! J’ai découvert les livres de Stephen King au lycée, période pendant laquelle j’en ai lu pas mal, mais celui-ci restera gravé dans ma mémoire… Je me revois dans ma chambre, à me relever pour fermer les volets et la porte à clef, puis continuer à livre nerveusement, et ne pas arriver à tourner une page tellement j’avais la trouille ! Il s’agissait d’un passage sur une bonne femme pourrissant dans sa baignoire que le petit garçon voit dans une certaine chambre, le père s’y rend, et la page se finit sur « il ouvrit la la porte et… » 🙂

Le livre qui m’a plus fait rire : Le journal de Bridget Jones, d’Helen Fielding

Ce livre un un vrai mythe, il n’y a pas d’autres mots. Ce journal intime est drôle, frais, très anglais  et tellement vrai ! On a toutes en nous une Bridget Jones, il y a toujours une Rebecca trop parfaite qui rôde, on a toutes fantasmé au moins une fois sur un homme appartenant à une des catégories interdites (alcoolique, bourreau de travail, phobique de l’engagement, mégalomane, voyeur, enfoiré affectif, pervers), et qui n’a pas rêvé d’un Mark Darcy, avocat spécialiste des droits de l’homme, gendre idéal qui plie ses caleçons en 4 🙂

Le livre qui m’a plus fait pleurer : Le cercle des poètes disparus, de N.H. Kleinbaum

Ce livre et ce film sont d’une intensité rare. On suit ces jeunes gens qui étudient dans un collège très très strict pour avoir ensuite une carrière toute tracée comme le veut papa, et qui vont s’ouvrir à la poésie, à l’anticonformisme, à l’amitié, à la vie, grâce au génial professeur M. Keating. Je ne révèlerai pas la fin, sachez qu’elle est quelque peu dramatique, et on s’attache tellement à ces personnages que j’ai pleuré à chaudes larmes.
Ce beau, très beau livre, donne envie d’avancer et de cueillir chaque jour les roses de la vie. Carpe Diem mon Capitaine !

Le livre que tout le monde devrait avoir lu : 1984, de Georges Orwell.

Parce que je pense que l’on peut arriver très vite à un régime policier et totalitaire, et parce ce livre montre bien où peut mener la réduction des libertés et « l’abrutissement » des peuples. L’auteur illustre bien ici qu’un dictateur, voire un parti peut manipuler à souhait une population qui ne connaît pas son histoire. La connaissance est la meilleure gardienne des valeurs humaines, c’est elle qui empêche d’accepter n’importe quoi.

Et vous quels sont les livres qui vous ont marqué ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 réflexions au sujet de « Les livres de ma vie »

  1. Je dois reconnaitre que Le Journal de Bridget Jones ainsi que Le cercle des poetes disparus font egalement partie de mes favoris. Je citerai egalement L’ecume des jours de Boris Vian parmi mes romans fetiches.
    J’aime beaucoup egalement les poemes de Victor Hugo, Les Chatiments notamment ainsi que la saga des Rougon-Macquart de Zola.

    RépondreRépondre
  2. L’Ecume des jours de Vian est vraiment bien, je le reconnais. Un peu déroutant peut-être ! J’avais bien aimé aussi la saga des Rougon-Macquart, même si j’avoue avoir parfois sauté des passages.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *